Toyota veut plus de batteries très rapidement

Concepts électriques Toyota et Lexus | Photo: Toyota
  • La transaction serait complétée d’ici la fin mars.

  • Toyota veut accélérer le développement et la production de batteries.


 

La division Toyota incarne cette résistance qui existe dans le monde automobile au sujet de l’avenir électrique de l’industrie. Le constructeur clame depuis quelques années que l’avenir de l’automobile passe par une multitude de solutions énergétiques plutôt que de tout miser sur la propulsion électrique.

Concepts électriques Toyota et Lexus | Photo: Toyota

Or, il semble que Toyota, même si ses parts de marché dans le créneau exclusivement électrique sont petites, ait l’intention d’augmenter la cadence, du moins si on se fie à cette annonce concernant le rachat de son partenaire dans l’entreprise détenue conjointement, Primearth EV Energy Co. En effet, un communiqué du constructeur nippon confirme la nouvelle, l’acquisition qui serait complétée d’ici la fin du mois de mars.

Primearth EV Energy Co. a été l’une des premières compagnies productrices de batterie pour l’industrie automobile lorsque Toyota a lancé sa toute première voiture hybride, la Prius, à la fin des années 90. Au début de l’entente, Panasonic détenait 60 % des parts de l’entreprise, contre 40 pour Toyota. Mais, au fil des années, Toyota a augmenté son investissement dans l’entreprise pour enfin arriver à cette acquisition complète en 2024.

Ce rachat pointe directement à une accélération de la production de batteries pour l’offensive électrique de Toyota. Même si, au moment d’écrire ces lignes, le géant nippon mise encore principalement sur ses véhicules hybrides et hybrides rechargeables, ça ne veut pas dire qu’il ne deviendra pas l’un des principaux acteurs de l’automobile électrique de demain.

Ce rachat de Primearth Energy Co. signifie également qu’une nouvelle usine verra le jour en 2026 afin d’accélérer la production de batteries pour les prochains modèles 100 % électriques de la marque.

Malgré son statut de numéro un mondial de l’automobile en général, Toyota demeure un joueur beaucoup moins important dans le camp électrique. Face à Tesla, qui a écoulé pas moins de 1,8 million d’unités l’an dernier, le constructeur japonais a peiné à écouler un peu plus de 100 000 véhicules électriques à l’échelle globale.

Toutefois, il ne faut pas compter Toyota pour battu, car le constructeur a la capacité de production pour renverser la vapeur. Son objectif pour 2026 est d’atteindre le cap des 1,5 million d’unités vendues et de gonfler cette statistique à 3,5 millions de véhicules électriques d’ici 2030.

Au cours de cette courte période, Toyota a également l’intention d’accélérer le développement de nouveaux types de batteries, notamment des piles à l’état solide et même la prochaine génération des piles lithium-ion.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement