var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Le Québec plus sévère avec les textos au volant

Le Québec plus sévère avec les textos au volant

Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, a décidé de s’attaquer au fléau des messages textes au volant en augmentant la pénalité.

texto_volant

Malgré une contravention entre 80 et 100$ ainsi que 3 points d’inaptitude, les conducteurs continuent d’utiliser leur téléphone cellulaire au volant pour envoyer des messages textes. Ce comportement dangereux est de plus en plus souvent à l’origine d’accident.

Le ministre Poëti souhaite sévir en pénalisant le conducteur fautif avec 4 points d’inaptitude. Cela signifie que les détenteurs de permis probatoire devront appliquer la tolérance zéro, comme c’est le cas pour l’alcool.

L’entrée en vigueur de cette loi s’est fait en 2008 et malgré cela, le nombre de contrevenants ne cesse d’augmenter. En fait, de 2009 à 2013, les infractions ont passé de 42 613 à 66 089 selon les statistiques de la SAAQ.

« Lorsque la réglementation a été faite pour les cellulaires, les téléphones intelligents, à cette époque, l’utilisation du message n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. Force est de constater qu’actuellement c’est un réel problème au Québec», explique le Ministre des transports.

Le Québec est celui qui réclame le moins cher pour une telle infraction. À titre d’exemple, en Saskatchewan, la contravention s’élève à 280 $ alors qu’en Nouvelle-Écosse c’est de 255 à 520$. Mais c’est surtout au niveau des points d’inaptitudes que la bât blesse, ce qui explique le passage de 3 à 4 pour un conducteur fautif.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';