var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Acura TLX 2021 : caractère retrouvé

Acura TLX 2021 : caractère retrouvé

Acura TLX 2021


  • L’Acura TLX 2021 se détaille à partir de 44 105 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Excellentes qualités routières, design séduisant, rouage intégral de série.

  • Dégagement limité pour la tête, consommation peu reluisante, système multimédia difficile à utiliser.


Les berlines de luxe sportives ont toujours occupé une place importante chez Acura. Toutefois, avec la popularité toujours grandissante des véhicules utilitaires, les voitures de la marque doivent posséder des qualités indéniables afin de convaincre les clients de les choisir. Heureusement, c’est le cas de la nouvelle Acura TLX 2021.

Cette deuxième génération de la berline compacte marque également des points concernant sa concurrence directe. Alors que la première TLX, vendue de 2015 de 2020, n’était pas une voiture banale, elle n’a pas su se faire désirer autant que les berlines de luxe issues de l’Allemagne, avec leurs moteurs turbocompressés et leurs caractéristiques résolument plus dynamiques. La nouvelle TLX corrige le tir, d’autant plus qu’elle est plus grosse et cadre mieux dans le segment.

Et ce segment comprend les Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes-Benz Classe C, mais aussi la Cadillac CT5, la Volvo S60, L’Alfa Romeo Giulia, l’Infiniti Q50, la Genesis G70 et la Lexus IS.

Pour mieux affronter ce groupe plus que respectable, l’Acura TLX 2021 mise désormais sur un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres comme motorisation de base. Celle-ci développe 272 chevaux ainsi qu’un couple de 280 livres-pied entre 1 600 et 4 500 tr/min, et se fait dire quoi faire par une boîte automatique à 10 rapports. Au Canada, la TLX propose désormais le rouage intégral de série, comme plusieurs de ses rivales d’ailleurs.

Ce nouveau moteur emprunté à l’Acura RDX est drôlement plus énergique que le quatre cylindres atmosphérique de 2,4 litres dans l’ancienne TLX, avec une puissance modeste de 206 chevaux. C’est vrai, on avait aussi droit à un V6 de 3,5 litres et 290 chevaux, évidemment plus mélodieux qu’un petit moteur turbo, le rugissement timide de ce dernier compensé par une sonorité artificielle émise à travers les haut-parleurs de la cabine. Mais le millésime 2021 marque également l’arrivée d’une version Type S, abritant un nouveau V6 turbo de 3,0 litres, bon pour 355 chevaux et 354 livres-pied.

Toutefois, revenons au moteur de base, celui essayé cette fois-ci. Dans l’Acura TLX 2021, il affiche des cotes ville/route/mixte de 11,2 / 8,0 / 9,8 L/100 km. C’est l’un des plus énergivores de sa catégorie, même si l’écart avec la majorité de ses rivales n’est que de quelques dixièmes de litre. De plus, l’essence super est exigée, ce qui n’est pas une surprise non plus. Lors de notre essai, nous avons observé une moyenne de 10,2 L/100 km.

Là où la nouvelle TLX s’est améliorée, c’est au chapitre du comportement routier. La voiture est plus incisive, plus affûtée, mais ne sacrifie pas la qualité de roulement et le confort au quotidien pour y arriver. Il faut dire que la version Platinum Elite à l’essai est équipée d’une suspension à amortissement variable, figurant aussi sur la Type S, mais pas sur les versions de base, Tech et A-Spec. Les modes de conduite ont vraiment une personnalité propre, alors qu’on sent vraiment la différence entre les modes Comfort et Sport.

L’habitacle de l’Acura TLX 2021 est beaucoup plus chic et moderne que celui de la génération sortante, une lacune par rapport à ce que l’on retrouvait chez la concurrence allemande. On apprécie le recouvrement en cuir sur la planche de bord, orné de surpiqûres contrastantes, ainsi que les placages de bois ajoutant une touche de chaleur à une atmosphère autrement monochrome et sombre.

L’espace est suffisant, mais le dégagement pour la tête à l’avant comme à l’arrière est l’un des pires de sa catégorie. Certains conducteurs devront incliner le dossier à un angle plus prononcé afin d’éviter de se frotter les cheveux au plafond, ou de baisser le coussin du siège au plus bas. Le passager arrière assis au centre devra composer avec un manque d’espace pour les pieds, mais au chapitre de la largeur pour les épaules et les hanches, c’est mieux. À 382 litres, le volume du coffre se situe dans la moyenne.

Et comme dans le cas du multisegment RDX, le talon d’Achille de la TLX, c’est le système multimédia. Son utilisation est peu intuitive, avec deux pavés tactiles opérant deux zones séparés à l’écran, et tenter de sélectionner la bonne commande nécessite une dextérité et une concentration qui distraient l’attention en conduisant. Il y a quelques boutons pour accéder régler le volume et passer à la chanson suivante, mais en général, ce système est trop complexe, malgré la reconnaissance vocale et les boutons auxiliaires au volant. Au moins, on peut brancher notre téléphone et utiliser Apple CarPlay ou Android Auto.

Se détaillant à partir de 44 105 $ avant les frais de transport et de préparation, la nouvelle TLX figure parmi les plus abordables de sa catégorie avec la CT5 et la IS. Pour profiter du style plus agressif de la version A-Spec, ou de la finition de luxe de la Platinum Elite, il faut dépasser le cap des 50 000 $, ce qui est tout de même raisonnable compte tenu du marché. Et les véhicules Acura conservent généralement une bonne de valeur de revente. Bref, côté budget et achat rationnel, la berline est très concurrentielle.

Si la première TLX tentait d’afficher le caractère sportif que les clients de la marque appréciaient il y a quelques années maintenant, et l’on pense ici à l’Acura Integra, la première Acura TSX et la première Acura TL, elle a plus ou moins touché la cible. Toutefois, c’est beaucoup plus convaincant dans le cas de l’Acura TLX 2021, plus dynamique sur l’ensemble de la gamme, mais aussi désirable au chapitre de design et profitant d’une mise à jour technologique.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';