var make ='';var sponsor ='';
Accueil / News / Les véhicules à essence interdits au Québec dès 2035

Les véhicules à essence interdits au Québec dès 2035

Tesla Cybertruck | Photo: Tesla Motors

  • Le Québec vise à interdire les véhicules alimentés par un moteur à essence dès 2035

  • La nouvelle provient du ministre de l’environnement Benoit Charette


Les ventes de véhicules à essence pourraient être interdites dès 2035 au Québec. La nouvelle provient du ministre de l’environnement Benoit Charette en entrevue avec La Presse.

La mesure vise à accélérer l’adoption des véhicules électriques et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Elle est intégrée dans le Plan pour une économie verte qui sera présentée lundi par le gouvernement.

Québec souhaite intégrer progressivement les voitures électrifiées dans le parc automobile québécois, visant 1,5 million d’autos électriques sur les routes de la province au cours des 10 prochaines années. L’objectif initial était de 1 million. Puis, à partir de 2035, les ventes de véhicules équipés d’un moteur à essence uniquement seront interdites.

Le Québec suit donc l’exemple de la Californie qui a annoncé en septembre vouloir retirer les ventes de véhicules à essence d’ici 15 ans. La Colombie-Britannique a pour sa part l’intention de retirer les ventes d’autos à moteur traditionnel à partir de 2040 tout comme l’Angleterre et la France.

Selon le plan du gouvernement, il sera encore possible de rouler avec un véhicule à essence en 2035 et le marché de l’occasion pourra continuer de vendre des véhicules à moteur à combustion interne. Les véhicules neufs, cependant, devront tous être électrifiés. La loi zéro émission prévoit déjà qu’un certain pourcentage des ventes doivent être des VÉs. Les quotas seront revus à la hausse avec le nouveau Plan de Québec.

Le but du gouvernement est d’encourager les constructeurs à offrir plus de véhicules électriques sur le marché. À l’heure actuelle, le parc automobile québécois est composé de moins de 2% de véhicules électriques, mais Québec affirme qu’une partie du problème est la disponibilité des voitures.

« Avec notre loi zéro émission et avec l’obligation de 2035, les producteurs n’auront pas le choix d’alimenter le marché », a indiqué le ministre Charette à La Presse.

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';