Mitsubishi Outlander PHEV 2024: épreuve hivernale réussie

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Lancée en 2023, la deuxième génération du Mitsubishi Outlander PHEV connaît déjà beaucoup de succès auprès des consommateurs québécois. Son autonomie électrique, son éligibilité à des subventions gouvernementales et son système à quatre roues motrices le rendent particulièrement intéressant. 

 

  • Le Mitsubishi Outlander PHEV 2024 peut parcourir jusqu’à 61 kilomètres en mode électrique. 

  • Il est éligible à des subventions gouvernementales qui totalisent 10 000 $. 

  • L’Outlander PHEV est offert à partir de 48 198 $. 


 

À l’initiative du constructeur, nous avons mis à l’essai ce VUS en contexte hivernal sur la piste ainsi que sur la route. Voici le compte rendu complet de nos impressions. 

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Une technologie efficace 

 

Sur le plan technique, l’Outlander PHEV comporte un moteur atmosphérique à quatre cylindres de 2,4 L qui travaille conjointement avec deux moteurs électriques positionnés respectivement sur chaque essieu. Le tout produit une puissance de 248 chevaux et 332 lb-pi. Malgré un effet d’élasticité ressenti lors des accélérations, celles-ci demeurent satisfaisantes. 

 

Quant à la densité de la batterie, elle se chiffre à 20 kWh. Ainsi, l’Outlander PHEV peut parcourir jusqu’à 61 kilomètres en mode tout électrique. Par expérience, on sait que les véhicules hybrides rechargeables ne sont pas particulièrement efficaces en hiver. En effet, par temps froid, le système de gestion interne du véhicule refuse à l’occasion que le véhicule circule en mode tout électrique. Nous l’avons observé à notre départ. Or, plus tard dans la journée, il nous a été permis de rouler uniquement grâce à l’électricité. L’autonomie annoncée par le constructeur nous semble réaliste. Tout dépendant de votre utilisation, la technologie hybride rechargeable pourrait tout à fait vous convenir. En effet, si vous avez la possibilité de recharger la batterie du véhicule à domicile ainsi qu’à votre lieu de travail et que celui-ci ne se trouve qu’à quelques dizaines de kilomètres de votre résidence, vous pourriez effectuer la majorité de vos trajets quotidiens sans brûler une goutte d’essence. Puis, lors des plus longs trajets, vous pouvez toujours compter sur le moteur à essence et ne jamais avoir à vous casser la tête de courir après les bornes de recharge du réseau public. D’ailleurs, nous trouvons dommage que le moteur à essence de l’Outlander en soit un complètement désuet. Il s’agit d’un bloc d’une conception archaïque qui consomme malheureusement un peu trop à notre goût. 

 

En analysant l’Outlander PHEV, on réalise qu’il s’agit d’un véritable véhicule d’ingénieur. Autrement dit, il comporte plusieurs particularités et fonctionnalités. Sur la piste, on a notamment pu comparer les modes de conduite, qui sont d’ailleurs trop nombreux pour le conducteur moyen à notre avis. Également, il est possible d’activer la recharge de la batterie en roulant. Ainsi, au fil des kilomètres parcourus, la batterie emmagasine par elle-même de l’énergie lorsque vous roulez afin que vous puissiez circuler en mode électrique plus tard. 

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Autant sur la piste que nous la route, nous avons réalisé la grande efficacité du système S-AWC (Super All-Wheel Control). Il s’agit définitivement de l’un des attributs que nous apprécions de ce véhicule. 

 

Lorsqu’on constate tous ces éléments mécaniques, on se questionne tout de même quant à l’entretien éventuel de l’Outlander PHEV. La technologie demeure complexe et comporte bon nombre d’éléments. Dans les faits, il combine la technologie d’un véhicule à essence en plus de celle d’un véhicule électrique. 

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Des subventions gouvernementales généreuses 

 

Le Mitsubishi Outlander 2024 est offert à partir de 34 198 $. Le prix monte à 48 198 $ pour une version hybride rechargeable. C’est le modèle situé au sommet de la gamme actuelle du constructeur japonais. L’échelle de prix s’étire jusqu’à 58 198 $ et la gamme compte cinq niveaux d’équipement. Nous sommes d’avis qu’une version SE ou SEL fait amplement le travail. 

 

Il est important de souligner que le Mitsubishi Outlander PHEV 2024 est éligible à des subventions gouvernementales non négligeables. En effet, il se qualifie au programme Roulez vert du gouvernement du Québec, ce qui lui octroie un crédit de 5000 $. Également, il est éligible à une subvention de 5000 $ de la part du gouvernement fédéral et de son programme d’incitatifs pour les véhicules zéro émission.

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Un aménagement… comme celui du Nissan Rogue! 

 

Au fil des kilomètres parcourus au volant du Mitsubishi Outlander PHEV 2024, force est de constater qu’on est bien assis. Les sièges à l’avant sont confortables. Les commandes sont généralement bien placées et l’aménagement est réussi de manière générale. D’ailleurs, si vous êtes récemment monté à bord d’un Nissan Rogue, vous serez à même de constater que les ressemblances sont très nombreuses. En fait, le Nissan Rogue et le Mitsubishi Outlander ont été développés conjointement. À cet effet, l’Outlander PHEV aurait pu profiter du moteur à quatre cylindres de 2,5 L qui été précédemment offert par le Rogue plutôt que le vétuste moteur de 2,4 L. 

https://ecoloauto.com/nissan-rogue-2024-son-prix-est-annonce-et-il-resiste-a-linflation/ https://ecoloauto.com/la-gamme-2024-de-mitsubishi-motors-est-maintenant-disponible-en-concessions/

Une troisième banquette on ne peut plus symbolique 

 

Si les sièges avant sont confortables et que l’aménagement est plutôt bien réussi, on ne peut pas en dire autant de la troisième banquette. Oui, il y a une troisième banquette dans ce VUS compact. Bien qu’il soit parmi les plus gros de son segment, l’Outlander n’a toutefois par les dimensions d’un VUS intermédiaire ou de grand format. En revanche, ses concepteurs lui ont greffé une troisième banquette et celle-ci nous laisse totalement perplexes. Non seulement l’accès est pratiquement impossible, mais le dégagement pour la tête et les jambes est tout à fait insuffisant. Qui plus est, lorsqu’elle est en place, elle réduit considérablement le volume cargo. Bref, voyez cette troisième banquette comme étant une banquette de dépannage lorsque vous aurez à emmener un ami de vos enfants, par exemple. Mais sans plus. 

 

En résumé, le Mitsubishi Outlander PHEV est un VUS pratique qui sait très bien se débrouiller en contexte hivernal. Sa technologie hybride est efficace et il en est de même pour son système à quatre roues motrices S-AWC. En revanche, il est préférable d’oublier la troisième banquette. 

Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer
Mitsubishi Outlander PHEV 2024 | Crédit: Germain Goyer

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement