var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Cadillac aux États-Unis : un concessionnaire sur cinq abandonne la marque

Cadillac aux États-Unis : un concessionnaire sur cinq abandonne la marque

Cadillac LYRIQ | Photo: Cadillac

Le virage électrique annoncé par le géant General Motors ne fait pas que heureux, du moins si on jette un coup d’œil à la marque la plus prestigieuse du constructeur.

En effet, comme le rapporte le Wall Street Journal, près d’une concession Cadillac sur cinq (environ 150 établissements aux États-Unis seulement) va renoncer à sa bannière plutôt que d’investir des sommes importantes dans ses installations pour accueillir les futurs véhicules électrifiés de la marque, le Cadillac Lyriq dévoilé plus tôt cette année qui constitue la première réelle incursion de la division luxueuse dans le segment purement électrique.

Cadillac avait offert à ses concessions américaines le choix de se retirer en acceptant une compensation financière allant de 300 000 à 500 000 $ au lieu de transformer la concession et d’y investir beaucoup d’argent pour cette offensive électrique menée par GM.

GM avait déjà indiqué à ceux qui voulaient poursuivre l’aventure Cadillac qu’au moins 200 000 $ était nécessaire pour satisfaire les nouvelles normes d’une concession électrifiée. On parle notamment de l’installation de bornes de recharges rapides, ainsi qu’une transformation de l’atelier d’entretien et de réparation. N’oublions pas non plus les formations attachées à ce nouveau type de véhicule, les employés affectés qui devront suivre cette formation spécifique.

D’ailleurs, GM a accéléré la mise en marché de ses premiers véritables véhicules électriques, le Cadillac Lyriq qui devrait arriver sur le marché au début de 2022, soit neuf mois plus tôt que prévu. Les établissements qui demeurent au sein de la famille Cadillac doivent donc accélérer la cadence afin d’être prêts à temps pour accueillir cette clientèle attirée par la propulsion électrique de prestige.

Ce n’est pas la première fois que GM tente de réduire le nombre d’établissements aux États-Unis. Comme le rapporte Automotive News, le projet Pinnacle de 2016 avait pour but de convaincre les établissements qui ne voulaient pas rester au sein de la famille Cadillac  grâce à un incitatif financier. L’opération avait mené au retrait de quelques concessions seulement. En revanche, cette nouvelle offensive reliée à l’électrification sera plus drastique en ce sens.

Il sera intéressant de surveiller la stratégie de GM Canada, la division locale qui est bien consciente de l’engouement un peu plus élevé pour les véhicules électriques au Canada, du moins dans les provinces où les incitatifs gouvernementaux accélèrent l’acceptation de ce mode de propulsion alternatif.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';