var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Scandale des diesels de Volkswagen : Le procès de quatre dirigeants commence aujourd’hui

Scandale des diesels de Volkswagen : Le procès de quatre dirigeants commence aujourd’hui

Volkswagen

Moteur diesel de Volkswagen | Photo: Volkswagen

  • Le scandale a commencé en septembre 2015

  • 9 millions de véhicules fonctionnant au diesel produit par le groupe Volkswagen ne répondent pas aux normes sur la pollution en Europe et aux États-Unis

  • Il s’agit du premier procès visant des dirigeants de Volkswagen en Allemagne

Six ans après le scandale des diesels polluants de Volkswagen, les anciens dirigeants de la compagnie font face à un procès en Allemagne.

Quatre dirigeants ont été inculpés en 2019 pour avoir approuvé l’utilisation d’un logiciel de triche conçu pour détecter les circonstances des tests de l’EPA et d’ainsi modifier le fonctionnement du moteur pour dissimuler des niveaux d’émissions 15 à 35 fois plus élevés que ceux autorisés par la législation américaine, en situation de conduite normale.

Ces dirigeants devront faire face à la justice sur des accusations de fraude, mais aussi d’évasion fiscale, puisque les voitures ont reçu des crédits d’impôt, en raison de leurs émissions supposées faibles, qui ont coûté 820 000 euros au gouvernement allemand.

Le procès qui a été reporté à deux reprises en raison de la pandémie devrait s’étendre jusqu’en 2023.

L’accusé ayant le plus faible rang dans la hiérarchie de l’entreprise, Thorsten D. affirme avoir mis en garde ses supérieurs contre l’illégalité du logiciel à plusieurs reprises. Il aurait également signalé le stratagème illicite aux autorités américaines un mois avant que le scandale n’éclate, puis aurait collaboré avec des enquêteurs américains et allemands.

Absent au banc des accusés est Martin Winterkorn, PDG à l’époque, qui a été inculpé des mêmes allégations et une accusation de faux témoignage devant le parlement. Il devait être jugée aux côtés de ses anciens employés, mais son procès a été reporté pour des raisons de santé.

S’il fait face à la justice, il devra expliquer pourquoi il n’a pas divulgué le stratagème puisque des rapports montrent qu’il était au courant avant que la situation ne soit rendue publique.

Les procureurs pensent qu’il voulait continuer à tromper les autorités car modifier les voitures aurait réduit les bénéfices de l’entreprise, et donc son propre bonus.

Ce scandale a coûté à Volkswagen plus de 35,3 milliards de dollars à ce jour. Le constructeur lui-même a réglé en payant 1 milliard d’euros aux procureurs allemands et en acceptant les sanctions établies par les États-Unis.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';