var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / L’Allemagne pourrait ne pas adhérer à l’interdiction du moteur à combustion en Europe d’ici 2035

L’Allemagne pourrait ne pas adhérer à l’interdiction du moteur à combustion en Europe d’ici 2035

2020 Porsche Taycan | Photo: Porsche

  • Le parlement européen a proposé une loi qui interdirait la vente de nouveaux véhicules équipés de moteurs à combustion d’ici 2035

  • Cela inclura les véhicules hybrides et hybrides branchables

  • L’Allemagne n’y est pas favorable à cause des effets potentiels sur son industrie automobile

La récente proposition de l’Union européenne d’interdire la vente de nouveaux véhicules à moteur à combustion d’ici 2035 suscite la controverse, notamment en Allemagne.

Le gouvernement allemand est actuellement dirigé par trois partis qui ont des opinions divergentes sur cette question. En effet, le parti Vert est en faveur de cette loi afin de réduire le niveau des émissions de Co2 produites par l’industrie du transport tandis que d’autres s’y opposent pour quelques raisons.

Christian Linder, ministre des finances du pays et amateur de voitures de sport, a déclaré que son gouvernement n’accepterait pas cette législation dans sa forme actuelle.

L’interdiction proposée est l’une des plus strictes au monde puisqu’elle vise non seulement les véhicules traditionnels à moteur à combustion, mais aussi les hybrides et les hybrides rechargeables, qui sont habituellement exclus de ces mesures.

Selon le ministre, l’interdiction s’oppose aux futures innovations qui pourraient s’avérer aussi écologiques que les véhicules électriques, comme les carburants synthétiques carbo-neutres.

Cette technologie émergente peut être utilisée avec les véhicules à essence existants sans modifications majeures et elle nécessiterait moins d’investissements que le passage à l’énergie électrique.

En effet, ces carburants pourraient être vendus dans les mêmes stations qui vendent actuellement de l’essence, alors que les véhicules électriques nécessitent la construction de nouvelles stations de recharge partout sur le continent.

Quelques constructeurs automobiles travaillent sur cette technologie, mais le Parlement européen a refusé de donner à ces types de carburant une exemption dans la future législation car ils ne sont pas actuellement viables comme solution à grande échelle.

Une autre raison pour laquelle l’Allemagne est plus réticente à signer le projet de loi que d’autres pays est que son industrie automobile pourrait en pâtir, car la plupart de ses constructeurs automobiles commencent seulement à proposer des véhicules électriques et ils pourraient ne pas être en mesure d’électrifier toute leur gamme à temps.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';