Essai routier du Ford Explorer hybride 2022 : pour la jungle urbaine


  • Le Ford Explorer 2022 se détaille à partir de 49 894 $ incluant les frais de transport et de préparation, alors le Ford Explorer hybride est offert à partir de 61 394 $.

  • Habitacle spacieux, bonne capacité de remorquage, motorisation hybride puissante.

  • Système hybride manque de raffinement, quelques plastiques bon marché ici et là, qualité de roulement perfectible.


Pour transporter les enfants et leurs amis en toute quiétude, rien ne bat une fourgonnette. Le plan B, si l’image et la conduite de ces minibus nous repoussent, c’est un multisegment intermédiaire à trois rangées de sièges comme le Ford Explorer hybride 2022.

Ces véhicules sont gros, sans contredit, mais si l’espace pour les passagers et le volume de chargement sont les principaux critères d’achat, c’est le segment que l’on doit cibler. Les VUS pleine grandeur sont évidemment plus logeables, mais leurs motorisations sont invariablement plus ivrognes. À moins que l’on doive remorquer une grosse roulette ou un bateau, l’Explorer est un choix plus rationnel que le Ford Expedition, et c’est encore plus le cas en ce qui a trait à l’Expedition MAX à empattement allongé.

Les rivaux du Ford Explorer hybride 2022 sont nombreux, et compétents aussi. On compte le Chevrolet Traverse, le Dodge Durango, le Honda Pilot, le Hyundai Palisade, le Jeep Grand Cherokee L, le Kia Telluride, le Mazda CX-9, le Nissan Pathfinder, le Subaru Ascent, le Volkswagen Atlas et le Toyota Highlander. Seul ce dernier mise sur un système hybride comme c’est le cas du Ford. Pas facile de faire sa place dans ce groupe, mais l’Explorer y parvient avec ses qualités et sa réputation. Après tout, la première génération du VUS a été introduite en 1990, et bien des consommateurs le connaissent de nom.

Dans la génération actuelle, plusieurs motorisations sont proposées. Les déclinaisons XLT, ST Line, Limited et Timberline obtiennent un quatre cylindres turbocompressé de 2,3 litres, bon pour 300 chevaux et un couple de 310 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à 10 rapports. Le rouage intégral figure maintenant de série au Canada. L’Explorer ST, la version sportive de la gamme, mise sur un V6 biturbo de 3,0 litres développant 400 chevaux et 415 livres-pied, permettant des performances intéressantes et une sonorité agréable aussi. La version Platinum dispose aussi du V6 biturbo, alors que sa puissance s’élève à 365 chevaux et son couple, 380 livres-pied.

Une seule déclinaison du Ford Explorer hybride 2022 est toutefois proposée, la version Limited. Elle est équipée d’une motorisation hybride consistant en un V6 de 3,3 litres, d’un moteur électrique et d’une batterie de 1,5 kWh, le tout géré par une boîte automatique à 10 rapports. Avec 318 chevaux et 322 livres-pied sous le pied droit, on s’étonne de la vivacité de l’Explorer hybride, même si l’objectif principal, c’est d’économiser du carburant. C’est là que le Highlander se distance désormais du Ford, puisque depuis 2020, sa motorisation hybride de 243 chevaux est basée autour d’un quatre cylindres de 2,5 litres, et sa consommation est plus basse.

Comparons les chiffres. Les cotes ville/route/mixte du Ford Explorer hybride 2022 sont de 10,1 / 9,0 / 9,6 L/100 km, et lors de notre essai, nous avons obtenu une moyenne de 9,2 L/100 km. Pas si mal pour un véhicule de cette taille, mais l’Explorer non hybride avec son moteur de 2,3 litres affiche des cotes de 11,7 / 8,6 / 10,3 L/100 km. Ce dernier consomme moins sur la grand-route, alors si l’on parcourt principalement des autoroutes au quotidien, la version hybride ne permettra pas de réaliser des économies. Quant au Highlander hybride, il fait définitivement mieux avec des cotes de 6,6 / 6,8 / 6,7 L/100 km. À la défense du Ford, ses accélérations sont plus franches et sa capacité de remorquage est plus élevée, à 2 268 kg contre 1 588.

Hélas, en plus de ne pas impressionner côté consommation, le système hybride de Ford gagnerait à être plus doux. Les transitions entre le moteur à combustion et l’apport électrique se font toujours sentir, les freins à récupération d’énergie sont difficiles à moduler et les passagers ne s’attendront pas à ces freinages brusques tout juste avant l’immobilisation du véhicule. De plus, la qualité de roulement sur l’autoroute n’est pas parfaite, alors que l’on ressent une légère vibration constante. Il faut dire que notre véhicule à l’essai était chaussé de pneus d’hiver, en l’occurrence des Pirelli Scorpion 255/55R20.

Sur une note plus positive, le Ford Explorer hybride 2022 est l’un des modèles les plus spacieux de sa catégorie. Le dégagement pour la tête dans les trois rangées de sièges est grand, et la largeur du véhicule lui permet de se démarquer pour l’espace aux épaules et aux hanches. L’aire de chargement, bien que vaste avec un maximum de 2 487 litres, est surpassée par celles de quelques rivaux, dont le Traverse (2 781 litres), le Pilot (3 092 litres) et l’Atlas (2 741 litres), malgré sur les chiffres sur papier ne rendent pas toujours justice à l’espace réel, puisque les méthodes de calcul peuvent différer d’un constructeur à l’autre. Bref, l’Explorer est très logeable.

La qualité d’assemblage de l’Explorer, qui a été critiqué lors du lancement de la plus récente génération, semble avoir été améliorée. L’alignement des panneaux est plus soigné, les rossignols se sont tus, mais le problème maintenant, c’est la pénurie des micropuces. La déclinaison Limited comprend habituellement un climatiseur automatique avec des réglages de la température aux places arrière, mais notre véhicule à l’essai était dépourvu de cette caractéristique, l’interface de commande étant remplacée par une plaque noire dont la forme met son absence un peu trop en évidence.

Sinon, l’ergonomie générale à bord du Ford est bonne, avec des réglages de la climatisation faciles à utiliser en conduisant. De plus, le système multimédia SYNC 4, bien que vieillissant, demeure peu compliqué avec de grandes zones de boutons et des menus bien clairs.

L’Explorer se détaille à partir de 49 894 $, alors que le Ford Explorer hybride 2022 est disponible à partir de 61 394 $. À titre comparatif, le Highlander hybride coûte entre 48 640 $ et 59 170 $. Très polyvalent, avec un habitacle très confortable et une interface multimédia facile à utiliser, l’Explorer n’est pas aussi populaire par hasard. Côté écolo, il s’en tire bien aussi avec des motorisations peu énergivores, du moment que l’on évite les versions ST et Platinum. En contrepartie, si nos déplacements ne s’effectuent principalement pas en milieu urbain, on passerait notre tour sur la motorisation hybride, d’autant plus qu’elle coûte 5 000 $ de plus que le moteur à essence de base.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici