var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Une méthode moins dispendieuse pour recycler les batteries de VÉ a été mise au point au Japon

Une méthode moins dispendieuse pour recycler les batteries de VÉ a été mise au point au Japon

Batterie Ultium de General Motors

Batterie Ultium de General Motors | Photo: General Motors

  • Le cobalt, le lithium et d’autres métaux pourront être réutilisés

  • Sumitomo Metals est la compagnie derrière ce processus

  • Une usine de recyclage ouvrira en 2023 et sa capacité serait suffisante pour fournir 20 000 véhicules électriques par an

Le recyclage des batteries des véhicules électriques est un processus qui n’est pas encore totalement au point, mais une entreprise japonaise est convaincue que sa nouvelle méthode lui permettra de réutiliser efficacement la plupart des matériaux des batteries usagées.

Sumitomo Metal Mining est une entreprise japonaise spécialisée dans le raffinage du cuivre, une compétence qui sera mise à profit dans cette nouvelle opération.

Afin de recycler les métaux bruts utilisés dans les batteries, l’entreprise va broyer les batteries usagées, puis chauffera la poudre obtenue à des températures spécifiques. En modifiant les niveaux d’oxygène présents dans la réaction, les différents métaux pourront être séparés.

Ce serait la première fois qu’un tel procédé serait utilisé dans le monde et il permettrait de récupérer le cuivre, le nickel, le cobalt et d’autres métaux rares.

Sumitomo prévoit d’ouvrir en 2023 une usine dans son pays d’origine qui aura la capacité de traiter 7 000 tonnes de batteries broyées par an, ce qui devrait permettre de récupérer environ 200 tonnes de cobalt, soit suffisamment pour créer de nouvelles batteries pour 20 000 véhicules électriques.

D’autres entreprises travaillent sur leur propre méthode de recyclage des batteries, mais celle-ci serait plus rentable, ce qui signifie qu’elle pourrait encore être compétitive si les prix du lithium extrait tombent à environ 5-6 dollars le kilogramme.

La demande de VE a fait grimper le prix du lithium à de nouveaux sommets, à 30 dollars le kilogramme, et le prix du cobalt a augmenté d’environ 80 %, atteignant désormais 60 000 dollars la tonne.

Cette méthode pourrait non seulement réduire la pollution créée par l’exploitation des métaux rares, mais aussi abaisser le coût des véhicules électriques, ce qui conduirait à une adoption plus large de l’énergie électrique.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';