La NHTSA évalue la possibilité d’installer des technologies pour contrer l’ivresse au volant dans tous les nouveaux véhicules

Technologie d’assistance à la conduite | Photo: Honda
  • Cette mesure a été proposée dans l’Acte de Réduction de l’Inflation.

  • La conduite en état d’ivresse a causé près de 13 400 morts aux États-Unis en 2021.

  • Plusieurs questions demeurent sur la façon dont cette loi pourrait être implantée.

La National Highway and Traffic Safety Administration (NHTSA) a soumis une notification préalable de proposition de réglementation afin de recueillir davantage d’informations sur les technologies de prévention de la conduite en état d’ébriété.

En effet, la loi sur la réduction de l’inflation adoptée par le Congrès américain l’année dernière prévoyait que l’agence fédérale chargée de la sécurité des véhicules détermine la manière la plus efficace de lutter contre la conduite en état d’ébriété.

Malgré les efforts déployés pour sensibiliser le public aux dangers et aux conséquences de la conduite sous l’influence de drogues ou d’alcool, le nombre de décès liés à la conduite en état d’ébriété s’élevait encore à près de 13 400 rien qu’aux États-Unis en 2021.

Outre ce nombre élevé de vies perdues, la conduite en état d’ivresse a coûté à la société 280 milliards de dollars en frais médicaux, pertes de salaire et diminution de la qualité de vie, sans compter les dommages matériels, sur la même période.

Pour lutter contre ce problème, la NHTSA veut rendre obligatoires les technologies permettant de détecter le taux d’alcoolémie du conducteur dans toutes les nouvelles voitures commercialisées aux États-Unis.

Peu de détails sont connus à l’heure actuelle sur les modalités de la législation proposée ou sur la manière dont une telle loi serait appliquée et mise en œuvre. Des rapports indiquent que des éthylotests et des systèmes à base de lumière sont actuellement testés.

Des questions subsistent quant à la fiabilité et à l’efficacité des technologies proposées, étant donné que les mesures actuelles de lutte contre l’alcool au volant imposées à certains conducteurs reconnus coupables de conduite en état d’ébriété se sont révélées parfois capricieuses.

La fiabilité est évidemment une préoccupation majeure si ces systèmes doivent équiper toutes les nouvelles voitures sur le marché. En effet, s’il n’est pas souhaitable qu’ils tombent en panne au point de permettre à une personne ivre de prendre le volant, il ne faut pas non plus qu’ils laissent les conducteurs sobres en panne dès qu’un capteur se dérègle.

Bien entendu, ceux qui ont l’habitude de conduire en état d’ébriété chercheront très probablement des solutions de contournement qui rendraient futile l’installation d’un tel système.

Cette situation n’est pas sans rappeler l’époque où la NHTSA a rendu obligatoire l’installation de dispositifs empêchant le démarrage du moteur tant que les ceintures de sécurité n’étaient pas bouclées sur toutes les voitures de l’année modèle 1974 aux États-Unis, dans le but d’accroître le port de la ceinture. Les personnes qui ne voulaient pas porter leur ceinture de sécurité ont désactivés elles-mêmes le système et cette technologie ne servait donc qu’à gêner ceux qui respectaient la loi. Ces dispositifs ont été abandonnés dès l’année suivante.

Il sera intéressant de voir comment la NHTSA envisage de rendre obligatoires les dispositifs de lutte contre l’alcool au volant afin de réduire le nombre de morts et de blessés tout en étant aussi peu intrusifs que possible.

Source : Carscoops

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement