var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essai routier / Volkswagen Golf TDI Highline 2015, tous les titres mérités

Volkswagen Golf TDI Highline 2015, tous les titres mérités

Depuis le lancement de cette septième génération de la Golf, partout où elle va, elle récolte tous les prix où elle est en nomination. Que ce soit pour le titre de la Voiture européenne de l’année 2013, la Voiture mondiale de l’année, la Voiture de plus de 21 000 $ par l’AJAC et même devenir l’une des quatre finalistes au titre de la Voiture canadienne de l’année, elle rafle tout sur son passage. D’ailleurs si l’on me permet une prédiction, c’est elle qui va avoir la palme canadienne en 2015.

Volkswagen Golf TDI Highline 2015

Volkswagen Golf TDI Highline 2015

Depuis le lancement de cette septième génération de la Golf, partout où elle va, elle récolte tous les prix où elle est en nomination. Que ce soit pour le titre de la Voiture européenne de l’année 2013, la Voiture mondiale de l’année, la Voiture de plus de 21 000 $ par l’AJAC et même devenir …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 80%
Habitacle - Espace - 80%
Sur la route - Confort - 95%
Sur la route - Performances - 90%
Sur la route - Agrément de conduite - 95%
Économie d'essence - 100%
Hivers - 80%

89%

Votre évaluation: 4.43 ( 2 votes)

La question que tous se posent : Est-ce que Volkswagen a soudoyé l’ensemble de la presse ou cette Golf est vraiment l’une des plus intéressantes automobiles que l’on puisse se procurer? La réponse est simple, et non, Volkswagen ne nous a pas fait de chèque en blanc pour la louanger. À ce titre, votre humble serviteur affirme sans gène qu’il s’agit possiblement de l’un des meilleurs produits qu’il a essayés durant sa carrière. Elle est à ce point extraordinaire.

Lente évolution

Devant sa popularité mondiale, il est très difficile pour le constructeur d’y aller avec une révolution à chaque changement de génération. C’est exactement pour cette raison que la Golf et ses 856 974 versions semblent figées dans le temps.

Il s’agit d’une bonne stratégie pour la conservation de la valeur de revente. Un aspect que bien des propriétaires apprécient. Avec cette sagesse, l’évolution est agréable et élégante. On retrouve maintenant un peu plus d’angles. Je pense même qu’elle s’est « Audifiée ».

Bien que la retenue fasse partie intégrante des lignes générales, elle est truffée de petits détails et d’attentions qui nous montrent tout le sérieux de la conception. Juste analyser la structure interne des blocs optiques avec les DEL en U ou encore les accents décoratifs à la carrosserie qui sont parfaitement intégrés, mais discrets.

Audi? Non Volkswagen!

Volkswagen frappe très fort dans l’élaboration de sa Golf. Je n’ai jamais eu l’impression d’être dans un hayon « abordable ». Le niveau de finition est supérieur à tout ce qui se trouve dans la catégorie. On est au niveau d’Audi. Je vais plus loin! C’est mieux fait que dans l’A3, c’est tout dire. La sélection des matériaux est de premier choix. On mélange aussi les surfaces pour rompre la monotonie des lignes. On ne jouit que de textures souples et agréables au toucher.

L’apparence est à l’image de l’extérieur, c’est un peu conservateur, mais d’une logique très limpide. L’ergonomie est sans faille. Tout tombe sous la main et l’on peut même jouer un peu avec les configurations des ordinateurs à la planche et à l’instrumentation.

J’ai toujours aimé les sièges des produits Volkswagen. Cette Golf ne fait pas exception, on parvient à mélanger la fermeté avec un confort qui encore une fois n’a pas d’équivalent dans le segment. On prend plaisir à être à bord d’autant plus que l’on bénéficie d’une insonorisation poussée, c’est un véritable cocon.

Au niveau de l’espace, l’aire habitable est intéressante. Même à l’arrière, on profite de bons dégagements en fonction de la moyenne de la compétition. Pour le coffre, on doit faire une certaine concession, mais c’est le genre de chose que l’on est conscient à l’achat. Il n’en demeure pas moins que l’on obtient un volume de 460 et 1 490 litres. Là, on se retrouve avec un avantage si l’on peut sacrifier la présence de deux personnes.

La perfection existe?

Je suis un amateur de motorisations diesel, je ne le cache pas. J’aime leur ronronnement, le couple et la vélocité à bas régime et même ce petit délai avant le coup de fouet à l’accélération. À cela, j’ajoute, l’économie de carburant qui a de quoi humilier bien des hybrides.

Dans la version 2015, on reçoit le tout nouveau L4 de 2.0 litres d’une puissance de 150 chevaux. Comme pour tous les diesels, la cavalerie est basse, mais le couple, lui il est généreux à souhait. Ce n’est pas moins de 236 lb-pi qui va directement au train avant. Pour ceux qui auraient une inquiétude quant à l’effet de couple, il est très discret et l’on doit vraiment pousser à fond pour le sentir.

Ce moteur se montre très souple et parfaitement bien adapté à la vocation de la Golf. Il faut en plus ajouter que Volkswagen nous gâte encore plus avec la sublime transmission DSG qui brille de tous ses feux grâce à la rapidité de ses changements de rapports. Je dois l’admettre, sur le plan mécanique, la TDI obtient un 100 % en ce qui me concerne. Attendez, je n’ai pas dit que je n’ai fait que 5,2 litres aux 100km.

La magie MQB

La Golf 2015 est la première voiture que l’on reçoit au Canada avec fondation la nouvelle plate-forme MQB. Nous en avons entendu parler de long en large depuis des années, donc la barre aux critiques était très haute. Toutes mes craintes se sont effacées comme par magie. C’est solide comme le roc, pas un seul microscopique craquement ou même une torsion se fait sentir.

La conséquence directe est un agrément de conduite relevé que l’on ne retrouve généralement pas dans cette catégorie. La direction est très précise et pointe bien tout en nous donnant une sensation intéressante. Les suspensions sont à la hauteur avec une belle fermeté à la jonction de la sportivité et de la souplesse.

Conclusion

La Golf 2015 a rejoint ma très courte et très sélecte liste des voitures qui sont parfaites pour leur catégorie. En fait, elle est tellement bien conçue qu’elle surpasse la concurrence les yeux fermés. Selon moi, il n’y a plus aucun doute, elle mérite tous ses titres et l’on devrait même la récompensé aux Oscars juste pour lui donner un trophée de plus!

Volkswagen Golf TDI Highline 2015: 33 790 $

Moteur : L4 2.0 litres Tdi

Puissance : 150 chevaux de 4 300 à 6 200 tr/min

Couple : 236 lb-pi de 1 750 à 3 500 tr/min

Transmission : Automatique à six rapports avec mode manuel DSG

Consommation (Ville) : 7.2 l/100km

Consommation (Route) : 5.0 l/100 km

Consommation (Observée) : 5.2 l/100 km

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';