var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai routier du Ford Mustang Mach-E 2021 : parce que les temps changent

Essai routier du Ford Mustang Mach-E 2021 : parce que les temps changent

Ford Mustang Mach-E 2021


  • Le Ford Mustang Mach-E 2021 se détaille à partir de 50 495 $ avant les frais de transport et de préparation.

  • Caractère et comportement routier, habitacle moderne, bonne autonomie.

  • Écran multimédia imposant et distrayant, fermeture des portes peu raffinée, dossiers arrière non inclinables.


L’électrification d’un modèle légendaire a fait couler beaucoup d’encre depuis son lancement. Non seulement le Ford Mustang Mach-E 2021 est muni d’un moteur 100 % électrique, mais c’est un véhicule utilitaire. Pour les puristes de la Mustang, c’est un deux pour un dans le rayon des sacrilèges.

Eh bien, il faudra en revenir, car les voitures électriques représentent l’avenir, tandis que le bon vieux moteur V8 disparaîtra presque totalement d’ici la fin de la décennie. Ford a jugé bon d’introduire le Mach-E aux côtés des classiques Ford Mustang coupé et décapotable, question d’assurer une continuité de l’écusson révéré.

Même si le Ford Mustang Mach-E 2021 n’a rien à voir avec la voiture, ou presque, cet utilitaire électrique possède néanmoins de belles qualités. Il affiche un caractère résolument sportif et un design en conséquence, tout en exploitant un segment du marché peu occupé pour l’instant. Avec un prix variant de 50 495 $ à 82 995 $ avant les frais de transport et de préparation ainsi que les options, on passe notre tour sur le rabais fédéral à l’achat de véhicules électrifiés pouvant atteindre 5 000 $, mais au moins, on obtient un crédit maximal de 8 000 $ du gouvernement provincial au Québec sur quelques déclinaisons.

En revanche, on se distance côté performances et prestance des autres véhicules électriques abordables, comme les Chevrolet Bolt EV et Bolt EUV, le Hyundai Kona électrique, le Kia Niro EV, le Volkswagen ID.4. Le Ford rivalise davantage les Audi Q4 e-tron et Volvo XC40 Recharge au chapitre du prix.

Il faut avouer que le choix de motorisations et de batteries est un peu mêlant. Juste un peu. D’abord, au Canada, on a droit aux déclinaisons Select, Premium, California Route 1 et GT Performance, alors que la version First Edition à tirage limité, celle essayée, n’est plus disponible. Les versions Select et Premium proposent le rouage à propulsion ou intégral en option, la California Route 1 est exclusivement une propulsion et l’intégrale figure de série sur la GT Performance. La version Select est disponible avec la plus petite des deux capacités de batterie, la Premium offre la petite et la grosse batterie, alors que les California Route 1 et GT Performance sont équipées de la plus grosse batterie également.

Quant à la puissance, elle varie de 266 à 346 chevaux selon la version, le rouage et la batterie, et le couple s’élève à 317 ou 428 livres-pied. La GT Performance profite plutôt de 480 chevaux et un couple de 634 livres-pied, permettant des accélérations de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. Notre version First Edition à l’essai dispose de 346 chevaux et 428 livres-pied, de la grosse batterie et du rouage intégral, et boucle le 0-100 km/h en 5,1 secondes selon le constructeur.

Enfin, l’autonomie varie grandement selon la version choisie, de 340 à 370 km avec la petite batterie de 68 kWh et de 435 à 491 km avec la grosse batterie de 88 kWh. Plus énergivore, la GT Performance affiche une autonomie de 418 km.

