var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai du Nissan Pathfinder 2022 : beaucoup plus convivial

Premier essai du Nissan Pathfinder 2022 : beaucoup plus convivial

Nissan Pathfinder 2022


  • Le Nissan Pathfinder 2022 se détaille à partir de 43 798 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Plus raffiné, plus amusant à conduire, nouvelles technologies appréciables.

  • Pas le plus spacieux de sa catégorie, roulement ferme en ville, larges piliers avant gênent la visibilité.


KINGSTON, Ontario – Le segment des multisegments intermédiaires à trois rangées en est devenu un très important pour les constructeurs automobiles en Amérique du Nord, et conserver la fraîcheur de ses produits est crucial pour connaître du succès. Le Nissan Pathfinder 2022 apporte enfin cette fraîcheur alors que la marque japonaise a traîné la génération précédente un peu trop longtemps.

Bien que toujours polyvalent et compétent, l’ancien Pathfinder montrait clairement son âge à la fois dans son design et dans ses fonctionnalités. En passant d’une architecture de camion à une structure monocoque lors de son lancement durant le calendrier 2012, les consommateurs l’ont rapidement adopté. En l’espace de deux ans, les ventes du modèle ont triplé au Canada comme aux États-Unis, mais ont chuté drastiquement en 2019. Précisons que Nissan a décidé de ne pas commercialiser de millésime 2021 du multisegment.

Le Nissan Pathfinder 2022, quatrième génération, repose toujours sur la plate-forme D du constructeur, partagée avec le Nissan Murano, la Nissan Maxima et la Nissan Altima, mais aussi quelques produits Renault vendus ailleurs dans le monde. L’empattement est donc inchangé et la longueur hors tout a été réduite d’environ un pouce ou 22 millimètres, mais le véhicule est plus large, profite d’une voie élargie et sa ligne de toit est marginalement plus haute.

Ce gain en largeur permet d’installer une banquette de troisième rangée plus spacieuse, pouvant désormais accommoder trois (petites) personnes au lieu de deux, pour une capacité maximale de huit occupants – ou sept dans les déclinaisons plus coûteuses, équipées de nouveaux sièges capitaine de deuxième rangée au lieu d’une banquette. Les Honda Pilot, Toyota Highlander, Hyundai Palisade, Kia Telluride, Chevrolet Traverse et Subaru Ascent offrent eux aussi de la place pour huit, alors que les Ford Explorer, Mazda CX-9, GMC Acadia, Jeep Grand Cherokee L, Dodge Durango et Volkswagen Atlas proposent une capacité de sept passagers.

Le nouveau Pathfinder dispose aussi d’un aménagement style théâtre, c’est-à-dire que les deuxième et troisième rangées sont légèrement plus hautes que la précédente, réduisant la sensation de confinement qui est également atténuée par la disponibilité d’un toit vitré panoramique. Les assises de la deuxième rangée sont plus hautes par rapport au plancher, accentuant le confort pour les longues randonnées. Contrairement à plusieurs rivales, l’accès à la troisième rangée est relativement facile dans le Nissan, et les sièges de deuxième rangée sont plus faciles à manipuler pour les enfants, avec leur rabattage monotouche et leur mécanisme pas trop raide.

De plus, Nissan vante le meilleur dégagement pour les jambes à l’avant dans la catégorie, que l’on peut confirmer sur papier du moins, alors que l’espace pour la tête à l’avant figure parmi les plus généreux. Le reste de l’habitacle se situe plus ou moins dans la moyenne du segment, et ne peut rivaliser avec le volume retrouvé dans le Pilot, le Palisade, le Telluride et particulièrement le Traverse. Toutefois, en ce qui concerne les accommodations pour les passagers, le Nissan Pathfinder 2022 obtient une bonne note, avec davantage d’espaces de rangement à l’avant et 16 porte-gobelets répartis à traverse la cabine. On aimerait bien que les piliers avant soient plus minces, car elles obstruent la visibilité lorsque l’on traverse des intersections en ville.

L’espace de chargement est légèrement en hausse, avec un volume de 470 litres derrière la troisième rangée, 1 274 litres derrière la deuxième et 2 280 litres derrière la première. On retrouve aussi un compartiment de 54 litres sous le plancher à l’arrière. Malgré ces gains, le Pathfinder se classe sous la moyenne pour le volume cargo, bien que Nissan nous ait précisé qu’une feuille 4×8 de contre-plaqué peut être glissée à plat sur le plancher, grâce à la largeur du véhicule.

Le moteur V6 de 3,5 litres figurant sous le capot de l’ancien modèle est de retour, produisant 284 chevaux et un couple de 259 livres-pied. En revanche, la boîte automatique à variation continue a été abandonnée au profit d’une automatique conventionnelle à neuf rapports, et bien que la consommation ait augmenté sur l’autoroute, elle est plus basse en ville. Le résultat est une cote mixte de 10,5 L/100 km, une baisse de deux dixièmes. Parmi les multisegments équipés d’un moteur à six cylindres, seuls les Highlander (de peu), Highlander hybride et Explorer hybride sont moins énergivores, alors que les Explorer, Acadia et Ascent munis de motorisations turbocompressées à quatre cylindres consomment moins. En général, le Pathfinder peut être considéré un véhicule éconénergétique pour sa taille et sa puissance.

La suspension du Nissan Pathfinder 2022 a été retravaillée avec une augmentation de la fermeté en roulis à l’avant comme à l’arrière, on a installé des pneus plus larges et l’on retrouve une nouvelle direction à assistance électrique. Le véhicule est plus rigide grâce à l’utilisation accrue d’acier à haute résistance, alors que les portes sont fabriquées à partir d’aluminium, et ça paraît par leur légèreté. Le constructeur cite aussi avoir réduit le bruit de route avec de la moquette plus épaisse, des glaces acoustiques laminées dans les portes avant et des glaces plus épaisses dans les portes arrière, de plus grandes zones isolantes dans les portes et le plancher ainsi qu’une meilleure insonorisation du compartiment moteur.

Sans surprise, la qualité de roulement s’est grandement améliorée par rapport à l’ancien Pathfinder, mais sur les rues urbaines de Kingston, on a trouvé la suspension un peu trop ferme. Toutefois, sur la grand-route, le multisegment s’est en effet montré silencieux et confortable, avec une direction nettement plus communicative. Notre essai comprenait beaucoup de routes en gravier et de sentiers de chalets, sur lesquels le Pathfinder s’est senti parfaitement à l’aise. Le rouage intégral, de série au Canada, est maintenant plus réactif, car il n’attend plus de détecter une perte d’adhérence avant de distribuer la puissance aux quatre roues ou celles profitent de la meilleure traction. Le système favorise toujours les roues avant en conduite normale et peut acheminer jusqu’à 50 % du couple disponible aux roues arrière au besoin.

La capacité de remorquage demeure inchangée à 2 922 kilogrammes (6 000 livres), se classant parmi les meilleures du segment, alors que le millésime 2022 ajoute le contrôle de louvoiement de remorque pour une conduite plus sécuritaire. La version S de base est toutefois limitée à 1 588 kg (3 500 livres), car elle n’est pas équipée de tous les systèmes de refroidissement. On retrouve aussi une nouvelle molette sur la console centrale avec sept modes de conduite, dont les réglages Sport, Snow (neige), Sand (sable) et Mud/Rut (boue/ornières), entre autres. La retenue en descente de pente est également incluse comme avant.

Le Nissan Pathfinder 2022 obtient une sérieuse mise à jour technologique aussi, avec un écran multimédia tactile de 9,0 pouces (en hausse d’un pouce), l’intégration sans fil d’Apple CarPlay et Android Auto, la recharge d’appareils par induction, l’affichage tête haute et une instrumentation entièrement numérique de 12,3 pouces pour le conducteur. Le système ProPILOT Assist de Nissan figure de série, pouvant garder le véhicule dans sa voie sur l’autoroute, et grâce à Navi-Link associé au système de navigation, il peut planifier les ralentissements à l’approche de courbes. Le système peut aussi immobiliser le véhicule dans les embouteillages et le faire accélérer à nouveau dans un délai de 30 secondes avant l’intervention du conducteur. Évidemment, la personne au volant doit rester attentive en tout temps.

Le nouveau Pathfinder est disponible en déclinaisons S, SV, SL et Platinum, avec une gamme de prix de 43 798 $ à 54 398 $, frais de transport et de préparation en sus. Un toit peint en noir est livrable moyennant un supplément.

En général, le Nissan Pathfinder 2022 s’est amélioré de bien des façons, les plus grandes différences par rapport à l’ancienne génération étant le gain en raffinement, l’ajout de nouvelles technologies et le nouveau design plus moderne. Il propose un bon rapport prix-équipement grâce à sa liste exhaustive de caractéristiques de série, sans être une aubaine à tout casser. Surtout, il est plus facile à aimer et beaucoup plus convivial au quotidien, ce qui convaincra les propriétaires satisfaits de Pathfinder à passer au nouveau modèle. En revanche, et bien qu’il ait rattrapé la concurrence dans le segment des utilitaires intermédiaires à trois rangées, il n’apporte pas d’innovations, et rattraper les autres n’est peut-être suffisant pour augmenter sa part de marché au-delà de celle de l’ancien Pathfinder durant ses meilleures années. Pour l’instant, soulignons le travail de Nissan pour cette refonte très réussie.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';