var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Voici ce qu’il faut savoir sur le scandale Volkswagen

Voici ce qu’il faut savoir sur le scandale Volkswagen

Le premier constructeur mondial Volkswagen domine l’actualité depuis le 18 septembre. C’est alors que nous avons appris qu’un logiciel installé sur certains modèles à moteur diesel du groupe était en mesure de tromper les résultats des évaluations en matière d’émissions polluantes effectuées par l’EPA.

Le scandale Volkswagen

Depuis, Volkswagen a perdu une fortune en bourse, des rumeurs courent voulant que le PDG du groupe sera remercié sous peu, des modèles ont été retirés des sites du constructeur dont celui au Canada, et les propriétaires de voitures TDI Volkswagen ou Audi se demandent bien ce matin ce qui se passe sous le capot de leur auto en se rendant au travail.

Le problème

S’ils sont au volant d’un des 11 millions de véhicules touchés par ce scandale à l’échelle mondiale, leur véhicule émet sans qu’ils le sachent jusqu’à 40 fois la limite légale d’émissions polluantes permises par l’EPA, l’agence pour la protection environnementale aux États-Unis.

Nous entendons beaucoup parler du moteur EA 189. Il s’agit du moteur quatre-cylindres turbo de 2,0 litres qui propulse certains modèles TDI de Volkswagen. Il s’agit plus spécifiquement des modèles Jetta TDI, Golf TDI, Beetle TDI et Jetta Sportwagen TDI construits depuis 2009. Les modèles Passat TDI 2014 et 2015 seraient également susceptibles d’être touchés ainsi que les modèles Audi A3 TDI 2009 à 2015.

Aux dernières nouvelles, les plus gros moteurs TDI que nous retrouvons sous les capots des Volkswagen Touareg ainsi que les Audi Q5 et Q7 ne seraient pas dotés du logiciel en question.

Le programme installé par Volkswagen détectait automatiquement quand la voiture était soumise à des évaluations d’émissions polluantes et ajustait le rendement du moteur afin de se conformer aux exigences de l’EPA. Une fois les tests terminés, le moteur revenait à son rendement normal beaucoup plus polluant.

Il ne s’agit donc pas d’une question de performances, et les moteurs ne sont pas dangereux pour le conducteur et ses passagers. Ils n’occasionneront pas d’accidents ou de perte de contrôle. L’EPA a même indiqué aux propriétaires de véhicules Volkswagen de continuer d’utiliser leur auto comme à l’habitude.

Les conséquences

Le scandale prend de l’ampleur de jour en jour alors que les autorités de plusieurs pays, dont la France, la Suisse et la Corée du Sud, enquêteront sur les véhicules Volkswagen circulant sur leurs routes. Volkswagen a admis aujourd’hui qu’environ 11 millions de véhicules seraient équipés du logiciel.

Au Canada, Volkswagen n’a pas encore annoncé de rappel pour remédier au problème, mais théoriquement ce n’est qu’une question de temps. Par ailleurs, le manufacturier a ordonné à ses concessionnaires de cesser la vente de modèles TDI touchés par le scandale jusqu’à nouvel ordre. Les véhicules en question ont d’ailleurs été retirés du site du constructeur.

Afin de se préparer aux conséquences financières, Volkswagen a annoncé avoir préparé une provision de 6,5 milliards d’euros pour le troisième trimestre de 2015. Le manufacturier s’expose à une amende pouvant atteindre 18 milliards de dollars, mais le montant pourrait être plus grand si l’EPA détermine que d’autres véhicules étaient truqués. De plus, l’action de Volkswagen a chuté de 37 % depuis mercredi dernier.

L’on apprend également ce matin que le PDG de Volkswagen AG, Martin Winterkorn, pourrait être remercié dès vendredi. La rumeur n’a cependant pas été confirmée et l’information provient de sources internes anonymes.

Que faire maintenant?

Attendre, tout simplement. Il y a fort à parier que le scandale n’est pas terminé. Il faudra tout d’abord confirmer le nombre exact de modèles touchés afin de procéder à des rappels. Volkswagen devra par la suite mettre de l’avant un plan visant non seulement à récupérer l’argent perdu, mais également la confiance de la population.

L’histoire démontre qu’un manufacturier est en mesure de se relever d’un scandale de cette envergure. Toyota et General Motors ne sont que quelques exemples. Mais c’est long, et les jours seront sombres pour Volkswagen à court et probablement moyen terme.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';