var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Autonomie des véhicules électriques en hiver : jusqu’à 50 % moins en fonction des conditions

Autonomie des véhicules électriques en hiver : jusqu’à 50 % moins en fonction des conditions

 

Ce n’est pas un secret que l’autonomie des véhicules électriques est une donnée variable, pas fixe. Une voiture peut bien annoncer 417 kilomètres d’autonomie comme la Chevrolet Bolt ou encore 568 kilomètres d’autonomie comme la Tesla Model 3, ce chiffre variera de jour en jour selon le comportement du conducteur, l’âge de la batterie et les conditions extérieures.

 

Or, c’est la dernière variable, les conditions météorologiques, qui sont susceptibles d’avoir le plus d’impact sur l’autonomie de votre véhicule électrique. Mais combien de kilomètres perdons-nous exactement en hiver? Et est-ce que cela aura un réel impact sur notre quotidien? Explorons la première question tout d’abord.

 

Quel est l’impact réel de l’hiver sur l’autonomie de notre véhicule électrique?

 

C’est une question assez difficile à répondre sans tomber dans de longues explications. Ce qui est certain est que l’hiver affecte négativement l’autonomie de notre véhicule électrique. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré le phénomène.

 

Étude européenne circuit WLTP en Norvège

 

Une étude effectuée par la Fédération de l’automobile de la Norvège en 2020 auprès de 20 des véhicules électriques les plus populaires au pays a conclu qu’ils perdaient en moyenne 19% de leur autonomie par temps froid. Les véhicules ont été évalués sur le même circuit comportant des portions d’autoroute et de ville, avec le système de chauffage mis à 21 degrés.

 

Plusieurs véhicules évalués ne sont pas disponibles chez nous. Par contre, certains modèles comme les Tesla Model 3, Model S et Model X le sont tout comme la Nissan LEAF, l’Audi e-tron, le Hyundai Kona EV, la Chevrolet Bolt (évaluée sous forme d’Opel Ampera-e) et la Volkswagen e-Golf.

 

Voici comment ces modèles se sont débrouillés. Veuillez prendre note que les données suivantes sont basées sur le cycle WLTP puisque l’étude était effectuée en Europe. L’autonomie des véhicules selon l’EPA en Amérique du Nord est plus basse, mais ce qui nous intéresse principalement ici est la perte.

 

Modèle Autonomie annoncée Autonomie hiver Perte hiver
Tesla Model S 610 km 470 km -23%
Tesla Model 3 560 km 404 km -28%
Tesla Model X 507 km 420 km -17%
Kia Soul EV 452 km 352 km -22%
Hyundai Kona EV 449 km 405 km -10%
Chevrolet Bolt 423 kn 297 km -30%
Audi e-tron 398 km 341 km -14%
Nissan LEAF Plus 385 km 299 km -22%
Nissan LEAF 270 km 209 km -22%

 

Encore une fois, les chiffres d’autonomie sont basés sur le circuit WLTP en Europe. Ceci dit, on peut tout de même assumer que le pourcentage se traduit ici avec le calcul de l’EPA.

 

Si la Chevrolet Bolt annonce 417 kilomètres ici, elle devrait théoriquement perdre 30% de son autonomie et elle offrira donc 291.9 kilomètres.

 

Le hic de l’étude, ou du moins un élément important à considérer est que la température extérieure au moment de l’évaluation était d’environ 0 degré. Dans un tel contexte, les chiffres font peur, car nous le savons, il fait bien plus froid que ça, l’hiver au Québec.

 

Est-ce qu’on doit donc s’attendre à perdre 50%, 60% ou même 70% de notre autonomie si le mercure chute à -20 degrés? Qu’arrive-t-il à -40%?

 

Perte d’autonomie hivernale obtenue au Québec

 

Si nous utilisons les données que nous avons comptabilisées lors des deux derniers hivers, la réalité n’est pas si sombre. Nous allons actualiser nos chiffres cet hiver bien sûr, mais voyons ce que nous avons eu la chance d’évaluer au cours des dernières années.

