var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / ESSAI ROUTIER: l’EcoRun de l’AJAC 2017

ESSAI ROUTIER: l’EcoRun de l’AJAC 2017

L’association des Journalistes automobiles du Canada organise depuis six ans déjà l’évènement qu’elle appelle l’EcoRun. Le concept est simple : piloter des voitures écoénergétiques sur une distance précise, enregistrer les cotes de consommation tout en apprenant de nouveaux trucs et en donnant des leçons en cour de route.

2017 EcoRun

Même si 2017 est bel et bien entamé, les alternatives aux bonnes vieilles voitures à moteurs à combustion internes demeurent plutôt méconnues auprès des consommateurs canadiens. Comme c’est le cas pour l’ensemble des grands changements dans nos vies, l’important est de garder l’esprit bien ouvert et de s’éduquer. Malgré le fait que plusieurs personnes se disent qu’un véhicule hybride, enfichable ou même électrique suffirait à leurs besoins, les maux de tête possible perçus en découragent plus d’un.

Le but de l’EcoRun est de démontrer que les compromis sont ou bien inexistants ou très minimes, avec quelques exceptions. L’aventure s’avère aussi une compétition entre chroniqueurs automobiles à savoir lequel est le plus habile en conduite « verte ». Le ou la gagnante se mérite, bien évidemment, un blouson vert.

Cette année, l’EcoRun nous a fait prendre la route entre Ottawa et Québec sur une période de deux jours. Planifier un tel évènement réclame plusieurs heures si ce n’est que pour rassembler autant de voitures et de gérer celles qui nécessitent des recharges du au réseau de stations toujours en manque de bornes. L’équipe aura fait appel aux services de FLO et MeoElectrique pour s’assurer que les voitures électriques et les enfichables puissent suivre la partie. En cour de chemin, nous avons traversé des centres urbains, de belles routes de campagne et des autoroutes.

À la fin d’une telle péripétie, on en retire ce qui suit : Votre Saturn L300 2003 pourra facilement et efficacement être remplacée par une voiture écoénergétique beaucoup plus efficace, et propre. Voici un résumé des quelques leçons recueillies en route :

2017 EcoRun

L’option la plus populaire et viables est les hybrides communs. Elles sont disponibles depuis une vingtaine d’années et en cour de route se sont transformées en voitures agréables et très bien équilibrées. Le Kia Niro et la Hyundai Ioniq ne sont que deux exemples de véhicules qui ont une personnalité bien développée et qui attire de l’attention.

Les voitures hybrides à essences représentent un concept simple à comprendre par contre une fois qu’on accroche le mot « enfichable », les mœurs tournent vers une crainte reliée au branchage et de grosses batteries. Toyota et Mercedes font partie d’un nombre restreint de constructeurs qui offrent de telles voitures. Leur unique avantage est une autonomie en mode électrique d’environ 40 km en comparaison aux 10 km d’un hybride conventionnel. Les points négatifs sont nombreux et comprennent un espace de coffre réduit et le poids supplémentaire des dites batteries EcoRun.

Les voitures électriques (VE), les « 100% électriques », représentent la vraie révolution. L’EcoRun 2017 m’a mis en contact avec la très louangée Bolt de Chevrolet. Voici un résumé de ma réflexion sur cette voiture : rendez-vous chez votre concessionnaire Chevrolet et faites-en l’essai. Je suis convaincu que vous allez la positionnée très haut sur votre liste de voitures à considérer. Des autres voitures électriques, l’e-Golf de Volkswagen s’avère aussi particulièrement intéressante. Prendre le volant d’une VE est de comprendre, et même se convertir. Mieux vaut le faire soi-même avant de se le faire imposer…

Et finalement, au cas où vous vous posiez la question, je n’ai pas remporté le blouson vert…

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut