Nissan dit que ses VÉ atteindront la parité des prix d’ici 2030 grâce aux batteries à l’état solide et aux gigacasting

2023 Nissan Ariya | Photo: Olivier Delorme
  • Les batteries à l’état solide devraient permettre aux VÉ de la compagnie d’offrir plus d’autonomie et des capacités de recharge plus rapides.

  • Les gigacastings seront utilisés pour construire le plancher arrière des futurs VÉ.

  • Nissan croit que ces deux technologies l’aideront à réduire les coûts de production de ses prochains VÉ de 30%.

Nissan travaille sur une nouvelle génération de véhicules électriques qui utiliseront deux nouvelles technologies lorsqu’ils arriveront sur le marché en 2028.

En effet, la société japonaise affirme que ces futurs véhicules électriques seront alimentés par des batteries à l’état solide et qu’ils seront construits avec des gigacastings.

Les batteries à l’état solide sont considérées par beaucoup comme la prochaine grande étape dans le développement des véhicules électriques, car elles offrent un certain nombre d’avantages par rapport aux batteries lithium-ion à base liquide, telles que celles utilisées dans presque tous les véhicules électriques sur le marché aujourd’hui.

Ces avantages comprennent des capacités de recharge plus rapides, une plus grande autonomie, une moins grande sensibilité aux variations de température, une moindre utilisation des ressources et une plus grande sécurité en cas d’incendie ou d’accident.

2023 Nissan Ariya | Photo: Matt St-Pierre

Nissan affirme que ces batteries ont également le potentiel d’être deux fois plus denses en énergie que les batteries lithium-ion classiques, ce qui pourrait permettre au constructeur d’utiliser des batteries plus petites sans compromettre l’autonomie de ses véhicules.

Cela permettrait évidemment de réduire les coûts de production, mais aussi l’impact sur l’environnement des futurs véhicules électriques, y compris de futures camionnettes électriques à venir.

Nissan construit actuellement une ligne de production pilote pour les batteries à l’état solide au Japon et a l’intention de fabriquer sa première unité en mars 2025. À terme, l’entreprise prévoit d’augmenter la production à 100 mégawattheures par mois avec l’aide de 100 employés par quart de travail.

L’autre technologie que Nissan prévoit d’utiliser pour la fabrication de ses futurs véhicules électriques est le gigacasting, qui permet de fabriquer des pièces métalliques de plus grande taille pouvant remplacer de nombreuses pièces plus petites.

Nissan Concept Chill-Out | Photo: Nissan

Dans le cas de Nissan, de grandes presses à métal seront utilisées pour fabriquer le plancher arrière de ses prochains véhicules électriques, qui sera une grande pièce d’aluminium léger.

En fabriquant le plancher en une seule pièce, l’entreprise s’attend à une réduction des coûts d’environ 10 % et à une réduction du poids de 20 % par rapport aux carrosseries traditionnelles.

En combinant les batteries à l’état solide et le gigacasting, Nissan pense pouvoir réduire le coût de ses VÉ de nouvelle génération d’environ 30 %, ce qui leur permettrait d’atteindre la parité de prix avec des véhicules à combustion similaires d’ici la fin de la décennie.

Source : Carscoops

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement