Mercedes revient sur sa décision, dit que ne vendre que des VÉ en 2030 n’est pas réaliste

2023 Mercedes-Benz EQE | Photo: Matt St-Pierre
  • La compagnie avait précédemment annoncé vouloir vendre uniquement des VÉ sur les marchés ou cela est possible.

  • Le constructeur veut maintenant continuer à vendre des modèles à combustion, avec une plus forte concentration de PHEV.

  • De nouveaux moteurs à combustion interne seront développés.

Mercedes-Benz ne vendra finalement pas que des véhicules électriques en 2030, revenant ainsi sur une promesse faite en 2020.

Il y a quelques jours, le PDG du constructeur automobile, Ola Kallenius, a déclaré que l’entreprise avait été trop optimiste et qu’il n’était pas réaliste d’espérer arrêter la vente de modèles à essence d’ici à la fin de la décennie.

Mercedes-Benz avait initialement annoncé qu’elle souhaitait que 50 % de ses ventes soient constituées de véhicules électriques en 2030, mais l’annonce de l’interdiction par l’Union Européenne des véhicules à moteur à combustion en 2035 a incité le constructeur automobile à renforcer considérablement son engagement en faveur des VÉ.

En effet, le constructeur allemand avait révisé ses plans pour dire qu’il ne vendrait que des véhicules électriques sur les marchés où les conditions le permettent, comme l’Europe et l’Amérique du Nord, à partir de 2030.

Aujourd’hui, Mercedes revient sur cette promesse et entend poursuivre la vente et le développement de modèles à essence pour les années à venir.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce dernier changement de cap, notamment la lenteur des ventes de ses modèles électriques actuels, qui sont beaucoup plus chers que leurs homologues à moteur à combustion.

Les futures électriques de Mercedes-Benz seront plus expressives

Une autre raison pourrait être la stratégie du constructeur automobile consistant à viser des marges bénéficiaires plus élevées plutôt qu’un volume de ventes plus important. En effet, malgré leur prix plus élevé, les VÉ sont généralement moins rentables que les modèles traditionnels en raison de leurs coûts de production et de développement très élevés.

En outre, les modifications apportées aux incitatifs locaux pour les VÉ sur certains marchés clés, tels que ceux prévus par la loi sur la réduction de l’inflation aux États-Unis, signifient que la plupart des véhicules électriques Mercedes-Benz ne sont plus éligibles aux crédits d’impôt, ce qui les rend moins attrayants pour les acheteurs potentiels.

Cette nouvelle orientation pour l’avenir ne signifie pas que Mercedes abandonne l’énergie électrique, puisque l’entreprise dit croire encore au potentiel à long terme de ce type de véhicules.

Le constructeur vise plutôt une approche plus diversifiée qui lui permettra de conserver ses marges de profits élevées et de mieux s’adapter aux préférences des consommateurs.

Une partie de ce plan consiste à s’appuyer davantage sur les modèles hybrides rechargeables, qui devraient être disponibles en plus grand nombre aux États-Unis prochainement, notamment dans la Classe S, le GLC et le GLE.

Il sera intéressant de voir si d’autres constructeurs automobiles vont revenir sur leurs promesses similaires faites il y a quelques années face à l’évolution du marché et des conditions financières.

Source : MercedesBlog

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement