var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai Routier Toyota Highlander 2021 : une solide réputation

Essai Routier Toyota Highlander 2021 : une solide réputation

Toyota Highlander 2021


  • Le Toyota Highlander 2021 se détaille à partir de 40 450 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Réputation de fiabilité, habitacle confortable, peu énergivore.

  • Conduite peu engageante, volume intérieur sous la moyenne du segment, système multimédia perfectible.


Comme c’est le cas de plusieurs modèles de la marque japonaise, le succès du Toyota Highlander 2021 s’explique largement sa réputation de fiabilité et de polyvalence. Deux critères d’achat purement rationnels.

Évidemment, cela signifie que le Highlander n’est pas reconnu pour son agrément de conduite ni son design extérieur, et l’on s’imagine que bon nombre de propriétaires sont d’accord sur ce point, mais ce critère émotionnel n’est pas une priorité pour eux. Par conséquent, le multisegment intermédiaire de Toyota figure parmi les plus populaires de sa catégorie.

Néanmoins, rien n’empêche le Toyota Highlander 2021 d’être plus intéressant à regarder, du moins, avec l’introduction de la variante XSE à caractère sportif. L’autre nouveauté, c’est l’ajout de la suite de sécurité Toyota Safety Sense 2.5+, maintenant de série dans toutes les déclinaisons, comprenant les feux de route automatiques, l’aide au maintien de la voie, le régulateur de vitesse intelligent, le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons et de cyclistes, entre autres.

Redessiné en profondeur pour l’année-modèle 2020, le Highlander rivalise les Ford Explorer, Chevrolet Traverse, GMC Acadia, Dodge Durango, Honda Pilot, Nissan Pathfinder, Hyundai Palisade, Kia Telluride, Volkswagen Atlas et Subaru Ascent. Et depuis peu, le nouveau Jeep Grand Cherokee L à trois rangées de sièges.

Le design intérieur du Highlander n’est pas piqué des vers, surtout dans les déclinaisons supérieures dotées d’un habillage en similicuir Softex ou en cuir véritable, une planche de bord coussinée avec surpiqûres et des garnitures texturées. Outre les ajouts aérodynamiques à la carrosserie, les blocs optiques noircis et deux embouts d’échappement, la version XSE essayée comprend notamment des sièges en Softex avec empiècements en tissu. On déplore toutefois le bruit désagréable des serrures électriques, abaissant légèrement le niveau de raffinement du véhicule.

De série, le Toyota Highlander 2021 dispose d’un système multimédia avec écran tactile de huit pouces, de l’intégration Apple CarPlay et Android Auto ainsi que quatre ports USB pour recharger les appareils des passagers. L’interface n’est pas la plus conviviale sur le marché alors que certaines zones de boutons sont trop petites, mais au moins, on retrouve des boutons physiques autour de l’écran pour les fonctionnalités principales. La connectivité par appli mobile, la recharge de téléphones par induction, le système de navigation et la chaîne JBL à 11 haut-parleurs sont livrables.

On profite de beaucoup d’espaces de rangement dans le Highlander, dont deux intégrés à la planche de bord pour y ranger nos téléphones. L’espace ne manque pas, même si cette nouvelle génération voit son dégagement pour la tête diminuer par rapport à la génération précédente. La troisième rangée qui est relativement accessible, et l’on note une amélioration de l’espace pour les jambes à la deuxième rangée. Certaines livrées sont équipées d’une banquette médiane pour une capacité de huit passagers, alors d’autres proposent deux sièges capitaine pour une capacité de sept occupants.

L’espace de chargement totalise 1 351 litres derrière la deuxième rangée et 453 litres derrière la troisième, des gains par rapport à l’ancien Highlander, et un volume quasi identique de 2 387 litres derrière la première rangée. Le cache-bagages peut être rangé sous le plancher, un atout fort pratique. Toutefois, seuls les CX-9 et Acadia sont moins logeables.

Sous le capot, on retrouve le bon vieux V6 de 3,5 litres de Toyota, développant dans ce cas-ci 295 chevaux et un couple de 263 livres-pied et jumelé à une boîte automatique à huit rapports. Outre la version L de base et son rouage à traction, peu intéressante, toutes les autres finitions sont équipées d’un rouage intégral.

Pendant des années, le Highlander était le seul de sa catégorie à proposer une motorisation hybride, mais qui doit maintenant composer avec le Ford Explorer hybride. Le Toyota mise sur un quatre cylindres de 2,5 litres, deux moteurs électriques et une boîte automatique à variation continue et à gestion électronique. La puissance totale s’élève à 243 chevaux.

Avec le moteur V6, les performances sont évidemment agréables, bien que les reprises ne soient pas instantanées à cause de la lenteur d’exécution de la boîte de vitesses. Toutefois, activer le mode sport aide légèrement à accentuer la réactivité du véhicule. Un système de modes de conduite comprend les réglages Normal, Mud & Sand (boue et sable) et Rock & Dirt (roches et terre) pour se rendre au chalet, pourvu que ce dernier ne soit pas trop loin dans le fond des bois. Côté consommation, le Highlander V6 s’en tire bien avec une cote mixte ville/route de 10,3 L/100 km, parmi les plus écoénergétiques du segment. Notre essai du Toyota Highlander 2021 en finition XSE s’est conclu avec une moyenne de 10,5 L/100 km.

Les générations précédentes du Highlander hybride misaient sur un moteur V6, mais cette nouvelle génération introduite pour le millésime 2020 compte plutôt sur un quatre cylindres afin d’afficher une consommation plus basse. Mission accomplie, puisque la cote mixte de 6,7 L/100 km est exceptionnelle pour si gros utilitaire, bien que les performances ne soient plus aussi relevées qu’auparavant. En comparaison, l’Explorer hybride profite de 318 chevaux et une consommation mixte de 9,6 L/100 km.

Le comportement routier du Highlander est sans histoire, avec une direction suffisamment communicative, une bonne insonorisation et une sensation de solidité grâce à la nouvelle plate-forme plus rigide du constructeur. La version XSE essayée comprend aussi des ressorts plus fermes, une barre stabilisatrice à l’arrière et des roues de 20 pouces afin d’accentuer sa tenue de route – un brin.

Se détaillant entre 40 450 $ et 56 705 $ avant les frais de transport et de préparation, le Toyota Highlander 2021 ne soulève pas les passions, et la version XSE n’est qu’un soupçon plus engageante. Ce n’est pas le plus divertissant dans sa catégorie ni le plus spacieux non plus. En revanche, cet utilitaire marque des points au chapitre du confort, de l’économie carburant et de la valeur de revente, sans compter une bonne fiche de fiabilité selon la firme américaine Consumer Reports. Au fil du temps, le Highlander s’est bâti une solide réputation assurant sa popularité sur le marché nord-américain.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';