var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Subaru Crosstrek 2021 : allez jouer dehors

Subaru Crosstrek 2021 : allez jouer dehors

Subaru Crosstrek 2021


  • Le Subaru Crosstrek 2021 se détaille entre 23 795 $ et 34 495 $, frais de transport et de préparation en sus.

  • Capacités hors route intéressantes, économie de carburant, prix abordable.

  • Assise des sièges manque de soutien, moteur de base adéquat tout au plus, espace intérieur moyen.


Bien évidemment, lorsque l’on se procure un nouveau véhicule, on tentera la plupart du temps d’en trouver un qui convient parfaitement à notre style de vie, ou qui reflète ce que nous voulons projeter comme image. Dans le cas du Subaru Crosstrek 2021, on vise les gens qui pratiquent des activités extérieures et qui possèdent le goût de l’aventure.

Et pour cette nouvelle année-modèle, le Crosstrek ajoute la déclinaison Outdoor à gamme, reçoit quelques retouches esthétiques et profite d’un moteur plus puissant en option. De quoi rendre le modèle le plus vendu de la marque au Canada encore plus concurrentiel.

Depuis un bout de temps, de plus en plus de VUS et de VUM proposent des déclinaisons « hors route » pour sortir des sentiers battus, proposant une garde au sol élevée, des aides électroniques à la conduite aventurière et un style plus robuste. Si Subaru n’a pas été le pionnier de cette nouvelle mode, en introduisant le Outback il y a plus de 25 ans, c’est l’une des marques à l’avoir popularisée. Le multisegment sous-compact Crosstrek est en fait une variante plus costaude de la Subaru Impreza cinq portes, mais qui, au Canada, se vend deux fois plus que la voiture compacte sur laquelle il est basé.

De plus, le Subaru Crosstrek 2021 doit affronter une pléthore de modèles dans son segment, dont le Hyundai Kona, le Nissan Qashqai, le Mitsubishi RVR, le Honda HR-V, les Chevrolet Trailblazer et Trax, les Mazda CX-3 et CX-30 ainsi que le Kia Seltos.

Ce qui démarque le Crosstrek, entre autres, c’est sa garde au sol de 220 millimètres – seul le RVR s’en approche à 215 mm. Avec une telle hauteur de caisse, le constructeur a pu installer une suspension dotée d’un plus grand débattement, parfait pour la conduite dans les sentiers rocheux et le réseau routier de Montréal. On profite aussi d’un système électronique appelé X-Mode dans le Crosstrek, qui comprend un système de retenue en pente ainsi qu’une gestion efficace du rouage intégral pour alimenter en puissance les roues disposant de la meilleure adhérence.

Sur la route en conduite normale, la transmission intégrale à prise constante du Subaru Crosstrek 2021, équipée de la boîte automatique à variation continue, achemine 60 % de la puissance aux roues avant et 40 % aux roues arrière. Si le système détecte une perte d’adhérence, la répartition de puissance peut varier pour atteindre une division égale de 50/50. Sur les Crosstrek à boîte manuelle à six rapports, le rouage intégral à prise constante utilise une répartition fixe de 50/50 avant/arrière.

Quant à la motorisation, un quatre cylindres à plat de 2,0 litres partagé avec l’Impreza équipe les déclinaisons de base. Produisant 152 chevaux et un couple de 145 livres-pied, cet engin fait le travail sans apporter un grand dynamisme au véhicule. En revanche, ses cotes ville/route/mixte de 8,5/7,0/7,9 L/100 km avec la boîte automatique figurent parmi les meilleures de son segment, et ce, malgré sa transmission intégrale à prise constante, alors que tous ses rivaux misent sur des rouages réactifs, c’est-à-dire qui acheminent la puissance aux roues arrière après une perte d’adhérence. Toutefois, les amateurs de boîtes manuelles – s’il en reste – seront vraisemblablement déçus d’apprendre qu’avec celle-ci la consommation mixte grimpe de 7,9 à 9,4 L/100 km.

Dans les versions Outdoor et Limited du Subaru Crosstrek 2021, on a maintenant droit à un quatre cylindres de 2,5 litres, fort de 182 chevaux et d’un couple de 176 livres-pied, jumelé exclusivement à la boîte automatique. Les étalons supplémentaires sont bien appréciés, puisqu’ils rendent le véhicule plus dynamique, sans pour autant en faire un bolide. De plus, le couple additionnel semble faire mieux paraître la boîte à variation continue (ou CVT comme on dit en anglais) qui n’est pas contrainte à retenir le moteur à haut régime lors des accélérations. Et la bonne nouvelle, c’est que le plus gros moteur ne consomme que 0,3 L/100 km de plus en ville, et la même chose sur la grand-route, que la cylindrée de 2,0 litres.

Quant à la version Outdoor, celle essayée, elle propose des arches de roues redessinées, des garnitures de pare-chocs d’allure plus robuste et une nouvelle couleur de carrosserie exclusive : Jaune plasma nacré. Dans l’habitacle, on note un recouvrement des sièges appelé StarTex, dont la texture ressemble à du caoutchouc drôlement mince, mais qui est durable, selon les dires de Subaru. On complète le design avec des surpiqûres et des garnitures en jaune métallisé ainsi que des tapis protecteurs toutes saisons. Le Crosstrek Outdoor mise aussi sur une caméra à l’avant pour faciliter les randonnées en terrain accidenté, alors que le système X-Mode se voit ajouter des programmes pour la conduite sur la neige et la terre ainsi que la neige profonde et la boue.

Si le design intérieur est agréable à l’œil, sans être éblouissant, l’assise des sièges à l’avant manque un peu de soutien pour les trajets plus longs. La disposition des commandes est ergonomique, les cadrans sont clairs, et le système multimédia profite d’un grand écran tactile avec de grandes zones de boutons, faciles à toucher en conduisant. On aime les zones chauffantes sous les essuie-glaces qui les empêcheront d’accumuler de la neige durant les tempêtes de neige.

Puisqu’il est basé sur la carrosserie d’une voiture à hayon, le Subaru Crosstrek 2021 n’est pas aussi spacieux que certains autres VUM sous-compacts, notamment en ce qui concerne le dégagement pour la tête et l’espace pour les jambes à l’arrière. Toutefois, l’espace de chargement figure dans la moyenne du segment.

Parmi les autres changements apportés au véhicule pour le millésime 2021, on note l’abandon de la peinture Orange soleil, de nouvelles jantes en alliage et une calandre retouchée. Toutes les versions pourvues de l’ensemble de sécurité active Subaru EyeSight reçoivent une assistance au centrage dans la voie, la version Commodité de base ajoute les phares automatiques et la version Tourisme ajoute le volant chauffant. Ironiquement, la version Sport, positionnée entre la Outdoor et la Limited au sommet de la gamme, n’obtient pas le moteur plus puissant. Elle n’est Sport que de nom.

Le Subaru Crosstrek 2021 est un véhicule qui semble fait sur mesure pour les hivers du Québec, avec un rouage intégral efficace et une suspension conçue pour nos routes cabossées. Avec une échelle de prix de 23 795 $ à 34 495 $, avant les frais de transport et de préparation, c’est les déclinaisons Tourisme avec EyeSight (28 195 $) et Outdoor avec EyeSight (29 995 $) qui nous semblent être les meilleures valeurs prix-équipement. Ce multisegment sous-compact possède bien des qualités et peu de défauts, tant pour les gens ayant un style de vie actif et pour ceux qui n’aiment pas allez jouer dehors. Et pour 2021, on l’a rehaussé d’une motorisation plus intéressante, si le budget peut nous le permettre, bien entendu.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';