var make ='';var sponsor ='';
Accueil / News / Tesla FSD : encore loin d’être parfait

Tesla FSD : encore loin d’être parfait

  • Tesla a ajouté plusieurs testeurs au Beta de sa technologie de conduite autonome récemment

  • Une vidéo montre une Tesla qui peine à se déplacer dans Détroit

  • Le FSD semble être meilleur sur la côte Ouest américaine, là ou il y a plus de véhicules Tesla

Une vidéo publiée sur la chaîne YouTube Detroit Tesla montre l’une des voitures faisant partie des tests bêta en train d’essayer de conduire toute seule dans la ville de Detroit.

Tesla a mis les tests bêta de son système de conduite autonome Full Self-Driving (FSD) à la disposition d’un plus grand nombre de conducteurs au cours des dernières semaines et cela met en évidence l’un des problèmes liés à la façon dont Tesla a choisi de le mettre en œuvre.

En effet, ce système fonctionne en surveillant constamment les situations et en faisant un rapport aux serveurs de Tesla afin de s’améliorer. C’est pourquoi les conducteurs de la côte ouest des États-Unis et notamment de la Californie se plaignent peu de la FSD, car elle y a été largement testée.

Le problème vient de l’expansion de la FSD dans des zones où elle n’est pas venue souvent auparavant, donc où ses réseaux neuronaux (l’endroit où vont toutes les informations provenant des voitures) sont moins établis.

Ce manque d’expérience du système se manifeste présentement dans certaines situations, comme le montre clairement une vidéo publiée sur la chaîne Detroit Tesla sur YouTube.

On y voit la Tesla avoir du mal à prendre des décisions aux intersections lorsqu’elle rencontre du trafic ou des piétons, changer d’une voie à l’autre, s’arrêter de manière aléatoire après certaines intersections, tourner trop fortement et se retrouver dans des voies de stationnement, prendre le mauvais chemin et refuser d’avancer toute seule à certains feux verts.

Le conducteur surveillait de près la voiture, comme les testeurs devraient le faire, mais il devait également «encourager» le système afin de maintenir la voiture dans la bonne voie et il devait souvent appuyer sur l’accélérateur pour convaincre la voiture d’avancer aux feux verts ou lorsque les piétons avaient fini de traverser devant sa Model 3.

Plus inquiétant encore, le conducteur a dû reprendre le contrôle à 8 reprises au cours des 20 premières minutes de conduite afin d’éviter des collisions ou simplement pour continuer sa route après que la voiture se soit retrouvée coincée derrière un camion arrêté à mi-chemin sur la route.

Bien sûr, le système va s’améliorer avant d’être mis à la disposition de tous les propriétaires de Tesla qui le souhaitent, mais en attendant, il pourrait provoquer des accidents si la personne au volant ne réagit pas assez vite.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';