var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Volkswagen 4MOTION; un très bon ami

Volkswagen 4MOTION; un très bon ami

Je suis un fervent amateur de véhicules à traction intégrale depuis plus de 20 ans. En fait, toutes les voitures que j’ai achetées au cours des 15 dernières années ont toutes inclus ce que je considère être la plus grande caractéristique de sécurité que l’on puisse obtenir.

Au cours de cette période, la disponibilité de la traction intégrale est passée d’une option coûteuse au niveau du prix et de la consommation à être abordable, économique et adoptée par un grand nombre d’acheteurs de voitures neuves au Canada. Par exemple, les ventes de la Volkswagen Sportwagen ont doublé de 2016 à 2017 avec l’arrivée de la traction intégrale l’année dernière. Parmi toutes ces ventes de la nouvelle Sportwagen, y compris l’Alltrack, 80% d’entre étaient équipés du système 4MOTION de VW.

Ce qui s’avère très important pour les consommateurs est l’efficacité absolue. Autrement dit, pas de perte de temps. Tout comme la majorité des systèmes de traction intégrale sur les voitures modernes, 4MOTION ne nécessite aucune intervention de la part du conducteur pour faire son travail. Il existe des modes de conduite inclus avec plusieurs voitures VW équipées de la traction intégrale et bien qu’intéressant à utiliser, n’ont aucun impact direct sur la performance quotidienne du véhicule.

La mise en œuvre à grande échelle de la très flexible plate-forme MQB de Volkswagen a permis au géant allemand d’offrir 4MOTION sur plusieurs de ses nouvelles voitures, du grand VUS Atlas à trois rangées, aux Tiguan, Golf Sportwagen, Alltrack et la sportive Golf R. En ce moment, il y a un débat chez VW pour voir s’ils devraient ou non offrir 4MOTION avec la nouvelle Jetta 2019 de 7e génération aux Nord-Américains.

Toutes ces VW partagent une configuration 4MOTION identique, avec variations uniquement pour la taille globale du véhicule. La configuration fonctionne principalement à titre de traction avant, mais qui peut faire parvenir de la puissance aux roues arrière lorsque nécessaire. Au moment où le surpatinage des roues avant est détecté, le module de commande active le système qui verrouille l’essieu arrière à des degrés variables. Tous les composants supplémentaires sont situés à même le différentiel arrière et si les conditions de conduite le justifient, près de 100% de la puissance disponible du moteur peut y être dirigée. Une fois rendu, le système peut déployer la puissance d’un côté à l’autre en utilisant les freins.

Comparé à leurs homologues à traction avant, l’ensemble 4MOTION ajoute environ 110 kg (250 lb) au poids de la voiture. Le résultat est une augmentation moyenne de 10% de la consommation de carburant combiné, mais il n’y a pas d’effet négatif sur la conduite. La suspension arrière est révisée afin de compenser le poids supplémentaire.

En traversant la campagne québécoise, le manque de drame malgré les conditions routières changeantes était agréable. Dotés d’un bon ensemble de pneus d’hiver, les voitures escaladaient sans effort les pentes, négociaient les virages glissants et tout ce que les routes nordiques mal entretenues pouvaient jeter aux voitures. La grande révélation fut la Golf Alltrack. Sa garde au sol supplémentaire de 15 mm par rapport à la Sportwagen et le grand débattement de la suspension permettent non seulement à la voiture de naviguer dans la neige profonde avec facilité, mais aussi de garder tout le monde à l’aise sur les routes difficiles. Le Tiguan et l’Atlas sont des multisegments traditionnels idéaux avec la sécurité et les obligations familiales à l’esprit. La disponibilité généralisée du système 4MOTION de VW augmente l’attrait de cette marque.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut