var make ='';var sponsor ='';

Infiniti QX55 2022 : à la mode

Infiniti QX55 2022


  • L’Infiniti QX55 2022 se détaille à partir de 51 995 $ avant les frais de transport et de préparation.
  • Roulement raffiné, design séduisant, excellente chaîne audio.
  • Système multimédia vieillissant, pas de sièges chauffants à l’arrière, moteur VC-Turbo pourrait être plus écoénergétique.

Un tout nouveau multisegment coupé sera bientôt en vente chez les concessionnaires Infiniti, bien qu’il ne soit pas réellement « tout nouveau ». L’Infiniti QX55 2022 partage son architecture avec l’actuel QX50, et selon la marque, son design rend hommage au multisegment Infiniti FX, l’un des modèles les plus reconnus de la bannière.

En créant le FX, et peut-être sans même le réaliser à l’époque, Infiniti clame avoir inventé la mode des utilitaires de style coupé, que les marques allemandes proposent en grand nombre depuis quelques années. Le QX55 est le seul multisegment coupé japonais sur le marché à l’heure actuelle, le sportif Acura ZDX ayant été commercialisé en Amérique de Nord il y a quelques années, sans succès.

L’Infiniti QX55 2022 concurrence principalement le Range Rover Evoque, le Lexus NX F Sport, le Lexus RX F Sport et l’Acura RDX A-Spec, selon les dires de la compagnie, avec comme rivaux secondaires l’Audi Q5 Sportback, le BMW X4 et le Mercedes-Benz Coupé GLC.

Le QX55 repose sur la même plateforme que le multisegment compact Infiniti QX50, et partage sa motorisation également. Le moteur VC-Turbo de 2,0 litres dispose d’un taux de compression variable afin de maximiser l’économie de carburant et les performances, selon le pied droit du conducteur. Ce moteur innovateur développe 268 chevaux et un couple de 280 livres-pied, géré par une boîte automatique à variation continue qui simule des changements de rapport lors des accélérations soutenues.

Une fois que l’on s’habitue au léger délai de l’accélérateur au décollage, l’Infiniti QX55 2022 est plutôt rapide, dans la même veine que les concurrents munis de moteurs turbo à cylindrées comparables, alors que le rouage intégral figure de série. Le mode sport rend le véhicule légèrement plus réactif, tandis que le mode éco raffermit l’accélérateur, comme si ça nous aiderait à économiser de l’essence, mais qui finit par être agaçant. On retrouve aussi une sonorité de moteur simulé dans l’habitacle, imitant le grognement d’un six cylindres : les enthousiastes seront possiblement offusqués, les 97 % restants des acheteurs s’en balancement probablement, ou pourraient même apprécier l’expérience auditive.

Les cotes de consommation ville/route/mixte sont de 10,5 / 8,3 / 9,5 L/100 km, en ligne avec ses concurrents et leurs moteurs quatre cylindres turbo. On a observé une moyenne de 9,9 L/100 km lors de notre bref premier essai. Toutefois, à l’instar du QX50, l’innovation du moteur VC-Turbo ne le rend pas plus écoénergétique que les mécaniques des autres modèles dans le segment.

La qualité de roulement du QX55 impressionne, absorbant les imperfections de la route avec aplomb, bien que le véhicule soit chaussé de roues de 20 pouces entourés de pneus 255/45R20, et sans profiter d’une suspension dotée d’un amortissement réglable. C’est simple, et ça fonctionne à merveille. Quant à la direction à assistance variable, on note une petite différence dans la sensation lorsque le mode sport est activé, sans nécessairement rendre le multisegment plus dynamique.

Ne cherchez pas un équivalent des Audi Sport, BMW M et Mercedes-AMG chez Infiniti, puisqu’il n’y en a pas. Il n’y a qu’un seul choix de moteur, et c’est celui que choisirait la majorité des acheteurs dans le segment de toute façon. Infiniti ne voit pas de problème, et nous non plus.

Le design de l’Infiniti QX55 2022 est similaire à celui du QX50, mais diffère tout juste assez pour donner l’impression que les deux modèles ne sont pas liés. La partie avant dispose d’une calandre unique avec un grillage plus sportif ainsi qu’un pare-choc d’apparence plus agressive, alors que la ligne de toit plonge vers l’arrière et l’encadrement de la plaque d’immatriculation a été déplacé du hayon au pare-chocs, conférant au multisegment une posture plus athlétique. Les stylistes de la marque notent également avoir incorporé 45 éléments au DEL dans chaque bloc des feux arrière. Le look est complété par une paire d’embouts d’échappement chromés entourés d’un pare-chocs de couleur assortie, alors que le QX50 obtient une garniture satinée à cet endroit. Oui, on remarque des airs du FX ici – qui est éventuellement devenu l’Infiniti QX70 – surtout dans la forme des fenêtres latérales, mais le QX55 arbore ses propres touches esthétiques.

Trois déclinaisons du QX55 sont disponibles, alors que le QX50 en propose cinq, dont les finitions PURE de base et AUTOGRAPH, la plus cossue. Dans l’habitacle, la finition est sans reproche, avec une exécution de ce que l’on s’attend de la marque japonaise après avoir conduit ses autres récents produits. Les versions LUXE et ESSENTIAL ProASSIST obtiennent des garnitures en aluminium ainsi que des sièges recouverts de similicuir ou de cuir véritable. La version SENSORY bénéficie de boiseries à pores ouverts et une sellerie de cuir semi-aniline.

Curieusement, comme dans le QX50, il n’y a pas de sièges arrière chauffants dans l’Infiniti QX55 2022, bien que les sièges avant chauffants figurent de série, et la ventilation de ceux-ci est incluse dans la version SENSORY, tout comme un climatiseur automatique à trois zones, un éclairage d’ambiance et le système de conduite ProPilot Assist, entre autres. La chaîne audio Bose à 16 haut-parleurs est excellente, et bien que le système multimédia Infiniti InTouch fonctionne convenablement, il commence à dater malgré la commodité des deux écrans superposés. Au moins, on retrouve encore des boutons physiques pour régler la climatisation.

Par rapport au QX50, l’espace pour la tête est réduit dans le QX55 à cause du toit abaissé, mais autrement, les dimensions ne changement pas en ce qui concerne les jambes, les épaules et les hanches. L’aire de chargement est évidemment plus petite, diminuant de 1 822 à 1 523 litres lorsque les dossiers arrière sont rabattus, et de 881 à 761 litres avec les sièges en place.

Le QX55 se détaille à partir de 51 995 $ avant les frais de transport et de préparation, alors que la version ESSENTIAL est offerte à 56 998 $ et la version SENSORY, 60 998 $. Ces prix sont concurrentiels avec ceux de ses adversaires allemands, alors que l’Evoque, le RDX A-Spec et le NX F SPORT sont légèrement plus abordables à la base.

Si la marque compare l’Infiniti QX55 2022 au multisegment FX, ce dernier s’avérait une machine drôlement plus sportive, et un rival plus direct aux rivaux bavarois, surtout dans leurs déclinaisons de performance. On doit donc considérer le QX55 comme étant un multisegment coupé plus docile et plus confortable au quotidien, ne signifiant aucunement qu’il soit incapable de se débrouille sur une route de campagne sinueuse. Pour ceux qui apprécient le design et qui n’ont pas besoin d’un monstre de performances, ce nouvel Infiniti devrait leur satisfaire amplement.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';