var make ='';var sponsor ='';

ESSAI ROUTIER: Chevrolet Bolt 2017

Depuis le temps qu’on parle de la venue imminente de la Tesla Model 3, les gens de General Motors, possiblement un peu tanné du verbiage, nous ont invités à une courte présentation jumelée à une brève journée de conduite en Bolt. Faut croire qu’ils voulaient nous rappeler que si les consommateurs recherchent une voiture électrique avec une autonomie supérieure à 300 km, ils n’ont qu’à traverser la rue chez un concessionnaire de la marque.

2017 Chevrolet Bolt

Malgré que j’aie pris le volant, j’étais plus intéressé par l’information partagée lors de la présentation. Un essai complet de la Bolt arrivera dans le futur sur le site. Vous n’êtes probablement pas sans savoir que GM s’exerce beaucoup, et depuis longtemps, dans les voitures à propulsion alternatives. On doit par contre avouer que la route a été difficile avec un ou deux bons coups et plusieurs quasi-échecs. La Bolt, quant à elle, est un succès sur toute la ligne.

Depuis le début de l’année, il s’est vendu 850 nouvelles Bolt dont 45% se sont retrouvées au Québec. Impressionnant, non? Encore plus impressionnant est le fait que des 10 000 Volt livrés, 69% sont plaquées du Québec. Ces résultats démontrent plusieurs choses, dont le fait que les consommateurs ont confiance en GM et leurs technologies. Pour supporter ces dires, GM nous informe qu’aucun cas de défaillance des batteries ou leurs efficacités n’est tombée sous la barre de 65% n’a été signalée en cour de la garantie de 8 ans/160 000km. Ce sont de bonnes nouvelles pour la Bolt 2017.

Cette dernière est une simple voiture, et non un multisegment comme l’indique GM. C’est une petite compacte à cinq portes avec hayon qui propose de la place pour cinq adultes et un coffre spacieux. Le profil de la voiture est aussi aérodynamique qu’attractif.

L’habitacle est tout droit sorti du 21e siècle de fond en comble ayant à son cœur un écran tactile de 10,2 pouces comme centre nerveux et un centralisateur informatique de 8 pouces pour les infos pertinentes à la conduite. Le volume de renseignement sur ces écrans est accablant par contre plusieurs conducteurs de voitures électriques n’en demandent pas moins.

L’espace pour les passagers est prévu pour le confort de tous offrant plusieurs vide-poches, et de bons sièges. Le niveau d’équipement de série est élevé chez la version de base par contre passer à la version Premier ajoute les sièges chauffants avant/arrière, un volant chauffant, la vision périphérique et un rétroviseur intérieur à caméra arrière. La Bolt est conçue pour le boulot familiale avec une touche de luxe.

Une des clés du succès de la Bolt est son unité d’entraînement électrique, qui ne pèse que 76kg (167 lb), placé à l’avant et jumelé au bloc-batterie qui a une capacité énergétique de 60 kWh à 288 cellules. Le bloc est intégré à même le châssis sous le plancher et la banquette arrière. L’unité d’entraînement produit un total de 200 chevaux et 266 lb-pi de couple. Ces données jouent un rôle important dans l’attrait de la voiture. À titre comparatif, la e-Golf de VW dispose de 134 chevaux et 214 lb-pi de couple et la Ioniq de Hyundai, 118 et 218, respectivement.

Non seulement est-ce que toute cette puissance permet à la Bolt de rejoindre 100 km/h en environ 7 secondes, c’est-à-dire 2 secondes de moins que les autres voitures électriques (sans tenir compte de Tesla), mais elle l’emporte facilement pour son autonomie monstre. Estimée à 383 km, elle s’avère 75% plus importante que celles des Nissan LEAF, Ford Focus EV et Kia Soul. Si un manque d’autonomie vous créez de l’anxiété, la Bolt est votre remède.

Tout n’est pas parfait, bien évidemment. Cette grosse batterie et toute cette puissance doivent être réapprovisionnées et donc, branchée à la maison sur le 110-volt, faire le plein complet nécessitera plus de deux jours. Le bloc batterie de 28kWh de la Ioniq n’aura besoin que de 24 heures. Les calculs sont idem pour une recharge de Niveau 2 à 220 volts et à Niveau 3. Donc, vous pouvez aller plus loin, et plus rapidement, mais le prix à payer est plus de patience à la recharge.  Le bât qui blesse le plus est justement le prix à payer. Vous aurez probablement deviné que de la puissance, de l’autonomie et de l’équipement requièrent un certain déboursé. La Bolt de base détaille pour 43,095$, soit de 7 000$ à 11 000$ de plus que les voitures électriques « comparables », avec ou sans incitatifs. Pour toutes les voitures, la borne de recharge pour la maison demande un déboursé supplémentaire qui peut être financé avec la voiture.  Tel que mentionné, la Bolt est disponible maintenant chez 211 détaillants Chevrolet (soit environ la moitié) partout au pays.  À noter : au moment d’écrire ces lignes, les informations au sujet de la Model 3, telles que le prix exact, n’étaient pas disponibles. Ceci explique son absence dans le texte.

Depuis le temps qu’on parle de la venue imminente de la Tesla Model 3, les gens de General Motors, possiblement un peu tanné du verbiage, nous ont invités à une courte présentation jumelée à une brève journée de conduite en Bolt. Faut croire qu’ils voulaient nous rappeler que si les consommateurs recherchent une voiture électrique …

Evaluation Sommaire

Confort - 85%
Performance - 85%
Habitacle – Espace intérieur - 85%
Espace intérieur - 90%
Design d'intérieur - 90%
l'économie de carburant - 95%

88%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut