Buick Envista 2024 : écolo ou pas?

Buick Envista 2024


  • Le Buick Envista 2024 est offert à partir de 28 999 $ incluant les frais de transport et de préparation.

  • Consommation mixte ville/route : 7,9 L/100 km.


C’est peut-être une mode qui passera avec le temps, ou bien la norme à partir de maintenant, mais le prix des nouvelles voitures et des nouveaux camions a augmenté au point où il ne reste que très peu de modèles abordables sur le marché. L’inflation, l’élimination des déclinaisons de base et un changement dans l’habitude d’achat des consommateurs ont tous joué un rôle dans le déclin du choix de voitures à petit budget. En revanche, il reste encore quelques nouveaux modèles pas trop chers, comme le Buick Envista 2024.

L’Envista ne donne pas l’impression d’être un modèle bas de gamme, mais c’est effectivement le cas, alors qu’il remplace indirectement le Buick Encore vendu pendant les millésimes 2013 à 2022. Subjectivement parlant, les stylistes de Buick ont fait un excellent boulot de transposer le design du concept Buick Wildcat EV à ce multisegment sous-compact au style d’un coupé. Son apparence est chic, élégante et sophistiquée, à l’intérieur comme à l’extérieur, l’aidant à se démarquer de ses rivaux. C’est vrai, les goûts ne se discutent pas, mais on se devait d’en parler.

Le Buick Envista 2024 a été déposé dans le segment qu’on appelle les multisegments urbains, celui dans lequel se trouvent également le Chevrolet Trax, le Hyundai Venue, le Kia Soul et le Nissan Kicks. Tous ces modèles sont équipés d’un rouage à traction, et la transmission intégrale n’est pas disponible, même en option. On verrait aussi l’Envista dans la catégorie des utilitaires sous-compacts, mais le Buick Encore GX s’y trouve déjà.

Buick Envista 2024

L’Envista est équipé d’un trois cylindres turbocompressé de 1,2 L développant 137 chevaux et un couple de 162 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à 6 rapports. Rien de spectaculaire ici, mais de trop complexe non plus afin de garder le prix abordable.

Le Buick partage son architecture et sa mécanique avec le Trax, légèrement moins cher, mais ce dernier n’est pas aussi luxueux, et son habitacle est légèrement moins bien insonorisé. Le moteur de 1,2 L est aussi partagé avec les déclinaisons de base du Chevrolet Trailblazer et de l’Encore GX, mais ceux-ci obtiennent une boîte à variation continue au lieu de la boîte conventionnelle de l’Envista.

Une seule motorisation donc, sans apport hybride, mais dotée d’un système arrêt-redémarrage automatique. Le moteur est suffisamment puissant pour la conduite normale au quotidien, aidé par son couple généreux, alors que la boîte permet un régime-moteur bas sur l’autoroute, mais peut rétrograder rapidement lorsque le conducteur écrase l’accélérateur. Le bruit et les vibrations typiques des petits moteurs à trois cylindres sont minimes dans de cas-ci, au point où l’on oublie que ce type de moteur se trouve sous le capot. Toutefois, une fois que l’on franchit les 4 000 tr/min, le moteur s’essouffle.

Les cotes ville/route/mixte du Buick Envista 2024 sont de 8,4 / 7,4 / 7,9 L/100 km, similaires à celles du Trax. Cependant, les trois autres concurrents dans le segment font mieux avec leurs moteurs à quatre cylindres atmosphériques, le meneur étant le Kicks avec une cote mixte de 7,2 L/100 km. Lors de notre essai hivernal, nous avons obtenu une moyenne de 7,9 L/100 km, tel que promis. Bref, le petit moteur turbo fait le travail, mais ne se démarque aucunement en matière de performances et d’économie de carburant.

Buick Envista 2024

Trois niveaux de finition sont offerts au Canada. Le Preferred de base est équipé de jantes en alliage de 17 pouces, de rétroviseurs extérieurs chauffants avec clignotants intégrés, de phares automatiques à DEL, d’un climatiseur automatique, de sièges avant chauffants, d’un volant chauffant, d’un siège du conducteur à commande électrique, d’une surveillance des angles morts, d’un régulateur de vitesse adaptatif, d’un sonar de recul, de feux de route automatiques, d’une clé intelligente avec démarrage à distance, et d’un attrayant panneau flottant abritant l’instrumentation numérique de 8 pouces pour le conducteur ainsi que l’écran de 11 pouces du système multimédia. On profite aussi d’une connectivité Apple CarPlay et Android Auto sans fil.

L’Envista Sport Touring propose le même équipement, mais arbore une apparence plus sportive avec des coques de rétroviseurs et des moulures latérales en noir reluisant ainsi que des jantes de 18 pouces peintes en noir. L’Envista Avenir ajoute un appuie-bras rabattable à la banquette arrière, une recharge de téléphones sans fil, un hayon à commande électrique, des moulures latérales de couleur assortie, des jantes reluisantes de 19 pouces et un toit ouvrant à commande électrique. La version Avenir est également munie d’une suspension arrière à bras Watts, plus raffinée, également livrable sur la version Sport Touring.

L’habitacle du Buick Envista 2024 est aussi chic que la carrosserie, alors que les surpiqûres et les passepoils des sièges en cuir, l’agencement des couleurs et la planche de bord apportent leur contribution à l’apparence générale. Toutefois, le plastique noir reluisant sur la console centrale était déjà égratigné alors que l’on a pris possession du véhicule avec seulement 733 km au compteur.

L’espace ne manque pas, et le plancher est plat aux places arrière, permettant plus de dégagement pour trois occupants. Cela dit, ces trois personnes risquent de se sentir coincées tout de même, car il s’agit quand même d’un véhicule de taille sous-compacte. Les sièges avant manquent de soutien latéral, en partie parce qu’ils sont trop rembourrés au centre. Peut-être qu’ils se ramolliront avec le temps. Les piliers avant sont larges, obstruant la visibilité aux intersections urbaines. Enfin, la qualité de roulement pour être plus feutré, possiblement causé par les pneus de 19 pouces à flanc plus mince. Les roues de 17 pouces de la version risquent d’offrir un roulement moins ferme.

En fin de compte, on aime bien le Buick Envista 2024. Il n’est certainement pas parfait, et son côté écolo n’est pas très prononcé, même si sa consommation n’est pas à dédaigner du tout. Sa dynamique de conduite n’est pas enivrante non plus, mais se comporte très bien sur la route tout de même. Sa grande qualité, c’est évidemment son prix raisonnable compte tenu de son design et de son niveau d’équipement. L’Envista est le modèle le plus chic et le plus raffiné de son segment, et donne l’impression d’avoir payé plus cher que le prix demandé. Et ça, c’est un bon argument de vente.

Articles Récents

Autres articles

Laisser un commentaire

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Choix de consentement