var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Lexus UX 2020 : la voiture déguisée en VUS

Lexus UX 2020 : la voiture déguisée en VUS

Lexus UX 2020


  • Le Lexus UX 2020 se détaille à partir de 37 450 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Très peu énergivore, grande qualité de fabrication, design unique.

  • Système multimédia non convivial, espace arrière déficient, motorisations peu excitantes.


Le Lexus UX 2020 est classé comme un véhicule multisegment, ou si l’on préfère, un camion léger au Canada comme aux États-Unis. Les consommateurs se trouvant démodés en roulant à bord d’une voiture se penchent plutôt vers l’achat d’un utilitaire, et les constructeurs en sont bien heureux, puisque cette tendance leur apporte une plus grande marge de profit.

Il faut toutefois réaliser que des petits multisegments comme le Lexus UX n’ont rien d’un camion, et le qualifier de véhicule utilitaire est également tiré par les chevaux. Qu’importe, c’est le modèle le plus abordable chez Lexus, et même s’il ne l’avoue pas, il remplace la CT 200h comme véhicule d’entrée de gamme.

Il faut dire que le Lexus UX 2020 n’est pas tout à fait comme les autres multisegments de taille sous-compacte. L’UX 200 n’est offert qu’avec un rouage à traction, alors que la transmission intégrale figure de série dans le cas de l’UX 250h hybride. Il concurrence d’ailleurs les BMW X1, Audi Q3, Mercedes-Benz GLA, Cadillac XT4, MINI Countryman et Volvo XC40.

Sous le capot de l’UX 200, on retrouve un quatre cylindres atmosphérique de 2,0 litres assorti d’une boîte automatique à variation continue avec 10 rapports préprogrammés, bon pour 169 chevaux et un couple de 151 livres-pied. L’œil averti réalisera qu’il s’agit du même moteur que dans la Toyota Corolla à hayon, normal puisque les deux modèles partagent la même plate-forme. Qu’à cela ne tienne, les performances sont adéquates, même si tous ses rivaux proposent des motorisations turbocompressées plus puissantes.

La version hybride mise plutôt sur un système consistant d’un quatre cylindres de 2,0 litres à cycle Atkinson, de trois moteurs électriques – procurant un rouage intégral – et une boîte automatique à gestion électronique, le tout produisant un total de 181 chevaux.

Côté performances, les deux motorisations sont similaires, quoi que la version non hybride soit un peu plus, disons, animée. Le UX 200 affiche une cote mixte ville/route de 7,2 L/100 km, alors que l’UX 250h se contente de 6,0 L/100 km. L’écart est principalement attribuable à la conduite urbaine, puisque sur l’autoroute, les moyennes des deux moteurs sont quasi identiques. Lors de notre essai du UX 250h, nous avons obtenu une moyenne plus que respectable de 6,6 L/100 km.

Le design extérieur avec ses formes en origami se distingue quelque peu dans son segment, et il faut évidemment aimer ce style typiquement japonais. Habillé de l’ensemble F SPORT, le Lexus UX 2020 affiche un caractère évidemment plus sportif qui lui va bien.

Dans l’habitacle, on profite de matériaux de grande qualité et une finition très soignée. Le design intérieur manque un peu de fluidité, avec une grande variation de textures et de dénivellations, mais au moins, ce n’est pas monotone. L’espace est précieux, bien qu’à l’avant, on n’étouffe pas tellement. Ce sont surtout les passagers à l’arrière qui se plaindront, avec peu de dégagement pour les jambes et une sensation générale de confinement. Le volume de chargement s’élève à 486 litres avec les dossiers arrière relevés, sous la moyenne du segment.

Quant au système multimédia de Lexus, ce n’est vraiment pas le plus convivial sur le marché, surtout en conduisant. Le pavé tactile est difficile à manipuler avec précision, et l’on doit fréquemment quitter la route des yeux pour s’assurer de choisir la bonne commande à l’écran. Les fonctionnalités sont là, et l’intégration Apple CarPlay et Android Auto permet une opération plus familière du système. Au moins, dans le Lexus UX 2020, on retrouve quelques commandes autour de l’accoudoir central pour ajuster le volume et changer de chanson.

Le UX 200h propose un bon confort de roulement, pour un multisegment sous-compact, on s’entend. L’insonorisation de l’habitacle est réussie, et l’on n’a pas l’impression d’être à bord d’un modèle d’entrée de gamme.

De plus, les produits de la marque jouissent d’une bonne réputation de fiabilité ainsi qu’une forte valeur de revente, ce qui ajoute à l’appréciation du Lexus UX 2020. Son prix de base de 37 450 $ avant les frais de transport et de préparation n’en fait pas une aubaine, alors que pour quelques milliers de dollars de plus, on peut se procurer le BMW X1, le Mercedes-Benz GLA ou l’Audi Q3 avec un rouage intégral. Ou le Cadillac XT4 à traction pour environ 2 000 $ de moins.

L’UX 250h à motorisation hybride et à rouage intégral se détaille à partir de 40 000 $, ce qui en fait un choix plus intéressant que l’UX 200. Avec l’ensemble F SPORT Série 2, la facture grimpe à 48 900 $, mais le multisegment se voit ajouter des caractéristiques comme une recharge de téléphones par induction, un affichage tête haute, un écran multimédia de 10,3 pouces, un système de navigation ainsi qu’une instrumentation numérique pour le conducteur, entre autres.

Au final, il est difficile de comparer le Lexus UX 2020 par rapport aux petits utilitaires allemands, car sa motorisation hybride en fait un véhicule doté d’un caractère bien différent. Quant au côté utilitaire, eh bien, le UX est trop petit pour satisfaire les besoins d’une famille, comme ses rivaux peuvent le faire. En revanche, c’est un véhicule solide, très peu énergivore et, disons, unique en son genre.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';