var make ='';var sponsor ='';

Vente illégale de 6700 Volkswagen

 

Markenhochhaus - Volkswagen Brand Tower

Le constructeur Volkswagen est une fois de plus dans l’eau chaude à la suite d’un article du quotidien allemande Der Spiegel. En effet, Volkswagen aurait commercialisé illégalement au moins 6700 modèles de préproduction – ces véhicules n’étant pas autorisés à circuler sur la route à moins d’une entente claire avec l’acheteur qui identifie les irrégularités de cette voiture par rapport au modèle finalement approuvé pour la production en série – au courant de la dernière décennie. Dans la plupart des cas, ces véhicules de préproduction sont destinés à la casse après leur utilisation, mais dans ce cas-ci, Volkswagen a plutôt décidé de vendre cette flotte de développement.

Les véhicules identifiés – certains neufs et d’autres usagés dépendant du kilométrage – dans cette affaire auraient été commercialisés en Europe et en Amérique du Nord. Le constructeur a d’ailleurs admis son erreur dans ce dossier, Volkswagen étant encore aux prises avec le scandale Dieselgate et ses multiples procédures judiciaires autour du globe.

Un constructeur a le droit de vendre des véhicules issus de son programme de développement tant et aussi longtemps qu’il prévient son réseau de concessionnaires ainsi que les consommateurs des différences de la voiture en question, mais il semble que cette procédure n’ait pas été respectée par Volkswagen. Qui plus est, le constructeur n’aurait conservé aucune information sur ces 6700 véhicules.

Heureusement, ce rapport indique que les autres marques du groupe ne sont pas touchées par cette vente illégale de véhicules utilisés pour le développement. Pour l’instant, cet autre scandale ne fait qu’entacher encore plus la réputation du constructeur allemand qui compose encore avec le fiasco des motorisations turbodiesel.

Espérons que cet épisode ne sera pas aussi coûteux pour l’avenir du géant de Wolfsburg, et ce, même si la confiance du public est encore plus ébranlée en ce début du mois de décembre 2018.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut