var make ='';var sponsor ='';

La Lotus Emira dévoilée

Lotus Emira

Le constructeur Lotus proposera éventuellement une gamme entièrement électrique, mais avant de franchir les différentes étapes de l’électrification, la firme britannique y va d’une dernière tentative dans le monde des bolides à essence. La voiture s’appelle Lotus Emira et obtient le mandat de remplacer le trio des sportives actuelles de la marque. Chez nous, seule l’Evora était encore en service, l’Elise et l’Exige n’étant plus distribuées en Amérique du Nord depuis quelques années déjà.

La nouvelle sportive devrait en principe atteindre nos routes avant la fin de 2022. Les habitués de Lotus ne seront pas trop dépaysés, car l’Emira conserve des dimensions similaires à celles de l’Evora, la sportive qui repose sur une version améliorée du châssis en aluminium. La silhouette n’est pas sans rappeler celle de l’Evija, l’hypervoiture entièrement électrique qui fera son entrée sur le marché éventuellement… pour amuser les mieux nantis du globe!

Un peu à l’instar du tandem Elise/Exige, la Lotus Emira sera disponible avec un moteur quatre cylindres turbo d’origine AMG, d’une puissance avoisinant les 360 chevaux, tandis que le V6 suralimenté d’origine Toyota – oui, le fameux V6 de 3,5 litres utilisé à toutes les sauces chez Toyota – affiche une puissance de base de 400 chevaux. Sans surprise, la position de l’une ou l’autre des mécaniques est centrale avec les roues motrices à l’arrière!

Le petit moteur est exclusivement accouplé à une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports, tandis que le V6 peut être commandé avec une bonne vieille boîte manuelle à six rapports ou une unité automatique avec le même nombre de rapports.

Les premiers clichés de l’habitacle confirment que Lotus apprécie encore les cockpits très fonctionnels. Visiblement, la position de conduite est à l’honneur avec un volant au boudin épais et une panoplie de commandes montées sur ce dernier. Au centre de la planche de bord, un écran tactile vient se positionner au-dessus d’une paire de buses de ventilation, tandis que dans la console centrale, le constructeur a tout de même pensé aux consommateurs de breuvages avec deux porte-gobelets.

La Lotus Emira accède également à la modernité avec un écran logé derrière le volant, sans oublier l’intégration d’Apple CarPlay et d’Android Auto, tandis que des dispositifs comme un régulateur de vitesse intelligent ou des aides à la conduite font désormais partie de la liste d’équipement de cette ultime Lotus exclusivement propulsée par l’essence.

Cette nouvelle Lotus Emira ne sera pas aussi répandue que les ténors de cette catégorie – on pense notamment à la Porsche Cayman –, mais il est rafraîchissant de voir que Lotus tient encore à ses principes de base.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';