2020 Porsche Taycan 4S | Photo: Olivier Delorme

 

Modèle Température extérieure Perte d’autonomie (%)
Porsche Taycan 4S -15 degrés -11%
Nissan LEAF Plus -10 degrés -27%
Chevrolet Bolt -17 degrés -31%
Chevrolet Bolt -24 degrés -38%
Hyundai Kona EV -14 degrés -18%
Tesla Model S -7 degrés -14%
Tesla Model X -5 degrés -9%

 

Notre essai hivernal le plus froid au volant d’un véhicule électrique a eu lieu à -24 degrés en Chevrolet Bolt avec une perte d’autonomie d’environ 38%. Cela nous donnait donc 258 kilomètres.

Étude Geotab

 

La firme ontarienne Geotab a aussi analysé la question de l’autonomie en hiver. L’étude de l’entreprise spécialisée dans la voiture connectée et les solutions numériques pour les flottes de véhicules commerciaux publiée en 2020 a conclu qu’à -15 degrés, une voiture électrique perdait 46% de son autonomie. C’est une perte beaucoup plus notable que ce que nos essais ont démontré ainsi que les conclusions de l’étude norvégienne.

 

Il faut dire que Geotab a analysé beaucoup plus de data. Au total, ce sont 4 200 véhicules électriques répartis sur 5,2 millions de voyages qui ont été répertoriés. Inversement, on sait que l’entreprise tire beaucoup de ses résultats à partir de véhicules commerciaux. Cela pourrait avoir un impact sur les résultats.

 

L’étude a aussi conclu que la température idéale pour l’autonomie d’un véhicule électrique est de 21 degrés tandis qu’à partir de 28 degrés, l’autonomie était impactée comme lorsqu’il fait froid. Par temps très chaud, une voiture électrique peut perdre jusqu’à 40% de son autonomie.

 

Geotab a mis sur point un calculateur d’autonomie par température pour différents modèles que vous pouvez voir ici.

 

L’impact de l’hiver sur l’autonomie des véhicules électriques

 

L’autonomie d’un véhicule électrique diminue en hiver pour les mêmes raisons que la consommation d’un véhicule à essence augmente. Le froid exige qu’on fasse travailler la climatisation plus fort tandis que beaucoup d’énergie est nécessaire pour réchauffer la batterie et différent autre élément du véhicule. De plus, notre moteur travaille plus fort pour s’extirper des routes enneigées.

 

Puisque la température extérieure et les conditions routières varient d’une journée à l’autre en hiver, il est à peu près impossible d’avoir un chiffre exact et moyen sur la perte d’autonomie hivernale. Par contre, deux conclusions sont possibles.

 

  1. Votre véhicule électrique aura moins d’autonomie en hiver
  2. La perte n’est pas assez pour avoir un impact réel sur votre quotidien

 

Votre véhicule électrique aura moins d’autonomie en hiver

 

La perte d’autonomie variera de 15% à 45% selon l’étude, le véhicule et les conditions. Pour être réaliste, dites-vous que vous perdrez environ 30% de l’autonomie affichée de votre véhicule électrique. Si votre véhicule offre 400 kilomètres, vous pouvez parcourir 280 kilomètres de manière réaliste si la température extérieure reste aux alentours des -15 degrés. Un peu plus s’il fait plus chaud, un peu moins s’il fait plus froid.

 

La perte n’est pas assez pour avoir un impact réel sur votre quotidien

Peu importe le véhicule où les conditions climatiques, on ne parle pas d’une baisse assez importante pour avoir un impact sur le quotidien de la majorité des propriétaires de véhicules électriques. Vous pouvez probablement vous rendre au travail même si vous avez juste 250 kilomètres d’autonomie au lieu de 385 kilomètres.

 

Là où cela peut avoir un impact, c’est sur les longs trajets que vous faites sans problème en été. Montréal-Québec aller-retour sans s’arrêter pour recharger? C’est peut-être possible en juin, mais en janvier vous devriez probablement prévoir un arrêt, peu importe le modèle de véhicule électrique que vous conduisez.

 

Vous pouvez faire toute la semaine sans recharger en été? Vous allez probablement devoir recharger le jeudi soir pour être prêt vendredi.

 

Il existe aussi plusieurs façons de préserver l’autonomie au maximum en hiver. Nous vous donnerons ces conseils sous peu dans une autre chronique!

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';