var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / La France investira dans la production de véhicules électriques

La France investira dans la production de véhicules électriques

"France 2030" investment plan presentation at The Elysee Presidential Palace in Paris

Le Président français, Emmanuel Macron | Photo: Reuters

  • 4 milliards d’euros seront alloués au secteur du transport, surtout pour son électrification

  • La France souffre d’un déclin industriel depuis les années 90

  • Ces mesures font partie d’un plan de relance de 35 milliards de dollars américains

La France souffre d’un déclin industriel depuis 25 ans et sa part de la production économique en Europe est tombée à 14 % en 2009 et s’est maintenue jusqu’en 2019, où elle a encore baissé.

Pour sortir le pays de ce marasme, le président Emmanuel Macron a annoncé un plan de 30 milliards d’euros (35 milliards de dollars américains) pour relancer l’économie.

Ce plan réserve de l’argent pour différents secteurs tels que l’énergie nucléaire, la robotique, l’alimentation et l’agriculture, les productions culturelles, mais aussi 4 milliards d’euros pour les transports et la mobilité.

Cet investissement dans les transports s’accompagne d’un objectif de production de 2 millions de véhicules électriques et hybrides d’ici 2030, ainsi que de la création des premiers avions à faibles émissions.

La France a été l’un des pays européens les plus généreux en termes d’incitatifs en faveur des véhicules électrifiés, notamment via un fonds de 8 milliards d’euros créé en mai 2020 pour atténuer les effets de la pandémie sur l’industrie automobile.

Les deux grands conglomérats français de la construction automobile ont déjà commencé à électrifier leur gamme : Renault a mis en place un centre de production de véhicules électriques dans le nord du pays et Stellantis s’est associé à Total Energies pour produire des batteries de VE dans une nouvelle Gigafactory, l’une des trois prévues en France.

Ce plan, baptisé France 2030, arrive un an seulement après un plan de dépenses de 100 milliards d’euros lié à la pandémie, dont l’industrie automobile du pays a également bénéficié.

Ces décisions commencent à créer des tensions au sein de l’Union européenne car d’autres pays membres souhaitent revenir à une économie normale et réduire les déficits accumulés depuis le début de la pandémie.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';