La NHTSA introduit une règle sur le freinage d’urgence obligatoire


  • Toutes les nouvelles voitures et camionnettes devront être équipées de ce dispositif de sécurité d’ici 2029.

  • Ce dispositif devrait permettre de sauver 360 vies par an.


Le freinage d’urgence automatique sera bientôt de série sur tous les véhicules. L’autorité américaine de réglementation de la sécurité des véhicules, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), a finalisé son règlement qui rendra obligatoire le freinage automatique d’urgence pour toutes les voitures particulières et tous les véhicules utilitaires légers d’ici à 2029. Transports Canada devrait lui emboîter le pas.

Cette règle s’inscrit dans le cadre du Bipartisan Infrastructure Act, une loi américaine qui consacre près de 40 milliards $ à l’amélioration des infrastructures routières et de la sécurité routière. La nouvelle législation est un des moyens mis en œuvre par les autorités de réglementation pour y parvenir.

Selon la NHTSA, cette règle devrait permettre de sauver « au moins 360 vies par an » et d’éviter 24 000 blessures. « Les nouvelles normes de sécurité automobile que nous avons finalisées aujourd’hui permettront de sauver des centaines de vies et d’éviter des dizaines de milliers de blessures chaque année », a déclaré le secrétaire américain aux transports, Pete Buttigieg. « La loi bipartisane sur les infrastructures ne se contente pas de réaliser des investissements historiques dans les transports, elle ouvre également une nouvelle ère de sécurité en garantissant que les nouvelles voitures et camionnettes sont équipées d’un système de freinage d’urgence automatique, ce qui rend nos routes plus sûres pour les conducteurs et les piétons.

Selon la nouvelle norme, toutes les voitures et tous les véhicules utilitaires légers devront être capables de s’arrêter et d’éviter le contact avec un véhicule qui les précède à des vitesses allant jusqu’à 62 mph (100 km/h). Les systèmes doivent être capables de détecter les piétons à la lumière du jour et dans l’obscurité, et le système doit appliquer les freins automatiquement à des vitesses allant jusqu’à 90 mph (145 km/h) si une collision est imminente et 45 mph (72 km/h) lorsqu’un piéton est détecté.

Bien que les responsables de Transports Canada n’aient pas annoncé l’ajout d’une exigence en matière du freinage automatique d’urgence, il est probable que l’agence suivra le mouvement. Les autorités canadiennes sont généralement promptes à s’aligner sur les exigences américaines afin de garantir la cohérence entre les deux marchés.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement