var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Kia Soul EV 2021 : une question de prix

Kia Soul EV 2021 : une question de prix

Kia Soul EV 2021


  • Le Kia Soul EV 2021 se détaille à partir de 42 995 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Agrément de conduite, bon espace de chargement, bon niveau d’équipement.

  • Rapport prix-autonomie perfectible, prévention de sortie de voie agaçante, visibilité vers l’arrière limitée.


Bon nombre de constructeurs automobiles ont entamé la nouvelle décennie en promettant un déploiement de voitures 100 % électriques. Pourtant, il y en a déjà plusieurs sur le marché, dont le Kia Soul EV 2021.

Et le Soul ne manque pas d’intérêt. Ce petit multisegment se trouve dans un segment très populaire au Canada, il propose une polyvalence indéniable, et il dispose d’une bonne puissance et d’une bonne autonomie – si l’on est prêt à payer plus cher.

De série, le Kia Soul EV 2021 en déclinaison Premium est équipé d’un moteur électrique de 134 chevaux, avec un couple de 291 livres-pied. Une puissance suffisante, et surtout un généreux couple instantané, permet des accélérations adéquates, alors que le Soul EV Limited profite de 201 chevaux pour des décollages plus francs et plus divertissants.

Dans certains véhicules électriques, il est possible de conduire en utilisant une seule pédale, grâce à la récupération d’énergie au freinage, ou lors des décélérations. En d’autres mots, la résistance de l’entraînement est tellement forte que le véhicule ralentit et s’immobilise en levant le pied de l’accélérateur, sans que l’on doive appuyer sur la pédale de frein.

Dans le cas du Kia Soul EV 2021, ainsi que du Kia Niro EV et du Hyundai Kona électrique, ce n’est pas aussi simple. On peut régler l’intensité de la récupération d’énergie à l’aide de palettes montées au volant, mais l’on doit s’habituer à leur fonctionnement. Bref, la conduite à une pédale est plus facile dans les concurrentes du Soul, comme le Chevrolet Bolt EV et la Nissan LEAF, par exemple.

Le Soul électrique profite d’un agrément de conduite intéressant, alors que ses dimensions réduites lui confèrent presque la sensation d’un go-kart. La position de conduite plus élevée et la carrure du véhicule facilitent grandement les manœuvres de stationnement, sans compter le faible diamètre de braquage.

Le Soul EV Premium mise sur une batterie de 39,2 kWh, procurant une autonomie estimée à 248 kilomètres sur une pleine charge. Une distance adéquate, surtout en temps de pandémie alors que nos déplacements sont désormais réduits, alors que le Soul EV Limited profite d’une batterie de 64 kWh pour une autonomie estimée à 383 km. Cette plus grosse batterie nous évite d’avoir à brancher le véhicule tous les jours, ou d’avoir à utiliser les bornes publiques dont les recharges coûtent plus cher qu’à la maison.

En comparaison, le Bolt EV dispose d’une autonomie de 417 km, alors que celle du LEAF s’élève à 240 km avec sa petite batterie et entre 349 et 363 km avec sa grosse batterie. La Volkswagen e-Golf 2020, toujours disponible chez les concessionnaires à l’heure actuelle, dispose d’une autonomie de 201 km, alors que le constructeur promet jusqu’à 400 km sur une pleine charge du Volkswagen ID.4 2021 qui sera mis en vente cet été. La nouvelle MINI Cooper SE propose une autonomie de 177 kilomètres.

À l’instar du Kia Soul à motorisation conventionnelle, le Soul EV affiche un habitacle au design moderne et dont la qualité d’assemblage est soignée. On aime bien les garnitures texturées dans les panneaux de portes, près des buses de ventilation, alors que les formes circulaires abondent afin d’ajouter une touche de dynamisme.

Dé série, le Kia Soul EV 2021 mise sur une instrumentation du conducteur numérique de sept pouces et un système multimédia avec un écran tactile de 10,25 pouces, un système de navigation, une intégration Apple CarPlay et Android Auto, une recharge de téléphone par induction ainsi que des services de connectivité UVO sur appli mobile. Comme dans tous les produits Kia, l’interface à l’écran est facile à utiliser en conduisant, mais l’on retrouve tout de même des boutons physiques qui sont moins distrayants.

Kia a aussi apporté quelques touches appréciables, comme la musique de détente intégrée dans le système multimédia, l’éclairage d’ambiance configurable (dans la version Limited) ainsi que la fonction de chauffage et de ventilation ciblée pour le conducteur, réduisant la consommation d’énergie lorsqu’une personne se trouve seule à bord du véhicule.

La déclinaison Premium est munie d’une sellerie en tissu, un siège du conducteur à réglage électrique, des sièges avant chauffants, un volant chauffant et gainé de cuir, un climatiseur automatique, une clé intelligente, un régulateur de vitesse adaptatif, des jantes en alliage de 17 pouces et des phares à DEL. La version Limited ajoute une chaîne Harman/Kardon, une sellerie en cuir, un siège du passager à réglage électrique, des sièges avant ventilés et arrière chauffants, un affichage tête haute et un toit ouvrant. De série, on propose une surveillance des angles morts, une prévention de sortie de voie, une détection de distraction du conducteur, un freinage autonome d’urgence et une alerte de trafic transversal arrière.

Le Soul est petit, mais demeure tout de même spacieux grâce à sa ligne de toit élevée. L’espace pour les jambes à l’arrière est plus que convenable, puisque les assises sont hautes, alors que l’espace de chargement avec les dossiers arrière relevés s’élève à 530 litres, dans la moyenne parmi les multisegments sous-compacts. Avec les sièges arrière rabattus, le volume passe à 1 735 litres, parmi les plus spacieux du segment.

Ce qu’on aime moins, c’est le système d’alerte et de prévention de sortie de voie, trop sensible et agaçant au point de le laisser désactivé. Il y a aussi des petits irritants, comme le volet de recharge situé sur la calandre qui gâche un peu le design, le plancher de chargement qui n’est pas tout à fait plat, et la visibilité vers l’arrière gênée par la largeur des piliers. Seulement quatre teintes de carrosserie sont disponibles pour le millésime 2021, et trois d’entre elles coûtent une surcharge de 250 $.

Avec un prix de départ de 42 995 $ excluant les frais de transport et de préparation, le Kia Soul EV 2021 est relativement abordable, si l’on tient compte des rabais gouvernementaux à l’achat ou à la location d’un véhicule vert – s’élevant à 13 000 $ au Québec avant le calcul des taxes. Il coûte environ le même prix que la Hyundai IONIQ électrique (autonomie de 274 km), et s’avère moins cher que le Bolt EV, la LEAF de base, le Niro EV et le Kona électrique. La MINI Cooper SE, moins polyvalente et procurant une autonomie plus petite, est moins chère que le Soul EV. Il faut aussi mentionner que Bolt EV 2022 redessiné profitera d’une baisse de prix de plusieurs milliers de dollars, et le tout nouveau Chevrolet Bolt EUV 2022 s’amène cet été avec plus d’espace à l’arrière et un PDSF abordable.

La version Limited avec la plus grande autonomie se détaille à partir de 51 995 $, et rendu là, on joue dans les mêmes prix que ceux de la Tesla Model 3, résolument plus performante et sophistiquée, et dotée d’une autonomie plus élevée.

Si le Soul EV est intéressant par sa conduite, son côté pratique et son niveau d’équipement, c’est la version Limited qu’il faut choisir si l’on a besoin de l’autonomie de la plus grande batterie. À ce prix, il existe de nombreux choix sur le marché, et le petit Kia devient moins convaincant.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';