Sur la route, on sent le Mustang Mach-E lourd – la version First Edition essayée pèse 2 200 kilogrammes –, mais l’on découvre rapidement qu’il est néanmoins agile dans les courbes ainsi que les entrées et sorties d’autoroute. Ce poids, concentré près du sol à cause des batteries, apporte un aplomb à vitesse de croisière. On retrouve trois modes de conduite, dont le mode Unbridled ou débridé est le sportif, simulant des rétrogradations de rapport et des sons de moteur à combustion, une réactivité accrue de l’accélérateur et une direction à sensation plus ferme. Dans tous les cas, on peut aussi activer la conduite à une pédale comme dans bon nombre de véhicules électriques.

Ford Mustang Mach-E 2021

L’habitacle fait très moderne avec l’absence d’instrumentation analogique, mais ce qui frappe le plus, pour de bonnes et de mauvaises raisons, c’est l’immense écran multimédia tactile qui sert également d’interface pour le système de climatisation. Là, on semble tenter de faire un pied de nez à Tesla qui propose aussi un écran surdimensionné, mais celui du Ford Mustang Mach-E 2021 est de type flottant, c’est-à-dire qu’il n’est pas intégré à la planche de bord, donnant l’impression d’être encore plus imposant et encombrant.

Évidemment, on a droit à beaucoup de fonctionnalités sur ledit écran, et les jeunes apprécieront probablement davantage cette touche de sophistication. Cependant, les commandes de climatisation sont placées sur la partie inférieure, hors de notre champ de vision lorsque l’on conduit, et une surface tactile est beaucoup plus distrayante à utiliser que des boutons physiques et des rhéostats. Certaines zones de boutons sont grosses, d’autres sont trop petits et difficiles à toucher dans un véhicule en mouvement.

Dans l’ombre de cet écran se trouve une planche de bord doté d’un joli design épuré, avec un clin d’œil à la Mustang classique dans sa forme générale. Le volant dodu se prend bien en main et les espaces de rangement ne manquent pas. Le toit panoramique livrable apporte une belle dose de luminosité à l’avant comme à l’arrière. Et puisqu’on en parle, ces places sont tout à fait convenables, grâce en partie et un plancher plat, permettant un bon dégagement pour les pieds. L’espace de chargement atteint les 804 litres avec les dossiers arrière relevés et 1 960 litres avec les dossiers rabattus, un volume comparable à celui dans un utilitaire compact conventionnel.

Il y a certains petits détails du Mustang Mach-E qui déçoivent, sans toutefois être repoussants. Les portes sont bruyantes lorsqu’on les ferme, et ce, même si on ne les claque pas. La qualité et l’apparence de certaines plastiques et joints de caoutchouc laissent parfois à désirer pour un véhicule de ce prix. L’angle des dossiers arrière n’est pas réglable pour rehausser le confort des passagers, et en plus, lorsqu’on replace les dossiers après les avoir rabattus, il faut retenir les ceintures de sécurité pour qu’elles ne restent pas coincées dans le mécanisme.

De plus, le coffre avant n’est pas très spacieux, et notre véhicule à l’essai comprenait des séparateurs qui gardent un bidon de lave-glace bien droit, mais gâche autrement la convivialité de ce volume précieux. Au moins, Ford précise que ce coffre est étanche et doté d’un bouchon de drainage pour faciliter son nettoyage, ou l’utiliser comme glacière.

Les temps changent, et tôt ou tard, les amateurs de voitures sport et de grosses cylindrées devront accepter que l’électrification de l’automobile soit en croissance afin de réduire les émissions polluantes ainsi que notre dépendance au pétrole. On peut certainement débattre le gain écologique alors que dans certaines régions du monde, on produit de l’électricité avec d’autres sources d’énergie comme du charbon ou du mazout, mais ce n’est pas le cas au Québec.

Qu’à cela ne tienne, le Ford Mustang Mach-E est un premier pas dans la projection d’un modèle légendaire vers l’avenir, même si les fidèles de la Mustang sont outrés de voir leur célèbre cheval se transformer en véhicule utilitaire. Pour l’instant, on apprécie le caractère et le comportement routier du Mach-E, unique dans sa gamme de prix. Pour l’instant.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';