Un nouveau multisegment entre l’ID.3 et l’ID.4 pour Volkswagen?

Le constructeur de Wolfsburg planche déjà sur la prochaine étape de son passage à l’énergie électrique. Après l’ID.3 (réservée au marché européen), l’ID.4 (dont la production nord-américaine vient à peine de débuter à l’usine de Chattanooga au Tennessee) et l’ID.5, Volkswagen prépare bien entendu l’arrivée de l’ID.BUZZ, mais il y a beaucoup plus dans l’horizon du géant de l’automobile, notamment un autre multisegment, plus petit celui-là, basé sur l’ID.3.

C’est du moins ce qu’a révélé le chef des opérations de la marque, Thomas Schäfer, en entrevue avec le site britannique Autocar, le véhicule qui sera lancé avant 2026. Il ne faut toutefois pas s’attendre à une ID.3 surélevée, le principal intéressé qui a également confirmé que ce nouveau modèle serait radicalement différent de la citadine aux dimensions similaires à celles d’une Golf.

Sans surprise, le constructeur veut élargir sa gamme de VÉ au détriment de sa gamme de véhicules propulsés par l’essence, le nouveau multisegment électrique qui fera d’ailleurs partie d’une offensive de 10 nouveaux modèles lancés d’ici 2026.

Du nombre, il y a bien entendu ce nouveau multisegment qui pourrait même s’appeler simplement ID.3 X, la lettre « X » qui pourrait éventuellement être apposée sur les flancs de tous les véhicules à vocation utilitaire de la marque.

Il y a aussi la berline ID.Aero qui deviendra une rivale directe de la Tesla Model 3 et de la Polestar 2, notamment, la voiture qui pourrait aussi être offerte en version familiale, surtout de l’autre côté de l’Atlantique où ce type de carrosserie est encore prisé des consommateurs.

On peut aussi s’attendre à voir apparaître une citadine plus petite que l’ID.3, mais il serait surprenant que ce modèle traverse l’océan pour aboutir sur le continent nord-américain. Et c’est un peu la même histoire pour l’ID.3 GTX, une sorte de Golf GTI alimentée aux électrons. D’ailleurs, mentionnons aussi que l’ID.3 et l’ID.4 auront éventuellement droit à une légère refonte de mi-parcours.

Disons que le but des stratèges derrière cette autre offensive électrique est d’offrir le plus large éventail de véhicules électriques de l’industrie, Volkswagen qui devra accélérer la cadence de production s’il veut rattraper le constructeur Tesla qui a déjà une longueur d’avance.

Il faudra tout de même surveiller comment Volkswagen va gérer le retrait progressif de ses modèles populaires qui carburent à l’essence. La Passat sera redessinée pour 2023, mais celle-là sera confinée à l’Europe, en plus de conserver uniquement la version familiale, tandis qu’un nouveau Tiguan est également en route, le multisegment qui est attendu en 2024. Dans ce cas-ci, il est clair que Volkswagen poursuivra la commercialisation de ce dernier chez nous.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici