var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essai routier / Honda Fit EX-L Navi 2015, elle ne « fit » pour tout le monde

Honda Fit EX-L Navi 2015, elle ne « fit » pour tout le monde

Avec un nom comme Fit, je me serais attendu à ce que ce soit une incarnation de l’expression « On Size Fits for All ». Après tout, la Fit 2015 est plus près de la configuration d’un petit monospace que celle d’une sous-compacte, du moins au sens propre qu’on l’entend habituellement.

Honda Fit EX-L Navi 2015

Honda Fit EX-L Navi 2015

Avec un nom comme Fit, je me serais attendu à ce que ce soit une incarnation de l’expression « On Size Fits for All ». Après tout, la Fit 2015 est plus près de la configuration d’un petit monospace que celle d’une sous-compacte, du moins au sens propre qu’on l’entend habituellement. Entièrement renouvelée pour 2015, cette urbaine …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 85%
Habitacle - Espace - 90%
Sur la route - Confort - 80%
Sur la route - Performance - 75%
Sur la route - Agrément de conduite - 80%
Économie de carburant - 80%
Hivers - 75%

81%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Entièrement renouvelée pour 2015, cette urbaine est l’une des vedettes absolues de la catégorie. Non pas qu’elle est l’une des plus vendues, après tout elle n’est pas donnée, mais elle est certainement l’une des meilleures du segment. On arrive avec un produit qui a la signature Honda et c’est toujours signe de qualité.

Un peu bizarre, mais sympathique

Honda nous arrive avec cette troisième génération de la Fit. On s’inscrit à l’école de Honda avec un design général qui m’apparaît un peu torturé. La silhouette est bien sympathique, mais l’avant et l’arrière me laissent perplexe. La proue vient avec un nez très plongeant qui suit la ligne du pare-brise. On pointe avec une calandre qui cherche tant bien que mal à s’imposer dans une même structure que les blocs optiques. Sur les Civic, le résultat est heureux, dans ce cas-ci, j’ai l’impression que c’est un peu plus forcé. Il n’en demeure pas moins que c’est distinctif pour ceux qui apprécient la forme.

Le profil suit la tendance initialisée par les deux gammes qui l’ont précédée. Comme je le disais en introduction, sa configuration élevée lui donne des airs de monospace. C’est un fait qui m’apparait intéressant puisque l’on gagne en volume intérieur et en dégagement sans faire de concession sur sa mobilité urbaine, elle reste courte, mais grande et spacieuse. Ma version d’essai venait d’ailleurs avec de magnifiques jantes en aluminium de 16 pouces. Afin de rompre la hauteur, les designers de Honda ont intégré un pli qui débute à la portière et qui rejoint le hayon, c’est bien exécuté et surtout agréable à l’œil.

Pour ce qui est de la poupe, j’aime bien l’ensemble, mais la découpe me laisse sur ma faim. Honda veut lui donner une allure qui s’apparente au CR-V avec ses composantes verticales, mais à l’ouverture, on réalise que plus de la moitié du feu ne sert à absolument rien d’autre que de décorer.

C’est du sérieux

J’ai longtemps critiqué les présentations intérieures de Honda. Depuis 2013, les choses ont changé. On se découvre maintenant avec un style épuré et très moderne tant au niveau des accessoires que des composantes utilisées. Le premier constat est l’esthétique générale de la cabine. Toute de noir vêtue, la planche de bord rayonne par l’intégration d’une grande applique qui regroupe l’ensemble des commodités, sans la présence d’aucun bouton. Ici, nous sommes à l’ère tactile. Il faut bien une courte période d’adaptation, mais on finit par s’y retrouver. Le seul handicap que j’y vois est qu’en roulant, il est nettement plus difficile de changer de poste de radio ou simplement de naviguer dans les multiples menus. Sur ce point, c’est beau, mais l’aspect ergonomique est plutôt défaillant. Là où je n’ai pas aimé cette Fit, c’est quant à la position du levier de transmission. Ayant eu à l’essai la boite manuelle à six rapports, je devais la manipuler fréquemment. Mon problème vient du fait qu’il est situé beaucoup trop bas et qu’à chaque fois, je devais faire un mouvement exagéré du tronc pour y avoir accès. Le résultat après quelques dizaines de kilomètres en ville, un beau mal de dos bien senti. L’optique de la CVT ou si j’étais une personne moins grande, aiderait surement!

La Fit est petite, mais pas tant que ça! L’aire de vie est très généreuse pour les quatre individus qui pourraient y prendre place. Une cinquième est possible, mais l’accueil est plus limité en raison de l’étroitesse de la voiture. Il n’en demeure pas moins que les dégagements sont très bons partout et tout particulièrement pour la tête. On jouit de plusieurs centimètres au-dessus de la calotte.

La Fit s’est faite une solide réputation pour ce qui est de la modularité de sa cabine. Cette troisième génération n’y fait pas exception. On récupère les MagicSeat qui permettent de rabattre les assises pour obtenir un maximum d’espace et le tout avec un plancher plat. On reçoit une aire de chargement de 1 492 litres ce qui est extrêmement impressionnant et surtout pratique.

13 de plus

Honda introduit son nouveau L4 de 1.5 litre en 2015. Il accorde ainsi à la Fit une majoration de 13 chevaux de plus pour un cumul à 130 ch. De cette manière, Honda fait arme égal avec la majorité de la compétition. Les performances sont intéressantes pour le segment. Il est certain que cette mécanique est passablement bruyante et l’absence d’insonorisation accentue cet effet. Il faut donc lever le volume de la radio ou parler plus fort!

Même si le levier de transmission est loin, je dois admettre que les changements de rapports sont très plaisants. Les liens sont courts et serrés ce qui pourrait contribuer à l’agrément de conduite, si seulement elle ne m’avait pas donnée mal au dos…

Pour ce qui est de la consommation, on bénéficie de l’injection directe, c’est un sérieux coup de pouce à l’optimisation de son usage du carburant! Au compte, j’ai obtenu une moyenne 7.3 litres.

Honda reste Honda

L’une des principales cartes de visite de cette entreprise est l’agrément. La conduite est précise et se manipule avec entrain en raison du généreux boudin de la direction et d’un diamètre de braquage restreint. Les suspensions suivent la tendance du segment avec une bonne fermeté qui s’apprécie plus sur route qu’en ville avec le festival de nids-de-poule que l’on connaît au Québec! Dans l’ensemble, on tire un plaisir certain à se retrouver derrière son volant et cet aspect est accentué par une visibilité sans faille.

Conclusion

La Fit est au sommet de son art. Elle fait tout comme cela doit être fait et souvent mieux. Il y a toutefois trois aspects qui retiennent mes élans. Évidemment la position du levier de transmission, son manque d’insonorisation et le fait que ses prix sont plus de 3 000 supérieurs à l’équivalence des ténors coréens du segment. Dans cette catégorie, la valeur joue pour beaucoup. À 23 000 $ pour cette Fit, je n’ai pas eu la sensation que l’acheteur en aura vraiment pour son argent.

Honda Fit EX-L Navi 2015: 23 026 $

Moteur : L4 1.5 litre DOHC i-VTEC

Puissance : 130 chevaux à 6 000 tr/min

Couple : 114 lb-pi à 4 600 tr/min

Transmission : Manuelle à six rapports

Consommation (Ville) : 8.1 l/100km

Consommation (Route) : 6.4 l/100 km

Consommation (Observée) : 7.3 l/100 km

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';