var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / BMW Série 2 Gran Coupé 2020 : changement fondamental

BMW Série 2 Gran Coupé 2020 : changement fondamental

BMW Série 2 Gran Coupé 2020


  • La BMW Série 2 Gran Coupé 2020 se détaille à partir de 42 500 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Conduite dynamique, bon espace à l’avant, design extérieur sportif.

  • Places arrière étriquées, insonorisation de la cabine perfectible, peu abordable.


Pour l’année-modèle 2020, le constructeur allemand propose trois types de carrosserie de son modèle de base au Canada. Il y a le coupé deux portes et la décapotable que l’on connait bien, mais aussi la nouvelle BMW Série 2 Gran Coupé 2020.

Toutefois, ce nouveau coupé à quatre portes représente la nouvelle génération de la Série 2, mais il y a une différence importante qui la distingue des autres variantes. Du moins, jusqu’à ce que le coupé et la décapotable soient redessinés.

En effet, la BMW Série 2 Gran Coupé 2020 repose sur une nouvelle architecture, partagée avec les MINI Clubman et MINI Countryman. Cette plate-forme a été conçue avec un rouage à traction, et non à propulsion comme c’est le cas des autres membres de la Série 2. Pour les puristes de la marque, c’est un péché capital.

Pour les autres acheteurs de la Série 2, ce changement de cap ne signifie pas grand-chose, et le rouage intégral xDrive figure de série au Canada de toute façon. En revanche, et bien que le comportement routier du Gran Coupé soit dynamique et amusant comme il se doit, la sensation de conduite n’est pas typique aux autres voitures de la marque, étant donné que le couple du moteur n’est pas acheminé principalement aux roues arrière. En conduite relaxe, le Gran Coupé favorise donc les roues avant, et lors de pertes d’adhérence ou en conduite plus sportive, la mécanique peut répartir jusqu’à 50 % du couple aux roues arrière.

Sous le capot de la BMW 228i xDrive, celle que nous avons essayée, se trouve un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres produisant 228 chevaux ainsi qu’un couple de 258 livres-pied entre 1 450 et 4 500 tr/min. Une boîte automatique à huit rapports figure de série, et une boîte manuelle n’est pas offerte. Il s’agit d’un moteur nerveux et généreux en couple, qui peut s’exprimer davantage lorsque l’on active le mode Sport, alors que la boîte de vitesses aiguise ses réflexes.

La version M235i xDrive propose également un moteur de 2,0 litres, mais celui-ci produit plutôt 301 chevaux ainsi qu’un couple de 332 livres-pied entre 1 750 et 4 500 tr/min. À mi-chemin entre une BMW « ordinaire » et un véritable modèle BMW M, la M235i est beaucoup plus performante, avec un 0-100 km/h annoncé de 4.8 secondes, contre 6,2 pour la 228i.

La consommation d’essence est à peine plus basse dans la 228i que dans la M235i, avec des cotes ville/route/mixte de 10,2/7,2/8,8 L/100 km pour la première, et 10,3/7,3/9,0 L/100 km pour la deuxième. Lors de notre essai de la 228i, nous avons observé une moyenne de 9,2 L/100 km, un résultat quelque peu décevant, d’autant plus que les BMW 330i et 530i, plus grosses et plus raffinées, affichent des cotes mixtes de 8,3 et de 8,8 L/100 km, respectivement. Mince consolation : la concurrence ne fait pas mieux à ce chapitre.

Justement, la BMW Série 2 Gran Coupé 2020 rivalise les Acura ILX, Audi A3, Cadillac CT4 ainsi que Mercedes-Benz Classe A et CLA – cette dernière étant elle aussi un coupé à quatre portes. Comme son nom l’indique, l’espace pour les passagers arrière n’est pas fameux, alors qu’on se frotte la tête au plafond. Pour le reste, c’est tolérable. On se sent évidemment plus à l’aise à l’avant, avec des sièges multiréglables dans notre voiture d’essai et plus d’espace pour ne pas se sentir confinés. La présentation intérieure est soignée malgré le fait qu’il s’agisse d’une voiture d’entrée de gamme, avec quelques accents satinés, des commandes affichant une sensation de solidité et, dans notre voiture à l’essai, une instrumentation entièrement numérique pour le conducteur.

Quant au système multimédia, il est relativement facile à utiliser grâce à la molette multifonction sur la console centrale, entourée de boutons pour accéder rapidement aux menus principaux à l’écran. À noter qu’en ce moment, l’intégration Apple CarPlay est incluse dans le Gran Coupé, mais pas Android Auto.

La BMW Série 2 Gran Coupé 2020 arbore un design extérieur qui a fait tourner les têtes lors de notre essai, avec des proportions sveltes, des lignes de caractères sur le capot et une partie arrière relevée, assortie de deux embouts d’échappement. Surtout, le nez de la voiture n’a pas été gâché par une calandre massive à la verticale, comme c’est le cas sur le nouveau coupé BMW Série 4 et le futur multisegment électrique BMW iX. De plus, on aime bien la grille finie en noir, une option peu coûteuse qui apporte une touche monochrome intéressante.

Se détaillant à partir de 42 500 $ avant les frais de transport et de préparation, la 228i xDrive Gran Coupé comprend de série un toit ouvrant panoramique, des sièges avant chauffants et à réglage électrique, un sonar de stationnement, un climatiseur automatique bizone, un régulateur de vitesse adaptatif et plus. On peut opter pour un ensemble M Sport qui ajoute, entre autres, des freins et une suspension sport, des ajouts aérodynamiques à la carrosserie, des jantes en alliage de 19 pouces et un volant sport.

Notre voiture à l’essai, équipée d’une chaîne audio Harman/Kardon, d’un volant chauffant, d’une sellerie en cuir, d’une clé intelligente et d’un affichage tête haute, fait sonner la caisse enregistreuse à 54 000 $. Quant à la version M235i xDrive, son prix varie de 50 900 $ à plus de 60 000 $. On est loin d’une aubaine.

Si la plateforme à traction de la BMW Série 2 Gran Coupé 2020 ne devrait offusquer qu’une très mince partie des acheteurs, les habitués de la marque remarqueront un recul au chapitre du raffinement et de la qualité. L’insonorisation de la cabine pourrait être meilleure, et en général, on a l’impression que la voiture se rapproche plus d’une MINI que d’une BMW. Les Mercedes et la Cadillac nous semblent mieux abouties, plus matures.

Malgré ce changement fondamental, la voiture demeure bel et bien une BMW avec un aplomb dans les virages et un rouage intégral se montre très efficace, un bon niveau de sophistication dans l’habitacle et un caractère sportif.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';