var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Une nouvelle technologie prometteuse pour les batteries?

Une nouvelle technologie prometteuse pour les batteries?

 

2018 Honda Clarity Electric | Photo: Honda

Avec l’électrification d’une plus grande partie de la flotte automobile mondiale, l’industrie se doit de trouver des alternatives aux batteries au lithium-ion qui se retrouvent à bord d’une majorité de véhicules électrifiés de nos jours.

L’Institut de Recherche de Honda États-Unis a dévoilé plus tôt ce mois-ci les résultats d’une étude réalisée en collaboration avec l’Institut de Technologie de Californie (également connu sous l’appellation Caltech) et le Laboratoire de la NASA affecté à la propulsion à réaction.

L’étude en question portait sur le développement des batteries à haut taux d’énergie et de densité. Les chercheurs ont notamment découvert une nouvelle formule chimique qui permettrait l’utilisation de matériaux dotés d’une plus grande densité, ce qui aurait comme conséquence de réduire l’empreinte écologique par rapport aux batteries actuelles.

En surmontant les limites de température actuelles de la technologie des batteries à base de fluorure, les chercheurs en arrivent à la conclusion qu’il est désormais possible de développer des batteries à stockage d’énergie rapide à une température normale, soit celle d’une pièce ambiante, et non au-delà des 150 °C comme c’est le cas en ce moment. Bien entendu, il serait impossible de garder une batterie à cette température à bord d’un véhicule.

« Les batteries au fluorure offrent une nouvelle chimie prometteuse avec une densité énergétique jusqu’à dix fois supérieures à celle des batteries au lithium actuellement disponibles », a déclaré le Dr Christopher Brooks, expert scientifique en chef de l’Institut de Recherche Honda coauteur du document. « Contrairement aux batteries au lithium-ion, les batteries au fluorure ne posent pas de risque pour la sécurité en raison de la surchauffe, et l’obtention des matériaux sources pour celles-ci crée un impact beaucoup moins important pour l’environnement que le processus d’extraction du lithium et du cobalt », a-t-il ajouté. Il est évidemment trop tôt pour savoir si cette percée technologique va se frayer un chemin à bord des véhicules électriques de demain, mais avec un tel potentiel de capacité de charge, il est permis de parier là-dessus.

Honda Research Institute and University Researchers Develop Breakthrough Battery Chemistry

Photo: Honda

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut