Le patron d’Audi reconnaît que l’entreprise a du retard à rattraper


  • Audi veut à nouveau être à la pointe de la technologie

  • Elle se lance à corps perdu dans les véhicules électriques, mais elle a la capacité de redresser la barre.


Le PDG d’Audi a l’intention de ramener le constructeur automobile à l’avant-garde de la haute technologie. Il a déclaré que le constructeur prévoyait toujours d’être entièrement électrique en Europe et en Amérique du Nord d’ici à 2033, mais qu’il avait un plan de secours.

S’adressant à Automotive News Europe, le PDG d’Audi, Gernot Döllner, a déclaré que son travail consistait à « ramener Audi à l’avant-garde ». Cela signifie, a-t-il dit, qu’il faut se concentrer sur les produits, la technologie, la marque et les ventes en Chine et en Amérique du Nord.

Même les nouveaux gouvernements en Europe ou en Amérique ne pourraient pas changer le plan rapidement. « Nous disposons depuis longtemps d’une législation pertinente sur tous les marchés pour réduire les émissions de CO2 et les émissions de gaz d’échappement. À l’heure actuelle, il n’y a pas d’autre technologie que l’électromobilité pour atteindre ces objectifs. Même s’il y a une volonté de changer à nouveau les lois, nous n’aurons pas de nouvelle situation politique avant la fin de cette décennie ». Il ajoute que la transition peut encore se faire, car l’entreprise disposera d’une nouvelle génération de moteurs à combustion dans les prochaines années.

Malgré ces projets, M. Döllner a reconnu qu’Audi avait encore du chemin à parcourir par rapport à ses concurrents. « Notre objectif n’est pas seulement d’être sur un pied d’égalité, mais aussi de prendre de l’avance sur ces deux concurrents », a-t-il déclaré en parlant de la prochaine Neue Klasse EVS de BMW et de la plateforme MMA de Mercedes, « et nous avons encore du chemin à parcourir ».

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement