Essai routier Chevrolet Volt 2014: toujours un bon choix

La Chevrolet Volt 2014 n’est plus nouvelle, mais le modèle s’avère toujours un choix intéressant pour ceux et celles qui recherchent une voiture économique qui n’exige aucun compromis au niveau de la distance que l’on peut parcourir.

Chevrolet volt
Modèle 2013

[review]

En d’autres termes, la Chevrolet Volt, bien qu’électrique, offre en réalité l’économie d’une voiture bien normale. Il s’agit plus spécifiquement d’une voiture électrique à autonomie prolongée ce qui signifie que de l’essence peut être utilisée pour alimenter une génératrice qui servira ensuite à recharger la batterie lithium-ion qui pourra ainsi continuer à alimenter le moteur électrique qui propulse la voiture. Compliqué, n’est-ce pas?

En fait, pas vraiment. La Volt se comporte exactement comme une voiture hybride enfichable. Il est possible de parcourir une distance d’environ 60 kilomètres en n’utilisant que le moteur électrique de 111 kWh. Donc, pendant ce temps, l’on ne consomme pas une goutte de carburant et l’on conduit essentiellement une voiture électrique. Une fois cette distance parcourue, et il est important de mentionner qu’elle varie selon le comportement du conducteur et d’autres facteurs comme la température ambiante, un moteur à essence de 1,4 litre développant 74 chevaux prend le relais et agi comme une génératrice pour le moteur électrique, selon Chevrolet.

Donc, le propriétaire n’est pas tenu de continuellement tenir compte de l’autonomie disponible de la batterie lithium-ion et peut se servir de sa Volt comme une voiture traditionnelle. Vous voulez conduire jusqu’en Californie demain? Aucun problème avec la Volt. Essayez cela avec une Nissan Leaf pour voir.

Mais cela implique tout de même que l’on consomme du carburant. Selon Chevrolet, la consommation est lilliputienne tandis qu’en réalité, eh bien, elle l’est vraiment. Après une semaine au volant de la Volt, ma consommation moyenne était de 4,9 l/100 km. J’ai parcouru plusieurs kilomètres avec la batterie vide afin de déterminer cette consommation.

Cela étant dit, je demeure à 15 kilomètres de mon bureau et donc, si j’étais le propriétaire d’une Volt et que j’avais un chargeur à la maison, j’aurais branché ma Volt tous les soirs et j’aurais donc été en mesure de me déplacer quotidiennement sans consommer d’essence. Même sans chargeur, j’aurais pu brancher ma Volt dans une prise 120 v et recharger la batterie en 10 heures environ. Avec un chargeur 240 v, il faut compter environ 4 heures, ce qui est très raisonnable.

C’est seulement si l’envie m’avait pris d’aller me balader dans les Laurentides la fin de semaine venue que j’aurais été obligé d’avoir recours au moteur à essence. Ma consommation moyenne pour la semaine aurait alors été de loin inférieure. Voilà donc l’avantage de la Volt, et de toutes les voitures qui fonctionnent selon le même principe, comparativement à une voiture entièrement électrique.

L’autre avantage de la Chevrolet Volt est qu’elle s’avère très amusante à conduire. La différence est énorme au niveau de l’agrément de conduite entre une Volt et une Toyota Prius PHEV, et si j’avais le choix entre la Chevrolet et une Ford C-Max Energi, j’irais avec la première option si mon critère principal était le plaisir que l’on éprouve derrière le volant.

C’est sûr que les performances ne sont pas étincelantes, et il faut s’habituer au freinage particulier de ce type de voiture qui n’est pas nécessairement progressif, mais la Volt compense avec une tenue de route aiguisée et le sentiment de contrôle et de stabilité qu’elle transmet à son conducteur.

Sans être abordable, la Chevrolet Volt demeure compétitive au point de vue du prix une fois avoir tenu compte des incitatifs gouvernementaux. Ces derniers varient entre 2000 $ et 8 000 $ en fonction de la durée de notre location tandis qu’à l’achat, le rabais est de 8 000$. Au moment d’écrire ses lignes, Chevrolet offre également jusqu’à 1 500$ de rabais sur la Volt. La clé, est d’y aller mollo avec les options et s’en tenir au modèle de base offert à partir de 36 985$ avant les taxes et les frais de préparation.

Intérieur

Il y a quelques années, l’habitacle de la Volt était un véritable chef-d’œuvre. La console centrale distinctive dotée de commandes tactiles était en mesure d’impressionner vos passagers à tout coup. Aujourd’hui, l’on s’est habitué à cet habitacle, et cette console centrale se remarque plutôt par les désagréments occasionnés par son élaboration. Impossible d’ajuster avec précision la climatisation en hiver avec des gants, mais même en été, les commandes tactiles prouvent encore une fois que rien ne remplace une bonne vielle molette.

Il faut aussi mentionner l’ergonomie particulière de cette console, et la quantité remarquable d’informations présentes devant les yeux du conducteur. Tout cela est ajustable, mais dans l’ensemble l’on se sent envahi lorsque l’on conduit une Volt. Évidemment, tout cela s’estompe quelque peu après quelques semaines avec la Volt.

Ce qui ne change pas par contre est que la Volt n’est pas particulièrement spacieuse. À l’avant c’est bien correct, mais à l’arrière il n’y a que de l’espace pour deux passagers et ils ne doivent pas être trop grands, l’espace pour les jambes étant compté. Idem pour le coffre.

Inversement, la Chevrolet Volt s’avère confortable si l’on est seulement deux à bord, et parcourir de longue distance avec la voiture se fait sans difficulté. Il faut également noter sa fiabilité impressionnante.

Conclusion

L’an dernier, j’avais mentionné que la Volt était un excellent choix pour ceux et celles qui désirent une voiture électrique sans les désagréments d’une autonomie limitée. Mon opinion n’a pas changé, mais j’ai constaté plus que jamais le manque d’espace de la Volt lors de ma semaine d’essai cette année. Il faut donc être un jeune couple ou se procurer une Volt en tant que seconde voiture pour réellement l’apprécier. Dans un tel cas, sachez que son autonomie en mode électrique est de loin supérieure à la majorité des voitures hybrides enfichables, et que globalement, elle demeure un très bon achat.

D’un autre côté, Chevrolet se prépare à dévoiler la Volt 2015 lors du Salon de l’Auto de Détroit en janvier prochain. Si vous n’êtes pas pressé, il pourrait être sage d’attendre de voir ce que la prochaine génération de la Volt nous réserve.

Images Chevrolet Volt 2014

[RoyalSlider Error] No post attachments found.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici