var make ='';var sponsor ='';

Tesla Model S Voiture de l’Année

Quand vous pensez à une voiture électrique, quelle est la première image qui vous vient en tête? Avec la présence de la Nissan Leaf et la Mitsubishi I-Miev sur notre marché depuis quelques années déjà, il est fort probable que vous visualisez une petite voiture citadine avec une carrosserie haute et courte, des petites roues, et une allure coquine.

Tesla, une compagnie automobile californienne, visera dès l’année prochaine à non seulement changer vos idées préconçues sur le style de la voiture électrique, mais également à faire taire les principales critiques de ce type de motorisation.

Si l’on se fie aux évaluations initiales de nos voisins du sud, Tesla, et sa toute nouvelle Model S, dont les premières livraisons canadienne débuteront à la fin de 2012, est fin prêt à révolutionner non seulement le marché de la voiture électrique mais également l’industrie automobile au complet.

Le plus grand accomplissement de Tesla avec la Model S est de combler le fossé entre la voiture électrique et la voiture à moteur à essence conventionnel au niveau de l’autonomie et de la performance et surtout, de diminuer les compromis que doivent effectuer les propriétaires à ces niveaux.

La majorité des experts automobiles s’attendent pour dire que ce qui est le plus dommageable aux ventes de voitures électriques sont les limitations au niveau des déplacements et du nombre de kilomètres que l’on peut parcourir avec une charge pleine.

En effet, ni la Nissan Leaf ni la Mitsubishi I-Miev, ni les autres voitures électriques, généralement restreintes à environ 160 kilomètres et ce dans des conditions idéales et sans trop brusquer la voiture, pourraient-nous mener de Montréal à Québec sans avoir à recharger la voiture pendant plusieurs heures. Ces deux voitures demeurent donc presque exclusivement destinées à la conduite en ville et sur de courtes distances.

La Tesla Model S n’impose pas ces mêmes sacrifices à ses propriétaires. Les acheteurs ont le choix entre 3 batteries distinctes : 40, 60, et 85 kWh, qui offrent respectivement une autonomie de 257, 370 et 480 kilomètres, encore une fois dans des conditions idéales.

Mieux encore, recharger la voiture ne demande qu’une simple prise standard de 240 volts ou encore de 120 volts. Lorsque vous utilisez une prise de 240 volts, le rechargement de la batterie s’effectue au rythme de 100 kilomètres à l’heure lorsque la voiture est équipée du chargeur double, une option de 1600$ sur les versions de base et inclue dans les versions Signature et Signature Performance. Par contre, même avec un chargeur simple, la vitesse de rechargement est adéquate quoique moins impressionnante, offrant un rythme de 50 kilomètres à l’heure.

Peu de journalistes ont été en mesure d’effectuer un essai de la voiture, mais malgré cela, elle a été couronnée voiture de l’année par plusieurs publications influentes aux États-Unis dont Yahoo Autos et Automobile Magazine, tandis que tous les autres chroniqueurs ont unanimement déclarés leur amour pour cette nouvelle venue écolo. Il est vrai que l’autonomie de la Tesla S et la technologie de chargement de cette dernière en font une voiture électrique unique en son genre, mais pour impressionner les journalistes chevronnés qui ont eu l’occasion de la conduire, il fallait plus qu’une simple autonomie élargie.

Ce petit plus, il se retrouve au niveau de la performance endiablée de la Tesla Model S. Si l’on se fie aux chiffres de la compagnie, la Model S effectue le sprint de 0 jusqu’à 60 miles à l’heure en 6.5 secondes dans sa version de base, en 5.9 et 5.6 secondes pour les versions 60 kWh et 85 kWh respectivement, et en, tenez-vous bien, 4.4 secondes pour la version 85 kWh Performance, déjà sold out au Canada.

Il s’agit donc d’une voiture, dans sa livrée haut de gamme, qui est en mesure d’accélérer aussi rapidement qu’une BMW M5 2013 équipée d’un moteur V8 de 560 chevaux et cela sans consommer une goutte de carburant ni émettre une once de C02 dans l’atmosphère.

Si cela s’avère vrai, et à en lire nos collègues du Sud c’est le cas, on se retrouve en présence d’une véritable berline haute performance sans compromis qui sait tout de même respecter l’environnement et ne requiert pas une dépense 100$ à la pompe dès qu’on s’amuse on peu trop.

Un autre endroit où il ne sera pas nécessaire de faire des compromis est à l’intérieure. Les batteries et le moteur électrique se trouvent bas dans la voiture, et permettent donc d’avoir un plancher plat, et l’espace libre sous le capot avant devient un deuxième espace de rangement. En tout, le propriétaire bénéficie de 812 litres d’espace de chargement à l’arrière avec les sièges en place, (1892 avec les sièges rabaissés) et 229 litres d’espace à l’avant. Voilà ce qui sera utile pour accommoder 7 passagers et leurs bagages car oui, la Tesla Model S, une berline aux proportions semble-t-il normales, peut accommoder 5 adultes et deux enfants lorsqu’on coche l’option des sièges pour enfant faisant face vers l’arrière, une option de 1600$.

Malheureusement, il y a un préjugé sur les voitures électriques que la Tesla Model S ne réussira pas à arrêter, et c’est celui qui concerne les prix dispendieux de ces voitures. En effet, la Model S n’est pas donnée avec un prix de départ de 64500$ pour la version à batterie 40 kWh. Si vous désirez passer vos Samedi à courser les 911 et les AMG avec la version Performance, vous devrez débourser la jolie somme de 100 400$ pour la version de base, et 114 300$ pour la version Signature.

Certains diront que c’est pas cher payé pour une voiture aussi unique et avant-gardiste, mais il n’en demeure pas moins qu’il faudra attendre de voir les chiffres de vente avant de porter jugement. Dans cette gamme de prix, les choix ne manquent pas, et les acheteurs sont plutôt conservateurs et surtout très loyaux à leur marque fétiche. Rajoutez à cela l’arrivée précédente de la Fisker Karma, et il est pertinent de ce demandé si le marché de la voiture écologique de performance haut de gamme est assez grand pour supporter deux voitures.

Mais bon, seul l’avenir nous le dira. Pour le moment, il y a lieu de célébrer la présence de cette voiture dans le parc automobile nord-américain, non seulement pour son écologie et son économie, mais également parce qu’elle représente ce que la voiture électrique se devra d’être si elle veut conquérir le cœur des conducteurs de demain.

 

6 commentaires

  1. J’en veux une!!!!!!!!!

    Est-ce qu’il va avoir un concessionnaire au Quebec de Tesla???

  2. Simon Kristophersson

    Elles sont tous déja vendues il parrait. Il aura un concessionnaire a Toronto mais rien à Montreal

  3. Oui mais surement a Toronto et Vancouver

    Ensuite Montreal en aura un si ca marche

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';