Le kiosque de Nissan au SEMA sera électrisant

Nissan Ariya Surfwagon Concept | Photo: Nissan

Le SEMA Show de Las Vegas est l’un des événements les plus courus des amateurs de personnalisation automobile. On y retrouve tous les styles, toutes les marques (ou presque), tous les budgets et tous les joueurs importants de l’industrie.

S’il est vrai que certains constructeurs ne seront pas présents à grande messe de 2022, Nissan, une marque qui n’a pourtant pas les reins aussi solides que d’autres marques absentes, sera bel et bien là sur le plancher du Convention Center de la capitale du vice.

Les deux vedettes de performance seront bien sûr le pickup Frontier et la nouvelle Z, mais Nissan a aussi songé aux adeptes de la propulsion électrique avec une réinterprétation très originale – et qui ne risque jamais d’être approuvée pour la production – du tout nouveau Nissan Ariya.

Il s’agit en réalité d’un concept baptisé Nissan Ariya Surfwagon, le multisegment électrique qui s’habille à la manière des vieilles familiales américaines utilisées par les surfeurs de la Californie. Bon, sans surprise, la carrosserie tout en courbes du véhicule n’a pas été recouverte de boiseries, puisqu’il s’agit ici d’un vinyle qui évoque une époque révolue de l’automobile américaine. Pour ajouter au caractère « surfwagon », l’Ariya est également équipé de jantes « smoothie » d’un diamètre de 20 pouces avec des enjoliveurs en acier inoxydable poli et des pneus à flancs blancs, d’un porte-bagages de toit personnalisé pouvant accueillir deux planches de surf de deux mètres et d’une suspension abaissée personnalisée.

C’est l’entreprise Tommy Pike Customs, une entreprise de la Caroline du Sud, qui est derrière cette réalisation.

1987 Nissan Sunny Truck EV | Photo: Nissan

L’autre création électrique du kiosque Nissan prend la forme d’une restauration d’une camionnette Sunny qui, ironiquement, appartient à Tommy Pike, le propriétaire de l’entreprise citée plus haut. Le pickup de l’année-modèle 1987 a été converti à l’électricité à l’aide du groupe motopropulseur d’une Nissan LEAF d’une capacité de 40 kWh. La puissance de 147 chevaux et le couple de 236 lb-pi ne sont pas très impressionnants pour le SEMA Show, mais il s’agit tout de même d’une nette amélioration face au modèle vendu en 1987 (deux fois plus puissant et trois plus généreux en couple).

« J’ai acheté le Sunny Truck parce que je pensais que c’était une pièce très cool de l’histoire et du patrimoine de Nissan, surtout quand j’ai vu qu’il s’agissait d’un modèle à conduite à droite […] Prendre l’étape inattendue de convertir le Sunny à l’énergie électrique tout en l’enveloppant de la livrée Brock Racing Enterprises m’a semblé être la façon parfaite de rendre hommage à l’héritage de Nissan et à l’innovation moderne », a déclaré Tommy Pike.

Qui plus est, la camionnette a conservé sa boîte manuelle 56A d’origine. Parmi les autres modifications dignes de mention, on note l’ensemble de carrosserie inspiré de la Skyline « Hakosuka », la conversion à l’éclairage DEL, une conversion de suspension avant issue d’une Nissan 240SX S13, les jantes Rotiform de 17 pouces, ainsi que les pneus Toyo Extensa.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici