var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Toyota Venza 2021 : variation sur un thème

Toyota Venza 2021 : variation sur un thème


  • Le Toyota Venza 2021 se détaille à partir de 38 490 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Confort de roulement, équipement de sécurité complet, faible consommation d’essence.

  • Aucune capacité de remorquage, habitacle peu spacieux pour sa catégorie, quelques caractéristiques manquantes.


Pour rouler de façon écologique, doit-on absolument se procurer un véhicule 100 % électrique? Ce temps viendra inévitablement, mais en attendant, un véhicule hybride comme le Toyota Venza 2021 fait amplement l’affaire.

Sans trop se forcer, sans devoir le brancher tous les soirs à la maison ou courir après de bornes de recharge sur la route, le Venza procure une consommation mixte ville/route de 6,1 L/100 km. Pas mal du tout pour un multisegment de taille intermédiaire. Plutôt impressionnant, même.

Il faut dire que le Toyota Venza 2021 n’est pas un modèle comme les autres dans sa catégorie, dans lequel se trouve des utilitaires à deux rangées de sièges comme le Chevrolet Blazer, le Nissan Murano, le Ford Edge, le Honda Passport, le Hyundai Santa Fe, le Jeep Grand Cherokee et le Volkswagen Atlas Cross Sport. Afin de rentabiliser la mise en marché de cette deuxième génération du Venza, le constructeur s’est basé sur l’architecture et le groupe propulseur du Toyota RAV4 hybride. La première génération, vendue de 2009 à 2015, empruntait la plateforme de la Camry.

Le Venza repose donc sur le même empattement que le RAV4, s’avérant donc le plus court dans le segment des intermédiaires. En longueur et en largeur, le nouveau venu de Toyota figure également au bas de la liste. On a quand même étiré la carrosserie au maximum sans banaliser son apparence, même si l’on remarque des porte-à-faux avant et arrière prononcés.

Même son de cloche pour l’espace dans l’habitacle, alors le Toyota Venza 2021 figure sous la moyenne pour toutes les dimensions intérieures. L’aire de chargement, avec ses 816 litres lorsque les sièges arrière sont en place, et 1 560 litres avec les dossiers rabattus, n’a rien à voir avec les capacités de ses rivaux. Vous songez à tirer une petite roulotte pour aller en camping les fins de semaine? Oubliez ça avec le Venza, puisque le constructeur ne le recommande pas pour le remorquage.

Là où cet utilitaire brille, c’est bien sûr au chapitre de la consommation. Il est équipé d’un quatre cylindres de 2,5 litres à cycle Atkinson, de deux moteurs électriques, d’une boîte automatique à variation continue électronique et d’une batterie au lithium-ion de 1 kWh. La puissance totale s’élève à 219 chevaux, permettant des accélérations plus que respectables, tout en douceur.

Sur de très courtes distances, et à vitesse peu élevée, on peut rouler uniquement sur les électrons, mais généralement, on n’a qu’à laisser le système gérer lui-même les transitions entre le moteur à combustion et les moteurs électriques, et leur travail conjoint. Lors de notre essai, on est même parvenu à observer une excellente moyenne de 5,7 L/100 km. Grâce à cette efficacité énergétique, Toyota a pu y installer un réservoir de seulement 55 litres, procurant tout de même une autonomie d’environ 900 kilomètres.

Dans l’habitacle, on profite d’un design chic, la version médiane XLE à l’essai affichant du similicuir avec surpiqûres sur la planche de bord et les panneaux de porte, accentué de quelques garnitures chromées. On perd toutefois un peu en ergonomie dans les versions XLE et Limited avec les commandes audio et de climatisation entièrement tactiles au lieu de rhéostats et boutons physiques.

Perché en haut de la planche centrale se trouve un écran multimédia tactile de 12,3 pouces, du moins, dans les versions XLE et Limited, alors que Venza LE de base doit se contenter d’un écran de huit pouces. Dans les deux cas, cet affichage risque d’être hors de portée pour certains conducteurs. Une chaîne audio JBL avec neuf haut-parleurs figure également dans les deux déclinaisons supérieures, mais l’intégration Apple CarPlay et Android Auto est incluse à travers la gamme.

L’habitacle est confortable à souhait, avec des sièges bien conçus pour les longs voyages routiers, et les passagers arrière peuvent incliner le dossier de leurs sièges. Certaines caractéristiques haut de gamme sont disponibles, comme l’affichage tête haute, le pare-brise chauffant, les phares à DEL, les sièges avant chauffants et ventilés, le volant chauffant et bien plus, mais les sièges arrière chauffants sont curieusement absents, même en option. Au moins, on n’a pas lésiné côté sécurité active, puisque toutes les déclinaisons disposent de la suite Toyota Safety Sense 2.0 regroupant, entre autres, le système précollision avec détection de piétons, le régulateur de vitesse intelligent, l’avertissement et la prévention de sortie de voie ainsi que les feux de route automatiques.

Le Toyota Venza 2021 se détaille partir de 38 490 $ avant les frais de transport et de préparation, alors que la version XLE essayée se trouve bien équipée à 44 745 $. Le Venza Limited à 47 945 $ n’ajoute qu’un toit vitré panoramique fixe, des essuie-glaces à capteur de pluie, l’affichage tête haute et quelques autres accessoires non essentiels.

Comme multisegment de format intermédiaire, il existe des choix plus spacieux et plus amusants à conduire que le Toyota Venza 2021, et côté capacités, il n’est pas très concurrentiel non plus. Ses atouts sont sa faible consommation d’essence et son confort de roulement. On peut aussi considérer le Toyota Venza 2021 comme une version plus cossue ou exclusive du Toyota RAV4 hybride, ou une variation sur un thème. Au final, il s’agit d’un utilitaire pas trop utilitaire, pour ceux qui n’ont pas besoin d’un véhicule hors route ou pour tirer un bateau ou une roulotte. Le Venza est unique en son genre dans sa catégorie, ça, c’est certain.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';