La NHTSA demande maintenant plus d’informations à Honda dans le cadre de son enquête sur le freinage fantôme.

2020 Honda CR-V Hybrid | Photo: Honda
  • Une enquête est en cours au sujet du système de freinage autonome de Honda

  • Le CR-V et l’Accord 2018 et 2019 peuvent freiner sans raison

  • 7 million de véhicules sont affectés aux États-Unis

En février dernier, la NHTSA a lancé une enquête sur le système de freinage autonome de Honda et elle demande maintenant plus d’informations au constructeur automobile.

Cette enquête a été justifiée par un grand nombre de plaintes de conducteurs des CR-V et Accord 2018 et 2019 qui affirment que leur véhicule a effectué un arrêt d’urgence sans raison apparente, causant parfois des dommages et des blessures.

L’agence gouvernementale souhaite connaître des détails plus précis sur le système et son fonctionnement, notamment le nombre exact de véhicules équipés du système Honda Sensing ou AcuraWatch circulant sur les routes américaines et les éventuelles différences de performance du système observées entre les modèles qui en sont équipés.

En outre, la NHTSA examinera de plus près le fonctionnement du système, à savoir le temps de réaction de ses capteurs et son interaction avec les autres technologies d’aide à la conduite.

Honda devra également divulguer toutes les informations dont elle dispose sur les accidents ayant causé des blessures ou des décès dans des véhicules équipés du freinage autonome, ainsi que tous les facteurs susceptibles de nuire au bon fonctionnement du système, comme l’éblouissement ou la neige.

Le constructeur automobile aura jusqu’au 12 août pour transmettre les informations requises à la NHTSA afin d’éviter des amendes qui pourraient atteindre 122 millions de dollars.

Honda n’est pas la seule entreprise à faire l’objet d’une enquête en raison des rapports de freinage fantôme puisque Tesla est dans le même bateau, la NHTSA ayant reçu 354 plaintes concernant son système Autopilot.

Cela a également conduit l’agence à enquêter plus largement sur les systèmes d’assistance au conducteur et elle a découvert près de 400 collisions les impliquant.

Sans surprise, Tesla et Honda sont les deux entreprises qui ont enregistré le plus de collisions, avec 273 pour Tesla et 90 pour Honda.

Les informations qu’elle recevra de Honda aideront la NHTSA à élaborer sa proposition de législation qui rendrait le freinage d’urgence autonome obligatoire sur tous les nouveaux véhicules légers aux États-Unis.

Cette législation comprendrait une norme que les systèmes doivent respecter afin d’empêcher les constructeurs automobiles d’utiliser un système moins coûteux et moins efficace sur leurs modèles plus abordables.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement