Premier essai du Kia Sportage 2023 : le meilleur est à venir

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

Victoria, Colombie-Britannique — Après nous l’avoir présenté virtuellement, puis de façon statique à Montréal, Kia a enfin pu procéder au lancement traditionnel de son VUS compact, c’est-à-dire en accueillant la presse journalistique afin que celle-ci le mette à l’essai.

Le Sportage fait peau neuve pour 2023 et la transformation est importante. Au total, trois configurations seront proposées ; une équipée d’un moteur à essence, une autre pourvue d’une motorisation hybride, puis une dernière ajoutant à cette hybridité une autonomie tout électrique. Kia fait référence à ces deux derniers produits comme les HEV et PHEV.

À Victoria, c’est la version à essence seulement que nous avons eu l’occasion de conduire. Si nous avons généralement de bonnes choses à vous partager à son propos, on peut aussi vous dire que le meilleur est à venir.

Examinons cela ensemble.

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

Format et style

Le premier truc qui saute aux yeux, c’est le format du nouveau Sportage. Le modèle de cinquième génération prend du volume, si bien qu’à l’espace de chargement, il propose maintenant 2098 litres de volume, ce qui le place dans la classe du meneur à ce chapitre, le Honda CR-V (2146). Par rapport à l’ancien modèle, imaginez le petit et le grand panier à l’épicerie ; la différence est à ce point marquante.

Quant au style, il effectue une coupure nette avec celui de l’ancien, ce qui est une excellente chose. S’il y a un lien entre les deux, c’est que les lignes du museau sont demeurées tordues. Ça demeure une question de goût ; on vous laisse en juger. À l’arrière, soulignons que le coup de crayon est plus harmonieux. On fronce les sourcils en regardant à l’avant, on relâche les muscles en admirant l’arrière.

Au passage, on remarque que la famille de VUS de Kia ne ressemble pas à une collection de poupées russes, comme c’est le cas chez Mercedes-Benz, par exemple. Rafraîchissant.

Si on pouvait en faire autant avec les couleurs, on commencerait à jaser. Kia a beau en offrir huit, il y en a trois en vérité ; un vert, un rouge, un bleu. Avec le reste, on nage à travers de palpitantes teintes situées entre le noir et le blanc. On trépigne !

Un orangé qui nécessite le port de lunettes de soleil, un jaune autobus scolaire, un marron qui rappelle les Pontiac des années 60 ou encore un bleu poudre aux couleurs des vestons de la soirée du hockey, voilà qui mettrait un peu de vie. Enfin…

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

La version présentée

Au lancement du modèle, nous n’avons eu droit qu’à la version équipée du moteur à essence. Ces Sportage vont répondre au rythme d’un 4-cylindres de 2,5 litres, lequel suggère une cavalerie de 187 chevaux et 178 livres-pieds de couple. Une boîte automatique à huit rapports vient remplacer l’unité à six vitesses qui était auparavant jumelée au 4-cylindres de 2,4 litres, ce qui se traduit par une réduction de 14 % de la consommation, selon Kia. C’est la première bonne nouvelle. La deuxième, c’est que cette mécanique risque d’être plus fiable que celle (turbocompressée) qui va loger dans la salle des machines des modèles hybrides.

En revanche, elle a beau travailler fort, elle a ses limites. En conduite douce, ça va, mais lorsqu’on la pousse un peu, ou qu’on doit doubler promptement, c’est plus laborieux. Idem pour la boîte, qui se montre plus paresseuse lorsque brusquée.

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

Les versions

Il y a du choix avec ce Sportage, il faut souligner le travail de Kia de ce côté. L’offre est riche et variée. Cependant, la pertinence de chaque livrée est questionnable.

Allons-y d’abord avec ce qui est au menu, puis avec ce qui cloche là-dedans.

D’entrée de jeu, on va retrouver la déclinaison LX, livrable en version à traction (28 395 $) ou à rouage intégral (30 395 $). Elle est suivie de la variante X-Line (33 995 $), des propositions EX (35 595 $) et EX Premium (37 595 $), puis du modèle X-Line Limited (40 995 $).

Que retenir ? Dans un premier temps, que l’approche X-Line propose un style légèrement différent avec un pare-chocs distinct, des rétroviseurs, moulures latérales, plaque de seuil de portes et rails de toit noirs. Aussi, chaque niveau de finition sert des jantes au design singulier ; des unités de 17 pouces pour les modèles LX, 18 et 19 pour les livrées EX et EX Premium, ainsi que 19 pouces dans le cas des préparations X-Line.

L’équipement, évidemment, prend du galon en grimpant dans la gamme. Voici un petit tableau qui cite quelques éléments propres aux versions. Notez qu’à chacune, on parle d’ajouts par rapport au niveau de finition précédent.

  • LX : sièges chauffants en tissu, écrans de 4,2 et 8,0 pouces, respectivement, au bloc d’instruments et pour le système multimédia, ainsi que les applications Apple CarPlay et Android Auto.
  • X-Line : sellerie de cuir, volant chauffant, démarrage à bouton-poussoir, chargement sans fil pour appareils cellulaires.
  • EX : régulateur de vitesse intelligent, phares antibrouillard, pare-brise chauffant, climatisation à deux zones, écran de 12,3 pouces pour le système multimédia.
  • EX Premium : sièges avant ventilés, sièges arrière chauffants, hayon à ouverture électrique.
  • X-Line Limited : écran de 12,3 pouces au bloc d’instrument, chaîne audio Harman Kardon.

On cherche le branchement sans fil aux applications Apple CarPlay et Android Auto. « On travaille là-dessus », répond Kia, qui souhaite intégrer cette fonctionnalité lorsqu’elle sera plus fiable. Du reste, c’est dans la norme, quoiqu’un hayon à ouverture électrique serait le bienvenu plus tôt dans la famille.

Mon choix ? La version LX à traction intégrale à 30 395 $. Pourquoi ? Parce que payer plus pour un VUS compact ne fait pas partie de mon langage et aussi parce que lorsqu’on arrive à la version EX, on s’aperçoit que quelque chose cloche.

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

L’hybride

La gamme hybride (arrivée plus tardive) va se composer au départ de deux variantes ; la livrée EX à 35 955 $, puis le modèle SX à 42 695 $. Dans le premier cas, on parle d’un produit qui se vend 400 $ plus cher qu’une version EX à essence. La différence de consommation est de 3,3 litres aux 100 kilomètres entre les deux (9,5 et 6,2 litres). Ainsi, si vous souhaitez grimper dans la gamme, la variante EX hybride paraît une bien meilleure affaire.

Le seul argument que l’on peut trouver en faveur du modèle à essence, c’est dans le cas d’un achat à long terme où le propriétaire veut miser sur la fiabilité (anticipée) du moteur de 2,5 litres plutôt que sur le 4-cylindres turbo de 1,6 litre de l’hybride.

Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Au volant

Pour ce qui est du reste de l’expérience au volant, outre une puissance parfois juste, le confort domine. Le châssis est d’ailleurs réglé pour maximiser la chose, au détriment d’une sportivité qui caractérisait davantage la version remplacée. Le Sportage réagit bien lorsqu’il est traité doucement, pas brusquement.

2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

Conclusion

Si le dynamisme au volant est prioritaire pour vous, vous trouverez mieux ailleurs. Pour le confort, l’espace et la techno, le Sportage répond à l’appel. Je le répète, l’offre la plus intéressante se trouve en lever de rideau… que ce soit pour la version à essence ou l’hybride.

Soyez à l’affût, aussi, des taux d’intérêt à l’achat et à la location ; c’était très salé au moment d’écrire ces lignes.

 

Forces

  • Volume intérieur amélioré
  • Confort à la hausse
  • Présentation intérieure soignée

 

Faiblesses

  • Puissance un peu juste
  • Le meilleur est à venir avec la version hybride
  • Sensation de lourdeur sur la route
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange
2023 Kia Sportage | Photo: Daniel Rufiange

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement