var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai du Mitsubishi Outlander 2022 : début d’un temps nouveau

Premier essai du Mitsubishi Outlander 2022 : début d’un temps nouveau

Mitsubishi Outlander 2022


  • Le Mitsubishi Outlander 2022 se détaille à partir de 31 998 $, frais de transport et de préparation en sus.

  • Superbe finition intérieure, motorisation raffinée et peu énergivore, rouage intégral S-AWC efficace.

  • Banquette de troisième rangée peu utile, capacité de remorquage en baisse, motorisation hybride rechargeable qui se fait attendre.


Le Mitsubishi Outlander 2022 a été redessiné de la tête aux pieds, et bien qu’il ne redéfinisse pas le segment des utilitaires compacts, il redéfinit assurément la marque Mitsubishi.

La quatrième génération de l’Outlander affiche un tout nouveau design extérieur, une motorisation totalement différente et plus de technologies embarquées. Il s’agit également du premier produit de Mitsubishi en Amérique du Nord à avoir été développé avec l’aide de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, bien que plusieurs aspects de ce multisegment demeurent propres à la marque japonaise.

Puisque le Mitsubishi Outlander 2022 et le nouveau Nissan Rogue 2021 partagent la même plateforme et la même motorisation, il serait facile de qualifier un de ces modèles comme le clone de l’autre. Toutefois, la compagnie souligne avoir contribué au développement de l’architecture de ces deux multisegments, au lieu de simplement l’avoir emprunté.

Pour le consommateur, tout ceci est impertinent. Ce qui est important de savoir, c’est que le nouveau Outlander s’est grandement amélioré par rapport à la génération sortante, en débutant avec le moteur. Le quatre cylindres atmosphérique de 2,5 litres produit 181 chevaux et un couple de 181 livres-pied, le tout géré par une boîte automatique à variation continue. En plus d’être plus raffiné et plus puissant que le 2,4-litres de l’ancien Outlander, il est plus silencieux aussi. Ce quatre cylindres procure des performances plus qu’honnêtes, malgré un poids augmenté d’environ 135 kilogrammes par rapport à la génération précédente et au Rogue 2021, qui exploite la même motorisation.

Exit le moteur V6 de 3,0 litres. Il produisait 224 chevaux et un couple de 215 livres-pied, mais son gros avantage était d’augmenter la capacité de remorquage de l’Outlander de 680 à 1 588 kilogrammes. Avant l’arrivée de l’Outlander PHEV, environ 32 % des acheteurs optaient pour le moteur V6, selon Mitsubishi. Une proportion inhabituelle, alors qu’habituellement, un très faible pourcentage de consommateurs de multisegments compacts choisissent un moteur plus puissant. Peu importe, ceux ayant besoin d’une plus grande capacité de remorquage devront se tourner vers le Ford Escape et son moteur turbo de 2,0 litres, ou du Jeep Cherokee et son V6 de 3,2 litres. Au moins, la capacité du nouveau Outlander passe de 680 à 907 kg.

On notera aussi que le Mitsubishi Outlander 2022 n’offre pas encore la motorisation hybride rechargeable. Cette dernière devrait arriver pour le millésime 2023, et entre-temps, le Mitsubishi Outlander 2021 d’ancienne génération est toujours disponible, lui qui profite d’un plus gros moteur à essence et d’une batterie légèrement plus grosse.

Avec le nouveau moteur de 2,5 litres, assorti du rouage intégral S-AWC toujours de série au Canada, la consommation mixte ville/route baisse de 9,1 L/100 km à 8,9 L/100 km. L’écart n’est pas énorme, mais considérant que le véhicule est plus gros et mieux équipé, on peut parler d’une amélioration, même si l’on ne peut s’approcher des Honda CR-V et Subaru Forester, les plus écoénergétiques du segment.

Le système S-AWC propre à Mitsubishi y figure toujours, et c’est un rouage drôlement sophistiqué. Non seulement peut-il acheminer rapidement de la puissance des roues avant aux roues arrière en cas de perte d’adhérence, mais il peut aussi varier la puissance entre les roues arrière gauche et droite, améliorant le comportement routier en conduite plus sportive, mais aussi l’adhérence sur les surfaces glissantes. Il n’y avait qu’une trace de neige sur le sol durant notre essai de l’Outlander 2022, mais nous avons testé le rouage S-AWC dans plusieurs autres produits Mitsubishi au fil des ans, et il s’agit de l’un des meilleurs systèmes dans la catégorie des utilitaires.

Le Mitsubishi Outlander 2022 profite de ses propres réglages de direction et de suspension, pour ceux qui la comparent encore au Rogue. La sensation de la direction a été améliorée considérablement par rapport à la génération sortante, la qualité de roulement est excellente et seules les imperfections majeures de la chaussée sont ressenties et entendues dans l’habitacle.

Notre véhicule à l’essai était équipé de roues de 20 pouces avec pneus P255/45R20, une caractéristique rare dans le segment des utilitaires compacts. On devine que les roues de 18 pouces avec les pneus P235/60R18 chaussant les déclinaisons de base améliorent davantage la qualité de roulement, en plus de coûter moins cher lorsque viendra le temps d’acheter des pneus d’hiver.

Une autre nouveauté pour 2022, c’est le système de conduite avec six modes au lieu de quatre, y compris les réglages Normal, Eco, Tarmac (conduite sportive), Gravel (gravier), Snow (neige) et Mud (boue). Chacun d’eux modifie la programmation de l’alimentation, de la boîte automatique, du système S-AWC, du contrôle actif du lacet, du contrôle de stabilité électronique, de l’antipatinage et de la servodirection. Les ingénieurs ont probablement travaillé fort pour perfectionner ce système, et peu de gens l’utiliseront probablement sur une base quotidienne, encore moins être capable de discerner les différences entre chacun de ces modes. Mais au moins, ils sont là au besoin.

Au chapitre du design, la partie avant joufflue et la posture élargie du Mitsubishi Outlander 2022 lui confèrent une apparence plus athlétique et musclée. Par rapport à la génération précédente, les dimensions extérieures ont tous augmenté légèrement, alors que les voies avant et arrière beaucoup plus larges contribuent grandement à son look plus costaud.

L’habitacle redessiné du nouveau Outlander est l’un des aspects les plus impressionnants. Le design est plus moderne et élégant, même luxueux dans le cas de la version GT Premium essayée, qui profite d’une planche de bord et d’une console centrale enveloppés de similicuir ainsi que de sièges recouverts de cuir semi-aniline au motif matelassé. L’apparence est épurée, avec tout juste assez de garnitures chromées, et peut-être un peu trop de surfaces noires reluisantes.

Voici où les consommateurs familiers avec les récents produits de Nissan pourraient apercevoir quelques similitudes. L’écran multimédia tactile flottant et certaines commandes sont partagés avec le Rogue, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. Le gros bémol, c’est l’énorme quantité de faux boutons à gauche du volant de l’Outlander, donnant l’impression qu’on n’a pas choisi toutes les options, même si l’on roule à bord de la version la mieux équipée du multisegment.

Une chose qui n’a pas changé par rapport à l’ancien Outlander, c’est l’espace de la troisième rangée de sièges, et l’accès toujours aussi difficile. Il n’y a tout simplement pas de dégagement en dessous de la deuxième rangée pour ranger nos pieds, et bien que les coussins de la rangée médiane soient coulissants, ce qui aide, tout le monde finit par se plaindre d’un manque d’espace pour les jambes. Les enfants assez grands pour monter à bord et s’attacher par eux-mêmes apprécieront probablement la troisième rangée des sièges, par contre. Les appuie-tête de cette rangée doivent être retirés avant que l’on puisse la rabattre, mais on peut les ranger dans un compartiment sous le plancher, de même que le cache-bagages rétractable.

Le Mitsubishi Outlander 2022 obtient une bonne mise à jour sur le plan technologique, offrant une instrumentation numérique de 12,3 pouces pour le conducteur, un écran tactile de huit ou de neuf pouces, un système de caméras à 360 degrés ainsi que l’habituelle panoplie de caractéristiques de sécurité avancées comme le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons, la surveillance des angles morts, la prévention de sortie de voie – dont plusieurs figurent de série. On retrouve aussi la conduite semi-autonome MI-PILOT Assist avec arrêt et redémarrage autonome qui réduit le stress et la fatigue dans les embouteillages.

D’autres caractéristiques pratiques figurent à bord de l’Outlander aussi, comme des pare-soleil aux portes arrière, un dégivreur d’essuie-glaces de pare-brise, alors que les gicleurs de lave-glace sont intégrés aux balais d’essuie-glace afin de rehausser l’efficacité et réduire le gaspillage. On a hâte d’essayer ce système lors d’une journée d’hiver durant laquelle les routes sont couvertes de gadoue et de calcium.

Le Mitsubishi Outlander s’est amélioré de bien des façons, et conserve un bon rapport qualité-prix, se détaillant de 31 998 $ à 42 178 $ avant les frais de transport et de préparation. Le constructeur est fier de la déclinaison LE à 37 738 $, elle qui comprend les roues de 20 pouces, le système de navigation, le système de caméras à 360 degrés et l’écran tactile de neuf pouces, mais on pense que la version SE à 34 648 $ avec son hayon à commande électrique, son toit panoramique, son volant chauffant et son climatiseur automatique à trois zones fera amplement l’affaire.

Stylisé, polyvalent, doté d’un bon rouage intégral et technologiquement au goût du jour, le Mitsubishi Outlander 2022 possède les atouts pour se démarquer dans le segment des utilitaires compacts et profite d’une excellente garantie. La concurrence ne retournera pas en courant à leurs tables à dessin, mais cette nouvelle génération mérite certainement l’attention des consommateurs à la recherche d’un véhicule familial pratique et bien équipé, et marque vraisemblablement le début d’un temps nouveau pour la marque Mitsubishi en Amérique du Nord.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';