var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Voitures électriques : le Canada a à peine la note de passage

Voitures électriques : le Canada a à peine la note de passage

Six des provinces canadiennes ont échoué, récoltant un F, alors que la moyenne canadienne est de C. Le Québec, pour sa part, obtient un B tout au plus s’il met en place sa loi Zéro émission. C’est le bulletin que le groupe Sustainable Transportation Action Research Team (START), un regroupement de chercheurs de l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique a préparé pour faire le point sur la situation des voitures à faibles émissions au pays.

chargeur-evLe constat a été fait par le groupe de recherche afin de savoir où se situait le pays dans l’atteinte de ses objectifs de diminution des gaz à effet de serre. Selon les responsables de l’étude, pour atteindre les objectifs prévus dans le cadre des ententes internationales, il faudrait que 40% des véhicules vendus au Canada en 2040 soient électriques.

« Les orientations actuelles ne sont toutefois pas suffisantes pour atteindre ce but », a expliqué John Axsen, coauteur de l’étude et professeur en environnement à l’université britanno-colombienne. « Une voiture électrique produit de 45 à 98% moins d’émissions de carbone que son pendant à essence. Il faut miser là-dessus », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Les prévisions actuelles sont plutôt pessimistes. Six provinces, soit la Saskatchewan, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve ont obtenu un F, et si elles n’apportent aucun changement, atteindront seulement 5% de part de marché électrique en 2040.

Le Québec est la province la plus en avance avec une note de B, et devrait obtenir 24% de part de marché de voitures électriques à la date butoir, ce qui est tout de même 16% sous l’objectif initial. Selon les chercheurs, l’adoption de la loi Zéro émission devrait avoir trois fois plus d’impact que les incitatifs financiers ontariens. Mais l’impact sera quand même limité et est inclus dans les prévisions de parts de marché.

« La seule façon d’atteindre les objectifs, c’est d’avoir une politique nationale et Ottawa doit présenter une politique forte en matière de voitures électriques », a pour sa part conclut Suzanne Goldberg, coauteure de l’étude.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';