var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Toyota Camry 2021 : à saveur de vanille

Toyota Camry 2021 : à saveur de vanille

Toyota Camry 2021


  • La Toyota Camry 2021 se détaille à partir de 27 250 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Sièges confortables, peu énergivore, excellente réputation de fiabilité.

  • Manque de caractère, espace limité à l’avant, interface multimédia perfectible.


Au risque de se répéter, pour ceux qui ne veulent rien savoir d’un véhicule utilitaire, il existe encore plusieurs voitures très compétentes, confortables et peu énergivores sur le marché. Et la Toyota Camry 2021 figure parmi les meilleures.

Encore et toujours, la Camry représente l’achat rationnel et réfléchi, alors que cette voiture jouit d’une réputation de durabilité. On a l’impression qu’elle sera garée devant la maison pendant 20 ans, et chaque fois que l’on passe devant la fenêtre du salon, on le regarde en se disant : « ouais, j’ai fait le bon choix. » Même si à l’occasion, on rêve la nuit de posséder une voiture plus excitante.

Et pour tenter d’attirer le plus de clients possibles, malgré l’exode vers les VUS, la Toyota Camry 2021 est proposée en une multitude de déclinaisons, de l’ordinaire à saveur de vanille jusqu’à la sportive version TRD à saveur de chocolat. Sans compter les variantes luxueuses à saveur de fraise.

La plupart des acheteurs de la berline seront parfaitement heureux avec la motorisation de base, soit un quatre cylindres de 2,5 litres produisant de 202 à 206 chevaux, géré par une boîte automatique à huit rapports. Sa cote de consommation mixte ville/route s’élève à seulement 7,4 L/100 km, et seule la Honda Accord fait mieux, alors que son moteur turbo de 1,5 litre ne consomme que 7,2 L/100 km.

Lorsque dotée du rouage intégral, comme ce fût le cas de notre voiture à l’essai, la Toyota Camry 2021 affiche une cote de 8,2 à 8,4 L/100 km, surpassée légèrement par les Subaru Legacy et Nissan Altima affichant une moyenne de 7,9 L/100 km. Lors de notre essai de la Toyota, nous avons observé une moyenne de 7,9 L/100 km.

Pour quelques dollars de plus par mois, on peut passer aux versions hybrides de la Camry. Sa motorisation de 208 chevaux permet une consommation mixte aussi basse que 4,9 L/100 km, et l’on ne sacrifie pas grand-chose en matière de performances en ligne droite. Les versions hybrides profitant d’une baisse de prix pour 2021, le supplément demandé lors de l’achat sera rapidement remboursé au fil du temps, en espaçant les arrêts à la station-service.

Les acheteurs désirant une berline intermédiaire avec un peu plus de mordant pourront jeter leur dévolu sur les Camry à moteur V6. Cette cylindrée de 3,5 litres produit 301 chevaux tout en procurant des performances et une sonorité franchement plus agréables. La consommation mixte passe à au moins 9,0 L/100 km, une moyenne tout de même raisonnable.

Quant à la version TRD, elle s’avère la Camry la plus sportive et la plus stylisée jamais construite par le constructeur japonais. On la reconnaît avec son aileron arrière noir, son échappement double avec embouts en acier inoxydable et ses roues en alliage TRD de 19 pouces, mais elle comprend aussi une suspension à réglage plus ferme, une barre de renforcement à l’arrière ainsi que des sièges TRD.

Revenons à la Toyota Camry 2021 munie du rouage intégral. Il s’agit d’un système réactif, qui favorise les roues avant en conduite normale, et qui achemine instantanément jusqu’à 50 % de la puissance aux roues arrière lors d’une perte d’adhérence. Un système similaire à celui de l’Altima, mais différent de celui de la Legacy misant sur un rouage intégral à prise constante. En somme, on ne ressent aucune différence dans le comportement de la Camry dotée de l’intégrale, sauf bien sûr quand les routes sont glissantes. Malheureusement, et contrairement à d’autres modèles chez Toyota, on ne peut combiner la transmission intégrale avec la motorisation hybride dans la Camry.

Comme le design extérieur, l’habitacle de la Toyota Camry 2021 séduit par sa modernité, mais dont le style est loin d’être épuré et symétrique. Difficile de critiquer l’instrumentation et les commandes de climatisation, faciles à utiliser en conduisant comme il se doit.

Sans être un exemple de convivialité, le système multimédia fonctionne bien. Autour de son écran tactile de sept ou de neuf pouces, on retrouve des boutons pour accéder aux menus principaux de l’interface. Le hic, c’est que plusieurs de ces boutons sont hors de portée sans décoller nos épaules du siège, ce qui peut devenir distrayant. On retrouve quand même des boutons au volant, bien entendu, mais d’autres constructeurs font mieux avec une molette multifonction logée sur la console centrale.

À cause de sa basse ligne de toit, les occupants à l’avant obtiennent un dégagement pour la tête et pour les jambes moins généreux que chez la concurrence, notamment par rapport à l’Accord, mais aussi la Hyundai Sonata et la Kia K5. À l’inverse, l’espace pour la tête à l’arrière surpasse celle de ses rivales. À l’image de la cabine, le coffre n’est pas le plus petit du segment ni le plus vaste. En revanche, l’habitacle est très confortable et raisonnablement bien insonorisé.

Si la version LE de base de la Toyota Camry 2021 est drôlement dégarnie, se limitant à la climatisation, les roues de 16 pouces avec enjoliveurs et la sellerie en tissu, on profite tout de même de la suite de sécurité avancée Toyota Safety Sense 2.5+ de série. Cette dernière comprend le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons et de cyclistes, le régulateur de vitesse intelligent, la prévention de sortie de voie et les feux de route automatiques.

En grimpant dans la hiérarchie des variantes de la Camry, on peut profiter de sièges avant et arrière chauffants, de sièges avant ventilés, d’un volant chauffant, des sièges avant à réglage électrique, une clé intelligente, un climatiseur automatique bizone, une surveillance des angles morts, une sellerie en cuir ou en similicuir SofTex, un toit panoramique, une chaine audio JBL à neuf haut-parleurs, un affichage tête haute, un système de caméras à 360 degrés et une recharge de téléphones par induction, entre autres. Bref, il ne manque rien, mais la Camry ne fait pas mieux que la concurrence à cet égard.

Au final, la Toyota Camry 2021 n’est pas un choix émotionnel, et il serait de prétendre qu’elle propose une conduite plus dynamique, plus confortable ou plus silencieuse que ses concurrentes. Ce qui la démarque, c’est sa réputation de fiabilité et de longévité, se traduisant par une bonne valeur de revente.

La Camry se détaille à partir de 27 250 $ avant les frais de transport et de préparation, et peut coûter jusqu’à 41 990 $ dans le cas de la Camry XLE V6 tout équipée. Entre les deux, beaucoup de choix intéressants, comme la version SE à 29 250 $, ou la LE hybride à 30 790 $. La Camry XLE à rouage intégral essayée coûte 38 650 $.

En s’achetant une Camry, on choisit la tranquillité d’esprit, la valeur sûre comme les saveurs de vanille, de fraise et de chocolat. Hélas, même si cette berline est passablement moins terne que les générations précédentes, elle procure peu de moments excitants à son bord, alors que l’Accord, l’Altima et la K5 proposent un peu plus de caractère. La Mazda6 est la plus agréable à conduire, mais elle prend sa retraite après le millésime 2021, faute d’acheteurs, comme quoi la sportivité n’est pas un critère principal d’achat dans la catégorie. Si le rouage intégral n’est pas un besoin absolu, nous recommandons une version hybride à partir d’environ 31 000 $. La Toyota Camry 2021, une voiture difficile à adorer, mais impossible à détester.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';