Essai Routier Volkswagen Touareg TDI 2013 – Luxe et raffinement incognito

En 2003, Volkswagen nous a présenté l’un des utilitaires sport écologiques les plus impressionnants à avoir vu le jour, le Touareg V10 TDI. Avec ses 553 lb-pi de couple, le Touareg V10 TDI offrait des performances très dynamiques pour sa consommation de carburant moyenne de moins de 12 l/100km. Par contre, vendu à plus de 85 000 $, le modèle n’a pas connu énormément de succès tangible au Canada et a été retiré.

Volkswagen Touareg TDI 2013
Photo: EcoloAuto.com

Le Volkswagen Touareg TDI, lui, est demeuré par contre et assure la continuité de Volkswagen dans le segment des VUS intermédiaires de luxe écologiques. Dans la même veine que le Mercedes-Benz ML350 Bluetec, le BMW X5d et le Porsche Cayenne Diesel, le Volkswagen Touareg TDI a une personnalité réservée qui fait moins m’as-tu-vu que ces derniers, tout en étant tout aussi performant et luxueux. Il s’agit donc d’un choix intéressant pour les acheteurs bien nantis qui désirent un sport utilitaire spacieux, sophistiqué et écologique, sans par contre afficher à tous et à toute la grosseur de leur portefeuille.

Habitacle
9-leafs (9/10)
La force principale du Touareg a toujours été son habitacle ultra luxueux et cossu. Lorsque la première génération nous a été présentée il y a un peu plus de 10 ans, tous les chroniqueurs automobiles ont prisé l’intérieur haut de gamme de l’utilitaire Touareg.

La qualité de finition peut rivaliser avec n’importe quel VUS intermédiaire de luxe et rien dans l’habitacle ne nous rappelle que nous sommes dans une voiture du peuple, sauf le logo sur le volant.

Volkswagen Touareg TDI

Les sièges en cuir Vienne de notre modèle d’essai étaient d’une couleur brune — le département de marketing de Volkswagen l’a nommé Argile — subtile, mais d’une grande élégance qui se mariait bien avec les boiseries omniprésentes dans l’habitacle. L’espace pour les passagers est vaste, tant à l’avant qu’à l’arrière, mais nous aurions aimé un peu plus d’espace de rangement par contre.

Le volant se prend bien en main tandis que la position de conduite idéale est rapidement trouvée. L’écran tactile est facile à naviguer, mais comme bien des modèles de ce segment, il est parfois trop long ou trop complexe de modifier certains paramètres ou trouver certaines informations à l’intérieur de l’interface. Après une semaine par contre, nous étions à l’aise avec toutes les fonctions du Touareg TDI.

Le coffre d’une capacité de 909 litres est vaste et bien conçu tandis que la banquette arrière divisible 60/40 augmente la capacité totale à 1812 litres une fois rabaissés. Notez qu’avec tous les sièges en place, le Touareg offre la meilleure capacité de chargement de son segment.

En route
8-leafs (8/10)
Le Volkswagen Touareg TDI 2013 est propulsé par un moteur 3.0 litres V6 turbocompressé d’une puissance de 240 chevaux (15 de plus qu’en 2012). C’est peu, mais largement compensé par les 406 lb-pi de couple disponible à partir de 1750 tr/min. En ville, c’est le couple qui contribue majoritairement à l’agrément de conduite et le Touareg est suffisamment puissant pour mettre en confiance. Nous avons effectué le 0-100 km/h en 8.3 secondes tandis que sur l’autoroute, le 80-120 km/h s’effectue en 6.5 secondes. Au volant, nous apprécions la distribution linéaire de la puissance et l’accélérateur qui répond promptement dès qu’il est sollicité. Il accélère moins rapidement que le Mercedes-Benz ML350 Bluetec sur papier, mais semble tout aussi rapide sur la route.

Notre Touareg Execline était équipé de série avec la suspension sport en plus des jantes de 20 pouces qui se sont avérées assez désagréables sur routes dégradées. Mes passagers à l’arrière se sont particulièrement fait brasser au centre-ville de Montréal. Les sièges compensent quelque peu par leur rembourrage et leur soutien généreux, mais si vous êtes à la recherche d’une conduite paisible, privilégiez les jantes 18 pouces des versions Comfortline et Highline.

Volkswagen Touareg TDI 2013
Photo: EcoloAuto.com

Bien sûr, le Volkswagen TDI Touareg 2013 est offert de série avec la traction intégrale permanente 4Motion qui répartit le couple à l’aide d’un différentiel Torsen plus léger et très performant. Les capacités hors route du Touareg ont été maintes fois prisées et permettent de naviguer des sentiers potentiellement inaccessibles pour bien d’autres utilitaires.

D’ailleurs, j’ai été en mesure de constater l’efficacité de la traction intégrale du Touareg après avoir passé au-dessus d’une plaque de glace noire cachée dans la courbe d’une sortie d’autoroute. La partie arrière avait à peine débuté à décrocher quand le système de contrôle de la stabilité combiné au système 4Motion a rapidement remis le Touareg sur le droit chemin. Avec une traction avant ou même certaines tractions intégrales moins perfectionnées, c’était la perte de contrôle assurée.

La visibilité est sans reproche tandis qu’un système d’aide au stationnement perfectionné combinant des aides au stationnement sonore et visuelles m’a permis de garer sans crainte mon Touareg TDI dans des endroits très restreints. Malgré sa taille non négligeable, le Touareg demeure agile et facile à conduire, même en ville.

Économie d’essence
7-leafs (7/10)
Le Volkswagen Touareg TDI m’a surpris par sa consommation de diesel plus que raisonnable malgré une température sous la barre des 0 degré qui a persisté tout au long de ma semaine d’essai. En ville, j’ai enregistré une consommation moyenne de 11.6 litres aux 100 kilomètres tandis que sur autoroute, j’ai calculé 8.3 l/100 km.

Volkswagen Touareg TDI 2013
Photo: EcoloAuto.com

Volkswagen annonce une consommation de 10.8 l/100 kms en ville et 6.7 l/100 km sur autoroute pour son Touareg TDI et je trouve ces affirmations réalistes étant donné mon expérience au volant. Bien sûr, il vous faudra adopter une conduite plus linéaire, respectez les limites de vitesse et surtout juger de la consommation d’essence à l’été, mais je crois qu’il est réaliste d’obtenir les mêmes chiffres de consommation annoncée par Volks, ce qui n’est pas toujours le cas avec bien des voitures et bien des manufacturiers.

Conclusion
8-leafs (8/10)
Le Volkswagen Touareg TDI 2013 m’a impressionné par son degré de raffinement, son habitacle somptueux, ses performances honnêtes et sa consommation d’essence somme toute raisonnable. Par contre, je me tiendrais loin de la version Execline et de ses jantes 20 pouces qui, malgré le fait qu’ils donnent fière allure au Touareg, sont trop inconfortables pour être utilisées sur une base quotidienne du moins selon mes besoins.

Outre que ça, j’ai apprécié ma semaine au volant du Touareg TDI 2013 et je n’hésiterais pas à recommander ce modèle à ceux qui recherchent un VUS intermédiaire de luxe écologique.

[divider]

[review]

Images

 

Spécifications Écologiques

CatégorieValeur
Consommation en Ville (litres/100km)11.2 Litres
Consommation sur Autoroute (litres/100km)6.8 Litres
Autonomie Approximative900 km
Réservoir100 Litres
Coût Aller-Retour Montréal-Québec56.10$
Coût du Plein150.00$
Émission CO2 Annuelle4240 kg
CarburantDiésel
Prix de base53 975$

Spécifications Techniques

CatégorieValeur
CatégorieValeur
Moteur6 Cylindres, 3.0 Litres
Puissance240 ch @3 500 tr/min
Couple406 lb-pi @ 1 750 tr/min
TransmissionsAutomatique 8 rapports
0-100 km/h9.2 sec
80-120 km/h6,7 sec
100-0 km/h41.0 m
Capacité de Remorquage3 500 kg
Coffre909 à 1 812 litres
Places Assises5
Longueur4 795 mm
Largeur1 940 mm
Hauteur1 732 mm
Empattement2 893 mm
Diametre de Braquagen.d.

 

 

 

Articles Récents

Autres articles

2 Commentaires

  1. Ne pas oublier que le Touareg TDI ne consomme pas d’essence tel qu’écrit dans l’article mais bien du diésel 🙂

    Le diésel est bien un carburant mais de l’essence, c’est autre chose !

    Simon

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement