var make ='';var sponsor ='';

Toyota dévoile la C+pod

Toyota C+pod | Photo: Toyota

Le géant Toyota n’a toujours pas de véhicule purement électrique de masse au sein de sa flotte nord-américaine, le constructeur nippon qui a surtout misé sur la technologie hybride au fil des dernières années. Mais, à la demande générale, Toyota et son partenaire Subaru planchent actuellement sur le tout premier véhicule électrique destiné à un vaste auditoire, un multisegment compact qui est attendu dans la première moitié des années 2020.

Toutefois, on peut désormais compter Toyota parmi les producteurs de véhicules électriques – si on exclut l’expérience des RAV4 électriques en Californie il y a plusieurs années sans oublier la Mirai, cette berline zéro émission qui carbure à l’hydrogène – puisqu’il a profité de la journée de Noël pour dévoiler cette curieuse microvoiture baptisée C+pod.

Malheureusement, il serait fort étonnant que Toyota n’autorise l’ajout de cette voiture biplace pour notre marché, notamment à cause du succès en demi-teinte de la défunte Scion iQ, mais également parce que le potentiel de cette C+pod est très limité. Mentionnons également le fait que la nouvelle électrique de Toyota est plus petite qu’une Smart Fortwo, la microvoiture qui n’est plus offerte chez nous suite à son passage à la propulsion électrique, notamment.

Pour donner une meilleure idée des proportions de cette puce urbaine, la longueur est de 2 490 mm, la largeur est de 1 290 mm et la hauteur, à 1 550 mm.

Le constructeur vise un public spécifique avec sa C+pod, notamment les ministères gouvernementaux, les entreprises ou même les communautés à la recherche d’une solution de transport local de courte distance. Il faut l’avouer, le contexte de la pandémie est probablement favorable à l’adoption de ces minuscules véhicules urbains à deux places avec la distanciation sociale en toile de fond.

Alimentée par une batterie au lithium-ion d’une capacité de 9.06 kWh, la C+pod est capable de parcourir une distance de 150 km sur une seule charge, une distance impressionnante pour une voiture aussi petite. À titre de comparaison, la défunte Smart Fortwo EQ était également commercialisée avec une autonomie de 155 km, une distance qui descendait plutôt à 120 km en utilisation normale.

Le seul hic avec cette nouvelle microvoiture de Toyota, c’est qu’elle fait appel à un moteur électrique d’une puissance de 12,3 chevaux (!) et un couple optimal de 41,3 lb-pi envoyé aux roues motrices arrière. Quant à la vitesse de pointe, elle est limitée à 60 km/h. Bref, ces statistiques ne sont pas très favorables à une commercialisation grand public chez nous.

Toyota C+pod | Photo: Toyota

Toyota C+pod | Photo: Toyota

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';