var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / TECHNO : le système ProPilot de Nissan

TECHNO : le système ProPilot de Nissan

Les constructeurs automobiles tentent continuellement de développer la nouvelle technologie ou le nouveau système qui donnera de prime abord un avantage compétitif à ses modèles.

C’est la quête du next big thing qui fait en sorte que nous avons aujourd’hui des véhicules qui se garent de manière autonome, qui peuvent freiner si un piéton apparait soudainement, et qui peuvent également vous maintenir dans votre voie sur l’autoroute à toute vitesse en vous laissant relaxer au son de votre musique préférée.

Voilà la proposition du dispositif ProPilot de Nissan qui verra le jour en Amérique du Nord sur la prochaine génération de la Nissan Leaf prévue d’ici quelques semaines. Nissan affirme que d’autres modèles l’offriront par la suite, mais le constructeur n’a pas donné plus d’informations. Déjà offert depuis l’automne dernier au Japon sur la minifourgonnette Serena, ProPilot regroupe différents systèmes d’aide à la conduite déjà proposés par Nissan afin d’amener à un autre niveau l’automatisation de la conduite.

Cela dit, nous ne parlons pas d’un système de conduite autonome ici. Les mains devront demeurer sur le volant et le conducteur est en tout temps responsable de la conduite. Le but de Nissan est de simplifier la conduite avec son système ProPilot et ainsi d’améliorer le confort du conducteur.

Nous avons donc droit à une technologie qui comprend le régulateur de vitesse adaptatif et un système de prévention des sorties de voie. ProPilot s’active à partir de 32 km/h en appuyant sur un bouton avec un emblème bleu situé sur le volant.

Une fois activé, ProPilot utilise une caméra, un radar, différents capteurs et un module pour assimiler l’information transmise par ses dispositifs pour maintenir la voiture dans sa voie et à une distance sécuritaire du véhicule devant.

Concrètement, le volant bouge sous vos mains pour garder le véhicule au centre de la voie en plus d’ajuster la vitesse pour garder une distance préétablie par le conducteur avec la voiture qui précède. Si la voie est libre, la voiture revient à une vitesse déterminée par l’utilisateur. S’il y a congestion, la voiture ralentira automatiquement jusqu’à un arrêt complet.

Ultimement, il s’agit d’un système de conduite partiellement autonome, mais encore une fois Nissan rappelle maintes fois qu’il faut absolument garder ses mains sur le volant. Une série d’avertissements menant jusqu’à l’arrêt complet du véhicule avec les feux de détresse activés sont en place et veillent sur la situation.

Nous avons eu l’occasion d’évaluer le système sur les autoroutes près de Détroit et dans l’ensemble il est efficace. Il ne réagit pas trop brusquement et quand une courbe se présente il est en mesure de la suivre avec confiance. Si un véhicule vous coupe, il répond rapidement pour ralentir la vitesse, et il n’y a pas trop de bips-bips ou autres avertissements intempestifs lorsqu’il fonctionne.

En contrepartie, il gardait le véhicule un peu trop prêt de la ligne du centre et des autres véhicules qui dépassaient à mon goût à certains moments, et il y a eu une occasion où nous n’avons pas été en mesure de suivre la voie et que j’ai dû remettre le véhicule sur le droit chemin. Puis, Nissan confirme que si les lignes de la route ne sont pas visibles, le système ne sera pas en mesure de fonctionner.

Mais tout ça est vrai pour tous les systèmes du genre, systèmes qui sont offerts surtout à l’heure actuelle sur des modèles de luxe offerts chez BMW, Mercedes-Benz, Audi et autres. Nissan démocratise en quelque sorte ce type de technologie, et comme les autres certains conducteurs aimeront et d’autres pas. C’est pourquoi Nissan a eu la bonne idée d’offrir une fonction pour désactiver complètement ProPilot si c’est notre souhait.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut