var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Volkswagen Golf R 2022 : un dernier tour de piste ?

Volkswagen Golf R 2022 : un dernier tour de piste ?

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

Niagara-on-the-Lake, Ontario – La R au sein de la famille Golf, c’est la version ultime, comme la Z06 pour la Chevrolet Corvette, la Shelby 500 pour la Ford Mustang, etc. Et cette année, avec désormais 315 chevaux sous le capot, plus que jamais, le mot ultime prend tout son sens, tout comme la présence de la motricité aux quatre roues.

La Golf R fait peau neuve pour 2022, le tout dans le cadre de la naissance de la huitième génération de la populaire compacte de Volkswagen. Malheureusement, on n’a plus droit aux variantes de base de ce côté-ci de la planète. On peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ; contentons-nous du fait qu’on nous laisse les deux versions de performance (avec la GTI).

Et est-ce un dernier tour de piste pour la R ? C’est difficile à dire compte tenu de la descente aux enfers de la voiture au profit du VUS. Mais c’est surtout en raison du virage électrique qu’on avance cette possibilité ; la prochaine Golf pourrait bien être tout électrique.

On verra ce qu’on nous réservera, mais tout cela rend le passage à cette nouvelle mouture d’autant plus particulier, justement parce qu’on ne connaît pas l’avenir.

Savourons le moment. Voici d’ailleurs ce que nous réserve cette nouvelle R que nous sommes allés essayer dans la région de Niagara-on-the-Lake, en Ontario, la semaine dernière.

Design : la tradition se poursuit

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

La Golf possède ce genre de design avec lequel les permissions ne sont pas trop… permises. Un peu comme avec une Porsche 911, on doit respecter la tradition ; respect pour un modèle qui figure au troisième rang des modèles les plus vendus de l’histoire.

Le style de la version R de la Golf évolue donc, mais on nage en terrain connu. Nouveaux phares, feux, jantes et logos, mais la même bouille sympa facilement reconnaissable. Et cette distinction passe notamment par la présence de pare-chocs uniques au modèle, de quatre embouts d’échappement, d’un aileron juché à l’arrière et de roues uniques de 19 pouces.

Version unique

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

La Golf R est livrable d’une seule façon, soit en formule tout incluse. Conséquemment, l’habitacle profite de sièges avant chauffants et ventilés, d’un système de climatisation à trois zones, d’une chaîne audio Harman/Kardon, de la recharge sans fil pour cellulaires, de la navigation, d’un volant chauffant, d’un rétroviseur à atténuation automatique, d’un éclairage d’ambiance (30 couleurs) et de l’affichage tête-haute, entre autres.

Ce qui plaît moins, du moins au moment où l’on fait connaissance avec le modèle, c’est l’abondance de commandes tactiles. L’approche est aussi à la mode que polarisante, car les plus jeunes ont tendance à l’embrasser, les plus vieux à la rejeter. L’auteur de ces lignes se situe quelque part entre les deux…

Le prix est fixé à 44 995 $ pour la version à boîte manuelle, 46 395 $ pour celle pourvue de la transmission automatique DSG. Fait amusant, le Canada conserve la boîte mécanique alors que nos voisins du sud n’y auront pas droit. Il faut saluer le travail de l’équipe de Volkswagen Canada, car règle générale, on est souvent forcé à suivre la parade.

Et autre fait amusant, le couple du 4-cylindres turbo de 2 litres, avec la boîte manuelle, demeure à 280 livres-pieds, comme avec l’ancienne génération. La raison, c’est qu’on a tout simplement utilisé la transmission du modèle d’ancienne génération. C’était le prix à payer et puisque la boîte est calibrée pour extirper 280 livres-pieds, c’est ce qu’on a.

Avec la DSG, le couple est à 295 livres-pieds, toujours pour faire équipe avec les 315 chevaux.

Plus pointue

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

La Golf R qui cède sa place était, cela dit sans réserve, toute une machine. Celle qui vient la remplacer en remet à tous les niveaux, mais puisque la performance était déjà au poil, la nouvelle venue devient un peu plus pointue.

Pour qu’elle gère mieux ses nouvelles capacités, qui comprennent notamment un mode dérapage (Drift Mode) et un autre pensé pour les départs canon (Launch Control), quantité d’améliorations ont été apportées au châssis. Un nouveau système de contrôle dynamique, un carrossage négatif augmenté de 1,2 degré, une barre antiroulis et des ressorts 10 % plus fermes, disques et maître-cylindre plus massifs à la hauteur des freins, de même qu’un usage accru d’aluminium pour le sous-châssis et les moyeux de freins.

Et ce qui est peut-être l’élément clef, c’est le système de vectorisation de couple de la R. En gros, 50 % de celui-ci peut être envoyé à l’arrière, mais le partage peut se faire totalement à droite ou complètement à gauche, selon le besoin. On profite donc, en tout temps, d’une adhérence maximale, qu’on soit en pleine accélération en ligne droite ou de travers parce qu’on pousse allègrement la machine.

Tout ça se traduit par une expérience enivrante derrière le volant. Comme on l’expliquait en introduction, la motricité tous azimuts est une alliée de taille lorsqu’on violente l’accélérateur, car la R détale comme un lapin. Le moindre patinage est rapidement corrigé par les aides électroniques, ce qui va rassurer les conducteurs moins expérimentés.

La direction est précise, chirurgicale. Le freinage est évidemment mordant. On ne conduit pas la R ; on danse avec elle. Le seul irritant, c’est qu’on doit rapidement s’imposer des limites, car l’illégalité nous attend à chaque accélération.

En fait, lors de mes essais du modèle (les deux boîtes de vitesses), ainsi que de la variante GTI (voir autre texte), je n’ai pu m’empêcher de penser qu’en tant qu’acheteur, j’opterais pour cette dernière, à moins d’avoir accès à un circuit. Honnêtement, pour exploiter la R, c’est le seul endroit digne de la recevoir.

Conclusion

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

La Golf R, qui a vu le jour en 2004 ailleurs dans le monde, va fêter son 20e anniversaire bientôt. Chez nous, on a vu une première mouture il y a 10 ans (2012-2013), puis celle qui nous a été proposée de 2016 à 2019.

La nouvelle est vouée à une belle carrière, mais pour combien de temps ? La réponse du public aura une incidence sur la chose, mais aussi le virage électrique qui vient chambouler l’ordre établi.

Si elle est sur votre liste, pensez agir plus tôt que tard.

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

2022 Volkswagen Golf R | Photo: Daniel Rufiange

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';